Un blues d’attente

Dsk-canal Il est venu faire un tour sur les plateaux télés et les radios. Il a été brillant comme presque toujours, et en tout plus que lors de son passage précédent à Paris qui avait été hélas en demie-teinte.

Évidemment pas question pour Dominique Strauss-Kahn d'aborder la politique nationale ni de répondre à un éventuel retour en politique, droit de réserve du FMI exige. Dommage. Frustrant. Même si il a confié à un de mes amis, petit déjeunant à Washington avec lui il y a quelques temps et lui apportant le soutien de Gérard Collomb, qu'il espérait bien quitter le FMI pour tenter la France.

On se prend à rêver devant le poste: "et si on avait ce mec là comme président à la place du valet des intérêts particuliers postés à l'Elysée ?" ou "Et si les socialos avaient pas fait une hystérie collective pour Ségolène Royal en 2006 aux primaires?" ou "Et si c'était pas une des dernières raisons de rester dans un PS parfois fatiguant au niveau national ?"…bref on a un peu le blues et on espère. Il est bien tôt il est vrai. Etre chrétien et strauss-kahnien a parfois des allures de salle d'attente !

23 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Voilà bien la seule personne qui ferait basculer mon vote à gauche en 2012.

  2. Alice

    Et oui, le blues …
    Néanmoins, j’ai trouvé quelques creux dans ses réponses, et je ne fais pas référence à ses contournements des questions grotesques d’Apathie relatives à 2012.
    Le fait que le système capitaliste n’ait pas été sensiblement corrigé à l’occasion de cette crise est un échec. Bien sûr, il n’était pas de la responsabilité directe de DSK de négocier avec les banques, c’était celle des gouvernements d’obtenir des garanties en échange de leur sauvetage. Mais je ne vois pas comment DSK peut rester optimiste sur les possibilités de corriger ce système et ses dérives qui reprennent de plus belle.
    Certes, à son niveau, DSK a tiré les sonnettes d’alarmes et préconisé des actions concertées qui ont limité les dégâts.
    Pour ce qui est des présidentielles, je ne suis pas certaine que les conditions lui soient plus favorables en 2012 qu’en 2007. Il faudrait des conditions extraordinaires pour qu’il puisse être candidat sans avoir à supporter une campagne poubelle.

  3. Jerome Manin

    Les socialistes adorent les gens qui sont loin de tout, DSK ne dit rien sur rien mais il doit penser vachement profond, il n’en faut pas moins pour en faire un Leader socialiste 🙂

  4. On ne doit pas recevoir la même chaîne TV. Je n’ai vu qu’un gros bourgeois glauque et infatué aux ordres des intérêts libéraux. Si c’est ça le candidat de gauche autant prendre un mec de droite. Ou s’attendre à des surprises (2002?)

  5. @alice: c’est pas facile certes!
    @ jerome manin: su tu considères que la finance internationale, la dette et la question de la faim dans le monde ne sont rien on comprend pourquoi la France se porte si mal. C’était quand même bien mieux l’économie française lorsqu’il était ministre que de nos jours.
    @donjipez: ben oui mais de tout de façon tu n’aimes aucun politique donc…

  6. Olivier

    L’hystérie , mon cher Romain, consiste surtout à dénigrer systématiquement une désignation démocratique certes interne au PS en 2006, qui s’est faite avec 60 % des suffrages dès le 1er tour…
    Calomniez, calomniez…

  7. Griffon Lyonnais

    @ Romain : Lagarde est un bon ministre des finances, on peut discuter du rôle de Woerth … 😉

  8. @griffon: moi j’ai plutot l’impression inverse…Lagarde est trop une expression de lobbys privés.
    @olivier:hystérie il y a eu chez certains (pas toi, que j’apprécie et tu le sais) et je ne dénigre pas la désignation en soit, vu que j’ai fait la campagne externe plus que nombre de ceux qui l’ont porté en interne…

  9. baillergeau

    Escale sympa pour DSK, mais l’homme est ailleurs, dans un lieu, dans une fonction, que personne à gauche ne veut voir.
    Sans un empire du mal à l’Ouest, on ne sait plus sur quoi gueuler.
    Pourquoi un ancien ministre des finances de gauche éprouve le besoin de nous dire que quelque chose peut être entrepris au plan mondial?
    Quand certains ont compris, ils lui donne six mois pour mettre tout en ordre et commence à raler en oubliant le passé.
    DSK, reste à Washington, ils ne te méritent pas.

  10. Je pense que son retour en France serait catastrophique aussi bien pour les sociaux-démocrates français que pour la gauche. J’espère qu’il ne sera pas de la partie.

  11. Griffon Lyonnais

    @ Romain : si tu regardes plus attentivement, tu me rejoindras … 😉

  12. @romain blachier C’est surtout que les rares qui semblent porteurs de quelque chose… sont évincés, marginalisés, écartés par les machines. Certains sont « absorbés » comme ce pauvre Hamon qui était meilleur en parlant librement. D’autres comme Melenchon poussés à partir pour affirmer de vraies idées hors du parti qui devrait les porter. Plus que les hommes – certains sont en effet bouffés par l’arrivisme et la soumission à l’ordre établi et la guerre des places ou défense de leurs avantages – c’est un système politique qui est à abattre et reconstruire sur de vraies bases.

  13. @abadinte: tiens t’es plus dskiste?
    @donjipez: ben vas-y mon gars (-;
    Pour ce qui est de Mélenchon, ce n’est pas qu’il était marginalisé, c’est qu’il était dans un parti dont les idées n’étaient pas vraiment les mêmes que les siennes.

  14. Je ne le suis plus depuis un certain dimanche de mai 2007 où il m’a terriblement choqué autant que Royal.

  15. Fred

    C’est cool de savoir que celui qui se moque de « l’imam caché » dans Le Monde lui aurait fait serment d’allégeance en coulisses… Bah, de toute facon, il soutiendra celui ou celle que les sondages verront en tête le moment venu, donc DSK… pour le moment…
    « l’une des dernières raisons de rester dans un PS parfois fatiguant »… sûr que sans la possibilité d’une vitoire de Strauss, on pouvait céder sans risque à une ouverture qu’on est bien obligé de repousser au « deuxième mandat ».

  16. @fred: mon ours des montagnes, tu veux dire que si tu as plus ou moins arrêté le PS par fatigue, c’est donc que tu veux céder aux sirénes de l’ouverture? ou bien? Vas-t-on te voir céder aux sirénes de « gauche moderne » ou des « progressistes »? Attention tu vas devoir te trouver une nouvelle place d’assistant parlementaire chez un député de droite cette fois.
    .
    Moi j’ai de la lassitude mais quand même. Tu me déçois.

  17. Lagarde, DSK, Lamy : même combat… Il ne faut pas être sectaire et s’arrêter aux logos partisans.
    Il fait le beau le dsk, mais enfin regarde un peu les politiques « d’aide » du FMI… C’est toujours la même musique néo-libérale de réduction des effectifs publics, des dettes, des privatisations…
    Et puis entre nous, peut-on confier la République à un type un peu chaud de la braguette ?

  18. @despas: on a déjà confié le pouvoir à des chauds, ce n’est pas ça qui est intéressant.
    Pour le reste, crois-tu qu’annuler la dette du Libéria, comme l’a fait DSK soit néo-libéral? dis-moi?

  19. jbdivry

    Bien sûr qu’on reste au Parti, voyons !
    Mais on a voté pour des primaires et tu nous demandes un plébicité … cela risque d’être compliqué !

  20. attent j’ai relu, non pas parlé de plébiscite…sinon pour le parti je parlais de moi.

  21. Fred

    Romain, je n’ai pas plus ou moins arreté le PS, j’y travaille au quotidien là où j’ai le sentiment qu’on produit encore un minimum de contenus et de lignes politiques.
    J’ai arrêté la fédération du Rhône, où oui, je n’avais pas le sentiment d’être très utile.
    Mais je suis heureux et rassuré de savoir que tu ne seras pas de ceux qui partiront avec armes et bagages lorsque les sirènes retentiront.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers