Cricket

"La vie n’est qu’une métaphore élaborée du cricket." 

                                            Marvin Cohen

Il fait froid cet aprés-midi mais nous sommes quelques-uns à nous entrainer à lancer et à batter.Comme des centaines de millions de personnes à travers le monde, comme seulement quelques centaines en France nous jouons au cricket.

J’ai déjà évoqué le sport favori de l’écrivais de roman de british gentry, PG Woodehouse, de ces deux monuments du Commonwealth VS et Shiva Naipaul (que ceux qui ne connaissent pas ces deux écrivains Trinidadiens se précipitent immédiatement dans la librairie la plus proche),des écrivains sud-africains blancs de langue anglaise (ceux que les afrikaners-peuple auquel je m’intéresse en ce moment- appellent poétiquement les "couilles salées" je paye trés sérieusement une bière au premier qui devine pourquoi),de la grande majorité des auteurs du sous-continent indien,de nombreux australiens et neo-zélandais…Ce sport est tout autant culture qu’exercice dans l’ancien empire britannique et a suscité de nombreux passages, de nombreux textes en littérature.

En effet, si le cricket, très souvent confondu chez nous avec le croquet, ses arceaux et son maillet ou le polo et ses chevaux au vent, est peu pratiqué dans l’hexagone, il est l’un des sports majeurs en Oéanie (où il est largement plus pratiqué que le rugby en Australie par exemple, pays pourtant fameux pour son habileté en matière d’ovalie), en Angleterre,en Afrique Australe (Zimbabwe et Afrique du Sud), aux West Indies (Antilles Britanniques: Jamaïque, Trinidad et Tobago, Aruba, Curaçao, Guyane Britannique,Barbades,Iles-Sous-Le-Vent etc…) et le sport numéro un sur le sous-continent indien (Inde,Pakistan, Sri-Lanka, Bangladesh…).

La world-cup de cricket est le troisième événement sportif le plus suivi de la planète, derrière la coupe du monde de foot et les jeux olympiques d’été mais devant les compétition mondiales de rugby et de basket et les jeux d’hiver.Il est vrai que la derniére édition a connu une chute d’audience mais celle-ci était surtout liée à une élimination fort rapide du Pakistan et surtout de l’Inde et de son milliard de fans.

Les rencontres entre les différentes nations, tout au long de l’année, drainent des centaines de millions de téléspectateurs,les places pour les matchs importants de l’Angleterre s’arrachent à prix d’or et les joueurs sont de véritables stars.

S’intéresser au cricket, c’est entrer dans un univers sportif, mais aussi culturel, un monde entièrement anglo-saxon,pétri de traditions british, de compétitions étranges, d’exotisme sauce commonwealth avec ses régles, un aperçu d’une modernité passée au crible de l’Empire Britannique plutôt qu’a celui de New-York.
Le jeu préféré des indiens connait par exemple trois formes distinctes, de la traditionnelle sur plusieurs jours avec les deux équipes revêtues de blanc en passant par les plus dynamiques One-day international jusqu’au modernes et colorés affrontements en forme courte (Un peu plus de deux heures)  du Twenty20 qui fait hurler les puristes  et ravit les foules.Je ne vais pas vous résumer les règles, pas si complexes que cela mais pas faciles à expliquer.On trouve d’excellent résumés en français ici  ou là.Il y même une petite bande-dessinée pédago là.Les affrontements Pakistan-Inde sont,  acharnés,au-delà de la dimension purement sportive. Par ailleurs la victoire de l’Angleterre lors de la très attendue série des Ashes avait donné lieu à un élan impressionnant dans le pays en 2005.Et les tensions dans l’équipe d’Afrique du sud, amenée à établir des quotas raciaux, en disent beaucoup sur l’état de la nation arc-en-ciel.Et puis voir, comme lors de la derniére coupe du monde, une finale Sri Lanka-Australie se jouer sous le soleil des antilles, ça vous dépayse d’un Sochaux-Metz de foot!

Chez nous, seul un millier de personnes environ s’adonnent au summer-game.La plupart sont originaires ou ressortissants des pays de l’ex-empire britannique.A Lyon, il existe deux clubs, l’un informel, le Lyon-Pakistan Cricket Club, exclusivement formé de ressortissants du pays de Ahmed Rashid, l’autre officiel, international,le Rhône Cricket Club mêlant indiens,français,anglais,néo-zélandais,sri-lankais, un club dont j’ai participé à la création avec Geoffrey et quelques autres.Je vous ai déjà parlé un peu de notre petite aventure sur ce blog (là et là).La semaine prochaine nous organisons les championnats de France indoor.Ce sera samedi et dimanche à Gabriel Rosset.L’ambiance ne sera pas aussi british que celle d’Eadgbeston ou aussi colorée que l’atmosphère des stades des Antilles Britanniques mais il y aura du jeu, de la bonne humeur, de la bouffe indienne et du gentleman spirit.

14 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. gaby

    elle est belle la bouteille de bière dans ta main… oups c’était une batte de cricket ^^

  2. Je confirme le rôle du cricket en Inde: de la folie! D’ailleurs, ils n’en revenaient pas quand on leur disait qu’en France, on s’en moque complètement.
    J’ai déjà jeté un coup d’oeil sur les règles: c’est pas simple. Peut-être qu’en assistant à un match, ce sera plus clair!

  3. solange k

    par curiosité je suis allée voir les extraits de la vidéo que tu met en lien sur la finale Sri Lanka/Australie et je suis aussi tombée sur cette vidéo sympa d’un clip sur l’équipe du Bangladesh que tu avais déjà mis je crois sur ton blog.La musique est trés entrainante
    http://www.youtube.com/watch?v=j87yMnDymA8

  4. nassima

    on joue aussi un petit peu cricket chez moi en Egpypte.Je pense que « couilles salées » pour anglais car pendant guerre des boers, afrikaners pas avoir sel car anglais les affamer.C’est ça?

  5. @ Nassima:pas mal pensé, ça mérite une biére mais mauvaise réponse.
    @ Gaby: oh t’inquiétes tu me verras un verre à la main à la république des blogs qu’on organise dans ton bar (Le jonkafé pour ceux qui n’auraient pas suivi!)

  6. estelle

    Salut Romain, je me fait un petit tour des blogs lyonnais politiques.J’en profite pour te faire un coucou,comme ça fait longtemps!
    bises
    Estelle Bérard

  7. Yedidia

    Pour la bière, j’habite un peu loin mais…
    un pied en Afrique du Sud
    un pied en Angleterre…

  8. @yedida: une bière ça peut s’envoyer postalement mais tu ne donnes pas la réponse ami nordiste et protestant!
    @ estelle:salut, c’est vrai que ça fait longtemps.J’espère que tout va bien pour toi.

  9. jean-paul e

    pour le petit concours:c’est parce qu’ils viennent d’arriver donc ils sentent encore la mer?

  10. l-un de mes moments de plus profond d’ennui a ete la retransmition d’un match de criquet une nuit sur une radio australienne entre Perth et Adelaide
    l’ennui ne me deplais pas mais là 25 ans plus tard j’en frissonne encore

  11. video meliora

    Les blancs anglophone auraient un pied en Afrique du Sud, l’autre au Royaume-Uni et donc leurs « parties » tremperaient encore dans l’Atlantique …
    à inscrire cependant sur le célèbre Album de la Comtesse

  12. gagné video meliora!je te contacte sur ton mail pour ta biére, soit à boire dans un bar, soit en bonne bonne bouteille artisanale!bravo!

  13. Rétrolien: Suis-je multiculturel ? | Romain BlachierRomain Blachier

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers