entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Irlande: une victoire européenne !

Yes, yes, yes, yes ! Non nous ne sommes pas dans quelque production cinématographique dévêtue. Les Irlandais viennent d'approuver le traité de Lisbonne à 60% des voix (actualisation: le résultat définitif est de 67,14% avec une participation en hausse de 6 points par rapport à la derniére fois!). On aurait presque envie de crier, d'ailleurs ne boudons pas notre plaisir crions "mais ils sont où ? mais ils sont où ? mais ils sont ooooù les souveraaainniiiiiistes !". Au-delà de cela c'est pour une avancée décisive de l'Union Européenne que se sont aujourd'hui prononcés les Irlandais, pour sortir l'Europe du bourbier dans lequel elle était engoncée. Un petit rap pour fêter ce jour où le drapeau étoilé claque fièrement aux vents de Dublin et de Cork ?

17 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. Bien évidemment je ne partage pas cet enthousiasme bien que je sois européen.
    D’abord on a du faire revoter ce qui est anti-démocratique. Et puis parce que ce traité au-delà de ses avancées démocratiques indéniables, par rapport à Nice, ouvre encore un peu plus à l’Europe à l’influence US sur les règles économiques.
    Ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe puissance indépendante. Je suis un souverainiste européen.

  2. Les nonistes vont cuiner, mais maintenant on peut enfin avancer.
    @ asse42, il aura d’autres traités, c’est comme ça que l’Europe avance.

  3. L’Irlande c’est faite avoir dans les grandes largeurs comme nous l’avons été nous-mêmes.
    En France, la voix du peuple a carrément été déniée, et en Irlande le mensonge libéral a prétendu apporter la solution à une crise qu’il a lui-même créé…
    Non, franchement il n’y a vraiment pas de quoi se réjouir.

  4. @Gwendal : je vous serait reconnaissant d’avoir un peu plus de respect pour les choix des citoyens irlandais. Le Parlement de ce pays a jugé que sur la base de thèmes de la première campagne, de la faible ampleur de son résultat, et des éclaircissements apportés par les partenaires de l’Irlande sur les points qui ont fait débat, il était utile de solliciter à nouveau l’avis de leur électorat. C’est parfaitement le droit de pays. Je ne vois pas bien ce qui vous permet de contester la décisions des électeurs qui ont à nouveau examiné le traité et les nouvelles informations dont ils ont pu disposer qui sont venus mettre à bas les arguments mensongers qui leur avaient été présentés (et qui n’ont rien d’arguments de gauche, souvenez-vous).
    Ce résultat est une bonne nouvelle pour l’Irlande et une bonne nouvelle pour l’Europe car bloquer des réformes voulues par l’ensemble des pays membres de l’Union sur la base du rejet d’un seul pays eut été un déni de démocratie. Naturellement, la ratification de ce traité de règle aucun des problèmes de l’Union : les avancées qu’il propose restent bien insuffisantes et les péripéties vécues depuis l’échec du sommet de Nice en 2000 jusqu’à aujourd’hui, presque neuf ans plus tard, montrent bien que le mode de ratification des traités européens est absurde.
    Méfions nous d’autant plus que la pression pour multiplier à nouveau des élargissements intempestifs va reprendre alors que l’Europe n’y est toujours pas préparée.

  5. Oh je ne nie pas le respect du au vote des irlandais, loin de là, je dis qu’ils ont été abusés.
    Vous me parlez de démocratie ? Soit. Était-il vraiment démocratique de se moquer ainsi des français en passant par-dessus leur volonté ? Votre conception de la démocratie me semble assez élastique…
    Quant au fond du problème, les réformes dont vous parlez sont celles de Barroso et compagnie je vous le rappelle. Mais c’est vrai, j’oublie tout le temps que les socialistes ont fait leurs les conceptions libérales… Autant pour moi !

  6. @gwendal:tous les commentateurs de ce site ne sont pas socialistes,tu sais y’a un peu de tout ici et Xavier-Valery n’est pas membre du PS…Pour ce qui est du traité tu es bien gentil avec ce fainéant fade de Barroso en lui attribuant à lui tout seul la rédaction du traité.Il est trop falot et trop tiède européen pour ça…Citons par exemple la gauche finlandaise qui a beaucoup bossé sur le texte pendant la présidence européenne du pays de Jari Kurri et de Nokia.
    Quand à refuser toute construction européenne, toute avancée c’est tout de même inquiétant Gwendal…qu’es ce que le parti de gauche dont tu fais partie propose à part dire non à tout ?

  7. Perdu ! Je n’appartiens à aucun parti. Je considère juste que l’Europe, depuis sa création, n’a servit qu’à distiller le libéralisme économique au sein des nations qui la compose. Et le libéralisme est l’expression d’un capitalisme triomphant, dénégateur de l’humanité la plus élémentaire… L’exploitation de l’homme par l’homme ça vous rappelle quelque-chose ?
    Bref, tout ça pour dire qu’en temps que citoyen je ne puis cautionner ce genre de système. Par conséquent tout ce qui peut mettre les bâtons dans les roues à la construction européenne me convient.

  8. Romain,bonjour,
    Il n’ y a pas à se gargariser sur le résultat irlandais.
    En effet, quand 75% du peuple ne se dérange pas pour aller voter, contrairement aux affirmations de nos élites européeistes et pourries, les peuples européens ne sont pas attachés à une Europe qui ne respecte pas leurs votes et qu’on les oblige à revenir sur leur 1ere décision lorsque celle-ci est négative par des presssions économiques et politiques.
    L’Europe n’est en fait pas démocratique, les élites ou soit-disant telles qui la dirige n’accepent pas la décision des peuples losque elle est négative à leur égard.
    Ainsi, l’on achète les « oui » à coup de milliards d’euros comme Barroso essaie de le faire avec la République tchèque en lui promettant un gros chèque.
    On ne pourra pas indéfiniment aller contre les peuples et les Nations. Un jour viendra lentement mais sûrement où les partis politiques de tout bord, avec leurs responsables devront rendre gorge.
    Cela commence déjà en France avec une forte abstention aux différentes élections, cela continue au niveau européen lors des dernières élections de juin. Les partis politiques aujourd’hui, dans leur grande majorité ne sont que de la « merde » et ne méritent aucun respect du peuple, et c’est la raison pour laquelle aujourd’hui, ils ne représentent plus rien.
    Gaullistement
    Claude JEANDEL

  9. @gwendal: non gagné puisque le oui l’a emporté (-:Non j’avais cru voir un logo parti de gauche sur ton profil facebook mais j’ai du me planter. Ne pas voir que l’Europe c’est aussi un rêve internationaliste c’est dommage. Je trouve ton propos inquiétant: ainsi tu es hostile à toute construction européenne, tu jettes le bébé européen avec l’eau du bain? c’est ce genre de repli sur les nations qui fait le jeu de l’ultra-libéralisme sans frein.
    @claude: Sauf que lorsque les irlandais votent non tu parles de victoire démocratique et lorsqu’ils revotent en disant oui plus nettement qu’ils ont dit non, avec de plus 6 points de participation en plus que la dernière fois tu parles de vote pas représentatif…

  10. Je ne suis pas contre ce que tu appelles « un rêve internationaliste », ni même contre le principe d’une Europe unie.
    Ce que je récuse, c’est que cette unification se fasse sur des critères économiques et des principes libéraux, au détriment d’une Europe politique et sociale.
    L’Europe, telle qu’elle existe de nos jours n’a été conçue que par et pour une chose, le commerce. Tant que ces objectifs ne changeront pas du tout au tout, je ne peux pas la cautionner… jamais. Et malheureusement, même au niveau politique la gauche européenne ne fait rien pour changer cela, bien au contraire.

  11. Le pire Romain, c’est que je crois que tu sais très bien qu’il n’y a pas à être fier de ce vote. Et que l’enthousiasme limite indécent dont certains font preuve à l’annonce de ce résultat ne fera que plus éloigner la belle idée de l’Europe avec les Peuples…
    Non, hier vous savez, nous savons très bien, que ce n’était pas une victoire de la démocratie. Simplement le processus enclanché continue.
    On verra où il ménera, mais je suis très pessimiste…

  12. @gwendal: ok et qu’es ce que tu proposes? parce qu’une victoire du non nous arait laissé dans ce détestable traité de Nice, aurait amené à une conservation de cette europe actuelle que tu n’aimes pas. Là le traité permet d’avancer.
    @flaconhill: tu te trompes, je suis ravi de cette victoire européenne qui ouvre de nouvelles perspectives.

  13. Romain, ce n’est pas à moi de faire des propositions, c’est aux politiques. Chacun son boulot. Le mien est de juger si ce qu’ils proposent me convient.
    Remarque… Si j’avais une proposition, une seule, ça serait une révolution européenne. On abat tout ça, on nationalise toute les entreprises vitales pour le peuple : Eau, électricité, armement, agro-alimentaire, pharmacie…

  14. @gwendal: ben normalement quand on dit non, c’est qu’on veut autre chose…ou alors ça veut dire qu’on veut pas d’europe du tout. Sinon je veux bien qu’on nationalise tout mais avec quel fric? Et puis, ok sur l’eau par exemple ou l’armement mais sur l’agro-alimentaire excuse moi mais sa propriété étatique n’a jamais donné de résultats très probants à par en termes de morts par famine…

  15. riri

    gwendal on peut pas dire juste « non » sauf à être nationaliste à fond et vouloir se replier sur la France genre De Villiers. C’est ton cas ? Et puis pour les nationalisations tu confond tout: l’Europe c’est le cadre. Après une fois ce cadre fait on peut voter libéral, communiste etc… mais il faut que le cadre se fasse…

  16. Mais bien sûr que l’on peut dire « non » sans être pour autant un fieffé souverainiste, cela n’a rien à voir. Vous me parlez du cadre à l’intérieur duquel la « démocratie » est sensée s’exprimer, mais si ce cadre est pourri par la soif de profit et la mainmise des lobbies, je ne peux que le refuser.
    Pour le secteur de l’agroalimentaire, je pensais surtout au circuit de distribution qui s’enrichie sur le dos des producteurs et des consommateurs…

  17. baillergeau

    D’accord pour le soulagement, mais pas plus.
    La violence des effets de la crise a failli leur arracher la tête, alors le demi-tour a été rapide.
    Rien ne permet de penser que dans deux ans ils n’auront pas oublié et qu’ils ne seront pas d’un autre avis.
    Sur le fond, l’arrivée des Pays de l’Est a bousculé la donne et on ne va pas le regretter, mais pour l’Europe Fédérale que je souhaite, il faudrait peut être faire cela à 6 ou 15 – Anglais compris ou exclus ? mieux vaudrait « exclus » dans un premier temps, « compris » avec les clefs des bourgeois de Calais dans un second temps !

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers