Pierre Lellouche, destructeur de l’idée européenne

Lellouche

J'ai été très inquiet de la nomination de Pierre Lellouche comme secrétaire d'Etat aux affaires européennes. Il me semble d'une part que le rêve européen mérite un ministère de plein exercice et que d'autre part, l'homme actuellement aux commandes de la question,est un atlantiste forcené, n'ayant pas la fibre pour une Europe politique, préférant lui substituer une simple alliance occidentale uniquement économique et militaire.

Il est vrai que monsieur Lellouche est plus connu pour son soutien aux USA qu'à une Union Européenne politique. Certes on peut aimer les Etats-Unis et être un pro-européen convaincu. C'est mon cas. On peut aussi, avec la charge d'un dossier, se prendre de passion pour le sujet, voir ses convictions évoluer. Mais force est de constater que l'ex-député de Paris a fait un choix très tranché. Plutôt que de combiner son option pro-américaine et son soutien à Israel à une passion européenne, c'est à l'Europe des nations, dans un mélange de gaullisme et des aspects les plus négatifs des idées néo-conservatrices que nous invite Pierre Lellouche.

Ainsi dans l'atelier d'hier après-midi du forum de Libération, consacré à la gouvernance de l'Union Européenne à 27, celui-ci a affirmé son souhait de ne pas voir survenir une Europe fédérale. Ni maintenant, ni jamais!  C'est la vision d'un regroupement d'intérèt nationaux qui fut défendue, la France inscrite dans une sorte d'union distendue, dans une vision dépassée et aux idées des fondations conservatrices américaines les plus dures qu'il fréquente, de la faveur de la seule puissance US.  En maintenant les nations de façon intégrale, un jour nous auront à nouveau la guerre, une peine de mort pour des millions d'européens. Pierre Lellouche est une bien mauvaise nouvelle pour les pro-européens de tous bords. On aurait aimé le voir face à Cohn-Bendit, à Jean Besson, voire un degré en-dessous hélas dans le fédéralisme, un Barnier, pour faire vivre le souffle européen dans la salle.

3 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Sarkozy joue sur une stratégie attrape-tout : il joue à l’européen de façade en posant devant le drapeau de l’Union (tout en refusant de signer la déclaration sur les symboles associée au traité de Lisbonne) mais il s’acoquine en même temps avec des nationalistes comme Guaino, Fillon ou Lelouche, et s’allie à l’ultra-nationaliste Villiers.
    En réalité Sarkozy ne s’intéresse pas à l’Europe, sauf quand elle lui donne une occasion de se faire-valoir. Le choix d’un individu comme Pierre Lelouche en est une preuve supplémentaire.

  2. Super ce post Romain ! Je pensais que tu serais plus virulent que ça encore ! Mais tu as tout juste sur toute la ligne.
    C’était bien déprimant samedi 🙁

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers