Je cosigne une tribune dans Medipart: ‘Politiques migratoires: ne pas se contenter de l’indignation’

MEDIAPART_charte_graphique.aiVoici la tribune que je cosigne ce jour dans Mediapart sur les flux migratoires

« Aujourd’hui, comme il y a vingt ans sur les questions de sécurité, deux gauches s’affrontent » à propos de l’affaire Leonarda, constatent Mehdi Thomas AllalAlexis BachelayRomain BlachierColette Capdevielle, Yann Galut, animateurs du club de la Gauche forte au Parti socialiste, et Pierre Henry, directeur général de France Terre d’Asile. « Lorsque l’ensemble des composantes de la gauche aura accepté de dépasser sa réticence à aborder la gestion des flux migratoires, alors peut-être pourrons-nous avancer », espèrent-ils.

Lire la tribune en cliquant sur Politiques migratoires: ne pas se contenter de l’indignation

8 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. estelle92

    Bon texte, bien équilibré, que j’aurais pu signer.
    Il est vraiment temps de réfléchir à cette question au PS.
    Je ne peux m’empêcher de penser que nous aurions dû en débattre pendant la cure d’opposition 2002/2012.

  2. Geeeeeeek

    Mouais… en tous les cas c’est un texte assez correct, mais quand même, je voudrais souligner plusieurs choses de mon opinion :

    – Sur ces sujets il existe une différence majeure entre la droite et la gauche, qui est que la gauche ne touche pas aux musulmans. Or les musulmans représentent aujourd’hui une force électorale importante, même s’ils ne forment pas un « communautarisme ». Sarkozy, pour des raisons qui m’échappent, les avaient braqués contre lui, alors qu’il avait commencé son quinquenat avec eux. Cela a été une faute majeure, que la gauche n’a jamais commise ; tant que ce sera comme ça, tant que le FN tapera sur les musulmans, il n’y aura pas trop de soucis à se faire sur les résultats électoraux du PS (et du FN aussi, d’ailleurs), même si M. Hollande fait bourde sur bourde.

    (rappelons, pour ceux qui ne comprennent pas, que le FN et les buissonismes considèrent les musulmans comme étant des migrants).

    – Ce n’est pas parce que Sarkozy exploite les fait divers que ceux ci n’ont pas une importance dans une réflexion politique sur notre pays, tant individuellement que sociologiquement ! J’imagine que vous êtes d’accord, mais ça va mieux en le disant.

    – La position des enfants dans les centres de rétention n’est pas complètement claire d’après les journaux… mais bon ça à l’air mieux.

    – Sur tous les points de réflexion pour la politique migratoire, il me semble qu’elle ne se réduit pas à savoir ce que les français veulent ou pas : les migrations sont un phénomène qui existe qu’on le veuille ou non. Il faut le voir certes en termes de choix réfléchis, mais aussi en termes de compréhension du monde et en termes d’opportunités. Pendant pas mal de temps, par exemple, des médecins russes sont arrivés en France, se retrouvant au mieux aide-soignants, alors qu’on manque partout de médecins… ou alors on va fabriquer à perpette des produits à mains d’oeuvre bon marché, et on refuse que ces « mains d’oeuvre » travaillent chez nous… On est forcément perdants à tous les coups à ce jeu là, quelque soit les choix qu’on fait. Il faut voir ce que les migrations nous apprennent du monde, et comment on l’exploite pour en créer et redistribuer de la richesse. Ce sont des termes d’opportunité et de réactivité, pas seulement de choix d’organisation.

    Cordialement.

  3. Toutatis

    Vous allez probablement être confronté directement à ces problèmes, avec ce qui se passe à Oullins, où semble-t’il une colonie importante d’Albanais est en train de s’installer avec l’opposition du maire et d’une partie importante de la population. Qu’allez-vous leur dire ?

    • Romain Blachier

      Je crois que vous êtes mal renseigné: d’abord je ne suis pas oullinois, ensuite pour qu’il y ai colonie il faut qu’il y ai colonisation. Enfin pour que je sois dans le futur confronté à un sujet il faudrait que je ne le sois pas dans le présent. Sur le fond, les politiques que vous avez soutenu (sur un axe FN et UMP inspiré par Buisson combiné à un refus de repenser l’économie) dans le fond ces derniers temps semblent avoir globalement échoué puisque ces gens sont là depuis les années de Sarkozy. D’où le fait que pour résoudre la question, la gauche doit, au lieu de s’occuper de faits divers comme Léonarda, repenser sa politique migratoire et changer celle poser par la droite qui amène à des situation ubuesques de gens autorisés à rester mais conduits à ne pas avoir le droit de travailler et à du flou qui améne à ne pas savoir qui reste qui part.

      • Toutatis

        C’est vous qui faites le lien avec un épisode de notre histoire : la colonisation. Dans son sens originel, « colonie » signifie : groupement de nationaux venus s’installer en groupe. C’est bien ce dont il s’agit.

        Je n’ai pas soutenu une quelconque politique passée sur ce sujet, celle que j’aurais soutenue aurait impliqué l’existence de vraies frontières, donc le problème ne se poserait même pas. Quant à ma question elle concernait les réponses concrètes et immédiates à donner aux habitants d’Oullins. Vous leur direz donc que vous allez « repenser la politique migratoire… », etc. Ils vont être bien contents.

        Mais ce genre de problème se posera de plus en plus, que ce soit à propos de l’immigration ou de problèmes économiques. Vous serez confrontés à des demandes immédiates, et vous « repenserez ». Ce n’est pas un reproche car en réalité vous ne pouvez pas faire grand chose d’autre. Jusqu’au moment ou vous serez débordés et où les choses tourneront mal. A propos, les notes de préfets mentionnées dans le Nouvel Obs, mentionnant les risques de désobéissance massive
        http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20131018.OBS1755/pourquoi-les-francais-sont-en-colere-le-rapport-secret-des-prefets.html
        vous l’avez reçu ?

        • Romain Blachier

          « colonie » signifie : groupement de nationaux venus s’installer en groupe. C’est bien ce dont il s’agit. Merci d’avoir un peu précisé votre pensée quelque peu ambifgué c’est juste dommage de vous contredire par la suite avec votre dernier paragraphe où vous parlez d’être débordé… Quel que soit êtes encore mal renseigné puisque ce regroupement n’est pas forcément le fait des albanais en question mais de la préfecture

          « elle que j’aurais soutenue aurait impliqué l’existence de vraies frontières,  » L’albanie a utilisé votre modéle et regardez où en sont certains de ses citoyens aujourd’hui

          repenser la politique migratoire… », etc. Ils vont être bien contents. Encore une erreur: comme je vous l’ai dit je ne suis pas Oullinois. Je suis d’un coin où il y a plus que la centaine d’extra-communautaires que vous évoquez… et je n’ai pas constaté que cela posait de lourds problèmes. Ce qui pose probléme c’est quand on est réduit à parquer ou à être parqué et à ne pas pouvoir bosser, à entasser des gens dans des situations qui leurs pose probléme et pose probléme aux riverains. Cela amène, pour éviter ces situations, à repenser les politiques migratoires.

          Après, si j’en crois votre commentaire, dire cela, qu’il faut repenser ces mesures qui amènent des gens pendant des mois sans savoir si ils restent ou pas serait mal. Alors si, comme vous le souhaitez? on ne repense pas les politiques migratoires on fait quoi? On tire au fusil sur eux? Vous allez quitter votre pseudo et votre pc pour tirer au fusil sur eux? Ou on ait le statut-quo? Cela n’est pas sérieux.

  4. Toutatis

    Quand je note que votre action se limite à « repenser » ce n’est pas une critique et cela ne sous-entend pas que j’aurais mieux à proposer (comme prendre les armes par exemple). C’est une vision de l’extérieur qui m’amène à constater que vous n’avez pas grand chose à proposer (concrètement et immédiatement), non pas du fait de votre insuffisance, mais à cause de tout ce qui s’est accumulé dans le passé, dont vous êtes probablement peu responsable (je ne sais pas depuis combien de temps vous ètes député). Une question toutefois : vous n’avez pas eu le temps de repenser à tout ça, l’immigration, l’économie, en 10 ans d’opposition ?

    Vous avez sans doute célébré votre victoire et celle du PS en 2012. Je pense que venir au pouvoir dans des conditions pareilles ce n’est pas une chance, c’est une malédiction.

    Quant à dire que l’existence de frontières nous aurait laissé dans l’état de l’Albanie post-communiste, c’est un peu léger. Il existe des pays ayant des vraies frontières, par exemple le Japon ou la Corée du Sud, et ils vont mieux que nous. Je reste convaincu que si le PS (et l’opinion) avait suivi Chevènement nous serions bien mieux actuellement.

    Quand j’évoque le fait que vous pourriez être « débordé », cela signifie que des révoltes pourraient survenir que vous ne pourriez pas endiguer. Révoltes fiscales, contre la casse des entreprises (voir ce qui se passe en Bretagne), ou contre les déprédations où est impliquée une certaine immigration. C’est cela que craignent les rapports de préfets que j’évoquais. En particulier ce qui couve dans les campagnes, avec ces agriculteurs victimes de multiples vols, est très inquiétant.

    • Romain Blachier

      Pardon je n’avais pas vu votre dernier commentaire qui est intéressant et je ne l’avais pas validé. C’est chose réparée. Attention, le Japon a une législation qui ne ferme pas tant ses frontières que cela: c’est même l’un des pays d’asie avec le plus d’étrangers. Il y des gaikokujin -étrangers- divers (600 000 coréens au japon par exemple, presque 300 000 d’origine brésilienne, 340 000 chinois etc…).Il est même question d’ouvrir encore davantage les frontières.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers