Mitterrand et Marc Dorcel

Si on lit réellement les passages de Mauvaise Vie, le livre de Frédéric Mitterrand, on n'y trouvera rien sur la pédophilie. Rien. Je n'arrive donc pas à comprendre ce volet là de la polémique, qu'il convient alors de  refermer. Immédiatement

 Concernant le volet sur le tourisme sexuel, on est dans un cas plus complexe: visiblement Mitterrand fait un fantasme dessus. Celui-ci est-il assouvi ? Est-il purement littéraire ? On ne sait pas. En fin d'adolescence, une femme m'avait proposé un jour de l'argent pour coucher avec moi. J'avais refusé mais la chose avait, je dois l'avouer, au-delà d'une certaine flatterie, un petit côté des plus excitants. Voilà un des rares fantasmes que je n'ai pas assouvi dans mon plus jeune temps et ne souhaite surtout pas assouvir…Ca restera donc un fantasme, même écrit. Comme l'écrit le coucou, cessons le haro.

Marcdor Réfléchissons d'ailleurs en ce jour des 30 ans de la société Marc Dorcel: un possesseur de DVDs de films où l'on partouze a-t-il forcément une sexualité fréquente à plus de deux ? Celui qui regarde à longueurs de journée Ellen Saint et ses copines en pleine action, même si il le regrette probablement, n'est pas forcément un séducteur invétéré de beautés tchèques ! Qu'il ne soit pas très clean d'avoir pour fantasme la prostitution d'accord mais il suffit d'aller dans les titres du célèbre producteur français pour voir que notre Ministre est loin d'être esseulé dans ce fantasme qui n'est certes pas des plus sains. Après oui, et j'en suis heureux, on peut tout à fait bien entendu être croyant et pratiquant en matière de porno et de fantasmes. Tant mieux quelque part de façon générale, tant pis hélas, pour un truc aussi glauque que le tourisme sexuel, pratiqué toutefois en toute hypocrisie par de nombreux individus. En tout cas rien dans le livre, mélangeant roman et autobiographie, vie réelle et vie fantasmée ne permet de dire clairement si notre ministre, qui a le droit d'avoir des pensées érotiques, a fauté.

N'en déplaise aux gardiens de la vertu, à droite comme à gauche. Il est temps de se remettre au boulot et de s'inquiéter plutôt de la mainmise de Sarkozy sur les médias via notamment TF1 a donné un temps de parole inhabituel au ministre pour une affaire mineure en regard des soucis actuels du pays.

12 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Sans parler de la future nomination du Prince Jean à la présidence de l’EPAD. C’est autrement plus grave !

  2. Et j’ai comme l’impression que s’il avait été hétéro on l’aurait traité de vieux cochon plutôt que de pédophile, vu qu’il n’est pas avéré que ses partenaires aient été mineurs.

  3. Coucou Marion ^___^ (tu as en plus totalement raison)
    Sinon, oui, retour au boulot. Y aurait vraiment, pour la gauche, autre chose à faire que de s’occuper de ces histoires là… b.mode par de l’EPAD, et y a cette essence qui augmentera de 10 % à la rentrée, et le moral des salariés dans les chaussettes, et cette histoire de suppression de TP qui me fait très peur.
    A droite comme à gauche, au boulot !
    A bientôt

  4. Le doute est désormais instillé et la seule façon de sortir de cet épisode passe par la démission et la demande d’une enquête judiciaire pour faire la lumière. Comment le gouvernement peut-il laisser planer le doute sur la probité d’un de ses membres alors que l’on parle d’un énième projet de loi sur la récidive et la castration chimique? Le fait que le FN ait sorti opportunément des extraits de ce livre ne peut exonérer la société de se poser des questions et de demander à ce que les choses soient clarifiées … N’ayons pas de goût pour ce type de littérature, j’avoue que je n’ai pas lu les écrits de M. Mitterand et que j’en ai aucune envie.

  5. hamissia

    après tout chacun a le droit de faire 20000km pour avoir du sexe tarifé avec des personnes majeures et consentantes, au hasard, en Thaïlande. Tout ce bruit pour quelques crève la faim!
    oui continuons de travailler et laissons le fn lever les perdreaux

  6. Ah ben on sait maintenant comment tu as connu @Trublyonne.

  7. Merci beaucoup Romain pour ce lien élégant.

  8. Trublyonne

    Tout à fait Nicolas, en tant qu’habitante du 8ème lyonnais, il m’arrive d’aller faire du tourisme sexuel dans le 7ème avec des adultes tout à fait consentants 😉

  9. Raphaël Zacharie de IZARRA

    FREDERIC MITTERRAND N’EST PAS HORS-LA-LOI !
    Comme tous les « bons citoyens » honnêtes, j’ai réagi bêtement à chaud et sans avoir tous les éléments en main au sujet de la prétendue pédophilie de notre ministre de la culture, me fiant uniquement aux assertions de Marine le Pen.
    Après examen plus attentif de l’affaire et après avoir écouté les arguments des défenseurs du présumé coupable, je me suis aperçu que j’étais tombé dans le piège des apparences.
    Le seul reproche que l’on peut faire à monsieur Mitterrand c’est d’avoir pratiqué le tourisme sexuel, non la pédophilie. Et encore, c’est un reproche personnel et non judiciaire.
    Cessons l’hypocrisie ! Certes il est immoral de s’adonner au tourisme sexuel, pour autant ce n’est pas illégal.
    Tant qu’il n’y a pas de mineurs impliqués.
    Je rappelle que la loi française n’interdit nullement de pratiquer le tourisme sexuel pourvu que les prostitués ne soient pas des mineurs.
    Le ministre est un citoyen comme les autres, il a le droit d’exercer sa liberté. Jusqu’à preuve du contraire, il n’a rien commis d’illégal.
    Il a certes commis des choses hautement condamnables mais « seulement » sur le plan moral, non sur le plan légal.
    Puisque la morale de la république et de ses défenseurs se borne aux termes de la loi, pourquoi les citoyens font-ils tant d’histoire pour si peu de choses ?
    En république on peut faire tout ce qu’on veut tant que cela n’enfreint pas la loi : avorter, faire commerce de la pornographie, tuer son semblable sous uniforme, fabriquer et vendre des bombes à des belligérants, etc…
    De deux choses l’une : ou bien on change les lois en les mettant en accord avec la morale, ou bien on joue le jeu de la sainte république et on la ferme !
    J’insiste : du strict point de vue des lois républicaines, on n’a rien à reprocher au ministre de la culture.
    Tant qu’il ne viole pas les lois, sa vie privée le regarde.
    On se scandalise hypocritement des moeurs du ministre mais à côté on trouve normal d’avorter, de vendre des armes, de faire du business avec la pornographique…
    Sous prétexte que c’est légal.
    Avant de faire les écoeurés face aux moeurs de Frédéric Mitterrand, les honnêtes citoyens rangés -avec leur si belle morale républicaine- feraient bien de balayer devant la porte de leur conscience !
    Raphaël Zacharie de IZARRA
    =======
    Réponse faite à un détracteur me reprochant ma prise de position :
    La république nous demande d’adopter avant toute chose sa « morale ». Ensuite le citoyen fait ce qu’il veux tant que cela ne sort pas du cadre des lois républicaines. C’est le principe même de la république. La morale des individus n’a rien à voir avec les lois temporelles de notre société.
    Contrairement aux régimes islamiques, dans notre démocratie nous avons le droit d’être immoral, abject, immonde, criminel tant que nos actes sont en conformité avec les règles républicaines.
    Par exemple vous avez parfaitement le droit de vous enrichir en faisant du commerce avec la pornographie, en fabriquant des armes et en les vendant à des belligérants. Dans ce dernier cas vous serez même choyé par l’Etat. Vous avez également le droit d’avorter. La loi le permet. Il ne vous est pas interdit d’appartenir à des sectes sataniques tant que vous restez dans les rails de la loi. La société ne peut pas non plus vous reprocher de cultiver du tabac. Or toutes ces activités et adhésions parfaitement licites n’en sont pas moins fondamentalement criminelles.
    C’est cette hypocrisie que je dénonce à travers mon article.
    Dans un premier temps, égaré par les fumées du discours général sans nuance j’ai éprouvé un profond dégoût envers monsieur Mitterrand que je pensais -à tort- être un libidineux pédophile. Or après examen de l’affaire il se trouve qu’il ne s’est pas rendu coupable de ce crime.
    Par ailleurs j’admire le courage et la combattivité dont il fait preuve dans sa défense.
    Et je ne trouve pas déplacé qu’il se montre courageux et combattif dans la mesure où il n’est pas pédophile. Un innocent a le devoir de se défendre.
    Maintenant, s’il s’avère que le ministre s’est réellement rendu coupable de pédophilie, alors croyez bien que je serai le premier à le condamner et ne lui trouverai aucune circonstance atténuante. Et cette fois toute argumentation de sa part pour justifier ses actes serait indécente.
    Mais au fait, ne nous éloignons-nous pas de l’essentiel dans cette affaire ?
    Qu’est-ce qu’on demande avant tout à un ministre de la république ? De produire un certificat de virginité ou bien d’être tout simplement compétent dans son ministère ?
    C’est dans une monarchie que l’on exige des hauts placés des preuves de moralité, pas dans un système qui se veut efficace, égalitaire, laïc.
    Tant que le ministère de la culture fonctionne bien, c’est le principal et c’est tout ce qu’on demande à un ministre responsable de son ministère. Le ministre n’est qu’un serviteur de l’Etat, un employé de la république comme un autre. Pourquoi devrait-on exiger de lui un comportement plus exemplaire que les autres ?
    Parce qu’il est ministre ? Un ministre est un citoyen ordinaire, en vertu du principe républicain de l’égalité de tous face à la loi.
    Nous ne sommes pas dans une monarchie : théoriquement l’accession au poste de ministre de Frédéric Mitterrand n’est pas un privilège, pas un cadeau, pas une récompense.
    Juste un fait.
    Nous sommes en impartiale république, je le rappelle.
    Raphaël Zacharie de IZARRA
    +++++++
    PRECISION :
    S’il s’avère que le ministre est réellement coupable, je serai le premier à le condamner.
    Mon avis sur cette affaire n’est pas définitif. Il évolue et se nuance avec les nouveaux arguments qui arrivent au fur et à mesure du débat. Et je me donne d’ailleurs le droit de me tromper. C’est ce qui fait l’intérêt de tout débat. Je ne suis pas entré dans ce débat pour avoir raison mais pour faire triompher la vérité, quelle qu’elle soit.
    Mes positions sont susceptibles de changer selon les nouveaux éléments.
    Je suis ni pro-Mitterrand ni anti-Mitterrand.
    Je suis juste « pro-réflexion », à la seule recherche de la vérité.
    Je n’ai aucun intérêt social ou personnel à défendre des criminels. Au contraire, j’ai tout intérêt à promouvoir la vertu.
    S’il faut condamner Mitterrand pour ses actes, je le ferai sans aucun problème et avec virulence.
    Mais je veux des preuves.
    Raphaël Zacharie de IZARRA
    raphael.de-izarra@wanadoo.fr
    2, Escalier de la Grande Poterne
    72000 Le Mans
    02 43 80 42 98

  10. PMB

    « après tout chacun a le droit de faire 20000km pour avoir du sexe tarifé avec des personnes majeures et consentantes, au hasard, en Thaïlande. Tout ce bruit pour quelques crève la faim! »
    Quelle élégance. Si ces personnes (peut-être majeures) se prostituent, c’est parce qu’elles sont comme vous dites, sans aucun mépris bien sûr, des crève-la-faim. Leur consentement a une drôle de couleur.
    Au fait, vous prostituez-vous ?

  11. Kevin Garnerin

    @PMB : à mon avis, c’était du second degré.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers