entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions
hdp.logo

Je vais à Diyarbakir, capitale du kurdistan

A l’invitation du HDP, le parti  turc de la gauche alternative, écologiste, progressiste et féministe, membre de l’internationale socialiste, je suis invité à Diyarbakir, dans la partie kurde de la turquie jusqu’à mercredi. Il y aura notamment le nouvel an kurde, interdit partout en turquie, sauf dans cette ville.

J’irai à la rencontre des forces vives de cette ville, politiques, culturelles et spirituelles. Une cité qui est actuellement bombardée en partie par l’armée nationale turque. Une partie des combattants issus de cette ville sont par ailleurs en affrontement armé direct avec Daesh dans la Syrie voisine.

Je garderai mon sens critique ( enfin j’essaierai) dans cette situation compliquée. J’essaierai aussi de me préserver physiquement puisque la violence est quotidienne dans cette cité. En atterrissant tout à l’heure à Atataturk, pour mon escale à Istanbul, j’ai appris que de nouveaux attentats et 4 morts avaient été causés ce matin. La diplomatie française a classé le lieu où je me rend endroit à éviter.

diyarbakir-2016

Je vous raconterai. Comme je pourrai. Quand Facebook et Twitter ne seront pas bloqués par le gouvernement turc.

3 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. Ce n’est parce que le gouvernement classe une région du globe « à éviter » qu’il ne faut pas s’y rendre. Aujourd’hui, toutes les régions sont à éviter. Pour autant, doit-on ignorer ce qui se passe chez nos presque voisins. Entre l’autruche et l’aigle, on choisit quoi?

  2. Kevin Richard

    Je t’avoue que je suis quand même halluciné quand je vois que tu parles dans ton précédent article de « combattants » à Diyarbakir, et que tu parles de « bombardements » sans expliquer comment ou pourquoi cette ville a été le théâtre de combats récents.
    Qui sont les forces en présences ? Qui a déclenché les combats ? Que souhaitent chacune des parties ? Et surtout avec quelle légitimité ?
    Pour le sens critique que tu mentionnais dans l’article précédent, ça semble mal engagé…

    N’oublie pas de demander à tes correspondants ce qu’ils pensent du PKK (et leur filiale le TAK), traités avec une incroyable bienveillance dans les médias/par les politiques français.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers