entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Le non sujet du racisme antiblanc

Blanc-de-blancJean-François Copé, candidat à la présidence de l'UMP, entendrait "briser un tabou" en dénonçant l'existence d'un "racisme antiblanc" dans un ouvrage à paraitre. Que la démarche soit d'abord politicienne, visait à dragouiller l'électeur moyen du FN et à flatter l'encolure de la tendance la plus bourrine du militant UMP moyen, cela ne fait aucun doute. Cette recherche du "plus à droite que moi tu meurt" démontre surtout une chose: c'est dans des postures réactionnaires qu'on trouve généralement aujourd'hui l'électeur conservateur français.

Posture en effet puisque que affirmer que la chose soit un tabou est un outil rhétorique sans fondement. A gauche, tant Malek Boutih, depuis le temps où il était président de SOS Racisme que Najat Vallaud-Belkacem dans son ouvrage récemment paru, l'ont dénoncé.Il y a un racisme et il peut toucher des noirs, des arabes, des jaunes, des moyens-clairs, des marrons sombres et des blancs.

Quelle révélation.Le nier ou le mettre en porte-étendard est une aussi grande révélation que refuser ou porter en écharpe le caractére grossissant d'une tablette de chocolat aux noisettes.

Que le FN ou d'autres mouvements d'extrême-droite essaient d'en faire une arme idéologique pour diffuser un clivage racial.Mais ils sont bien placés pour le savoir, tout le monde est capable d'être un abruti raciste, n'en déplaisent aux paternalistes et aux racialistes de tous poils. La bêtise contre les noirs, les blancs, les jaunes, les arabes, les musulmans, les chrétiens, les athées, les lyonnais ou les végétariens et on en passe n'a pas de frontière. La haine non plus.

Bon, on passe à autre chose qu'à ce non sujet?

38 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. Donc, si je vous suis bien, d’un côté vous dites que le racisme anti-blanc existe bien, et aussitôt après qu’il s’agit d’un non-sujet et qu’il faut vite l’oublier. Curieux…

  2. Céline

    Le problème, c’est le racisme, quel qu’il soit. Ca me semble clair dans le billet de l’auteur, non ?
    Vouloir séparer un racisme des autres n’a que peu de sens.

  3. romain blachier

    Non je dit que la déclaration de Copé équivaut à faire tout un tapage pour dire que l’eau cela mouille. Passionnant.

  4. romain blachier

    Céline: exact

  5. Georges

    C’est un non-sujet car c’est un discours politique démago.
    Mais je trouve que c’est un discours malsain.
    ça sous-entend « allez les blancs, n’ayez pas peur d’être racites, les autres le sont aussi ».
    le pire, c’est que celà entre en résonnance avec les discours anti-blancs, anti-occidant du colonisateurs blancs ou du cato blanc.
    ça entretient l’intolérence en quelque sorte.

  6. Gwynfrid

    Question tellement naïve que j’ose à peine la poser: si c’est un non-sujet, pourquoi alors est-ce le sujet du présent billet ?

  7. bobcestmoi

    pour dire justement que c’est un non sujet

  8. Moi je suis blanc et j’aime pas les blancs: est-ce que cela fait de moi un raciste contre moi-même? Le livre de Copé saura peut-être y répondre… (ironique)

  9. dire qu’un thème de billet est un non-sujet et prendre la peine d’en faire un billet me semble une figure de réthorique assez surprenante. Je vais tâcher de ne pas faire la même chose. Mais une chose est sûre, effectivement, comme je le répondais à un commentaire sur mon blog à l’instant, justifier un racisme par un autre est d’une bêtise sans nom. (Ah si : racisme, justement).

  10. romain blachier

    Voila bob a répondu.

  11. romain blachier

    Ben visiblement ce n’est pas si évident que cela pour tous que c’est un non sujet. D’où ce billet.

  12. romain blachier

    qui sait?

  13. romain blachier

    Oui

  14. J’ai hésité à laisser un non-commentaire sur le non-sujet de ce non-billet. Finalement, j’ose.
    Vive le Givry!
    Vive le Pouilly-Fuissé !
    Vive le Meursault !
    Vive l’Entre-deux-mers !
    Vive le Gewurtztraminer!

  15. C’est ce que je souligne dans mon dernier billet, parce que ça veut dire quoi: blanc?
    C’est quoi, ce qui se cache derrière ce terme?

  16. C’est surtout un non-sujet quand c’est sujetté par Copé. On le voit venir avec ses gros sabots et sa petite pelle à électeurs. Parce que sinon, ce n’est pas, en soi, un non-sujet.

  17. sur Najat : elle est mal placée pour s’exprimer sur le sujet du racisme, cf
    Najat Belkacem chahutée sur l’esclavage
    http://www.lyoncapitale.fr/Journal/univers/Actualite/Divers/Najat-Belkacem-chahutee-sur-l-esclavage
    sur le sujet : ok, continuez à dire que c’est un non sujet, pendant ce temps les jeunes blancs se radicalisent …
    il est temps de légaliser TOUS les racismes ! http://leparisienliberal.blogspot.co.uk/2010/10/depenalisons-les-racismes-tous-les.html

  18. Fliye

    Hum dans ce cas, si le seul sujet pertinent est le racisme pris dans sa globalité, je suppose que l’islamophobie aussi est un non-sujet ? Je n’ai pourtant jamais entendu autant de cris d’orfraie quand un politique abordait ce sujet-ci…
    Le « racisme anti-blanc », pour l’avoir vécu, est une réalité, et comme toute réalité, c’est un sujet politique. Point.
    Après, dans ce cas précis c’est surtout une opportunité politique pour un politicien en campagne, mais ça ne lui enlève pas pour autant sa qualité de sujet pertinent (quoique pas prioritaire).

  19. Gwynfrid

    Et la réponse de Bob est très peu convaincante. Je suis d’accord avec gauchedecombat, ci-dessous.
    En faisant de ce non-sujet le sujet de votre billet, vous en faites, par définition, un sujet, même si par hasard il ne l’était pas auparavant. Vous donnez l’impression que la gauche est embarrassée par cette question et essaye de le faire passer sous le tapis en prétendant qu’elle n’existe pas.
    La réponse à Copé est pourtant simple: aucun racisme n’est moins condamnable qu’un autre, mais mettre l’accent sur un type de racisme, c’est, perversement, une tentative pour relativiser les autres types de racisme. Il n’y a pas à comparer les racismes; cela ne peut servir qu’à ceux qui cherchent à utiliser le racisme des uns pour excuser celui des autres.

  20. Pourquoi ce serait plus un sujet que le racisme en général ? (qui est un sujet)Et ça existe les jeunes blancs en général? Pas très libéral ce parisien.

  21. C’est ce que dit mon billet, le racisme dans sa globalité. Relisez-le, vous verrez.

  22. Romain,
    Effectivement la sortie de Copé relève plus de l’opportunisme mais elle démontre aussi ce que je dis depuis plusieurs années déjà ( élection NS), une partie de l’UMP est malheureusement composée de grosses « bourriques » qui n’ont rien dans le ciboulo et malheureusement, j’ai pu encore le constater jeudi soir.
    Pour la droite, donc l’UMP principalement, il est urgent de purger ces éléments qui l’ont pourrie et cela continue. Elle ne redeviendra crédible que si elle revient à des fondamentaux que le gaullisme lui a apporté, à savoir d’abord le respect de tous les Français, quelles que puissent être leurs origines, revenir à la volonté de remettre dans son programme l’exercice de la souveraineté c’est-à-dire la suppression de l’UE par le remplacement d’une Europe des Nations, la rejacobinisation de l’Etat vertical comme horizontal, la suppression du cumul des mandats et la forte limitation de leurs indemnités qui devraient être revues à la baisse compte-tenu de la crise économique.
    De toute façon, ce qui se passe à l’UMP n’interesse personne et personnellement, si je l’observe c’est uniquement pour des raisons d’analyse en sociologie politique.Ce duel Copé/Fillon me parait plus de la médiocrité et une fois de plus discrédite le politique.
    Gaullistement
    Claude JEANDEL

  23. romain blachier

    ah des textes essentialisant les origines…communautaristes de tous bords le pratiquent: blancs, noirs, jaunes…

  24. qsd

    Si votre fils votre fille ou votre femme était livrés aux barbares vous feriez toujours passer votre idéologie avant leur vie en fermant les yeux et en crachant sur ceux qui se lèvent.
    C’est ce qui se passe.
    Vous êtes méprisable.

  25. qsd

    étaient, livrés.

  26. où est le rapport avec le racisme antiblanc? la barbarie blanche existe aussi, par exemple le nazisme et les camps, la guerre de yougoslavie, la guerre des boers etc…

  27. qsd

    A d’autres, vous êtes pavlovien, c’est pitoyable, je ne réponds plus à ça.
    Lisez le texte intitulé « c’est l’histoire d’un mec ».
    Si après vous venez essayer de dévier le débat sur l’essentialisme, c’est que vous méritez sans la moindre réserve les qualificatifs que je vous ai donnés.
    Il n’y a rien d’autre à ajouter.
    Peut-être, au milieu de ruines fumantes, seriez-vous prêt à reconnaître que votre idéologie nous a menés à l’abîme.
    Mais peut-être même pas, peut-être que vous nierez honnêtement.
    Je vous soupçonne d’être dans cette catégorie.
    Dans ce cas il ne sert plus à rien de vous parler.

  28. romain blachier

    « il ne sert plus à rien de vous parler »
    rien ne vous y oblige en effet

  29. qsd

    J’ai mes raisons, cela me distrait et m’aiguise.

  30. qsd

    « contraire », pardon.

  31. romain blachier

    Vous voyez vous y prenez goût.
    A bientôt.

  32. qsd

    L’honnêteté m’oblige à saluer votre maîtrise et votre capacité à rester spirituel face à mes provocations.
    Cela n’est pas donné à tout le monde.
    Ceci étant, il n’est de bonne compagnie qui ne se quitte! Nuit.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers