Jour de Derby

"On n’a pas le droit de perdre contre Saint-Etienne. Quand on est de Lyon, il faut battre les verts et puis c’est tout." – Sonny Anderson

Dans un championnat de France parfois terne, il existe des rendez-vous qui continuent à fouetter le sang comme le choc Lyon/Saint-Etienne.

Cette année les difficultés des rhodaniens rendent le match plus ouvert que d’habitude et plus passionnant, même si il arrive un peu tôt dans la saison.

Le match pour la suprématie régionale suscite toujours passion irrésistible et subjectivité jubilatoire.

Certes, les anglais qui sont riches en rivalités internes aux villes nous diraient que celui-ci ne constitue pas un vrai derby, eux donc chaque grande ville possède deux clubs pros au moins et dont la capitale ne compte pas moins d’une vingtaine de structures professionnelles dans les différentes divisions.Un derby c’est un Birmingham FC-Aston Villa, un Arsenal-Tottenham ou un old firm, ces matchs du championnat ecossais entre le Celtic et les Rangers, pas un Manchester United-Liverpool!

Nos amis britanniques ont là des pudeurs de riches, le derby c’est une notion d’affrontement sportive sur un territoire et dans notre cas cela peut tout à fait être une région, qui se colore parfois de conceptions qu’on les supporters de chaque club de ce territoire.Et pour le coup les affrontements OL-ASSE trahissent trés souvent l’imaginaire qu’on chacun des partisans des clubs de leur ville.

Foin de sociologie sportive de bas-étage, l’affrontement a la couleur de ces grandes rivalités qui font les histoires de foot.C’est le match qu’aucune des deux équipes ne veut perdre, le match qui rempli le stade et rassemble devant les télés.

D’un côté l’Olympique Lyonnais, vainqueur des temps modernes, de l’autre l’ASSE, représentant d’une ville qui ne cesse de ressasser son équipe des années 70, en expliquant à chaque succès des autres de dire "ah ben c’est rien à côté de nous dans les 70’s.D’où cette phrase de Jean-Michel AUlas "L’Olympique lyonnais représente le présent et l’avenir du football français. Certains préfèrent vivre sur leur passé, fut-il des plus glorieux."  

Il y a aussi un certain chic chez quelques ames bien-pensantes à ne pas aimer l’OL et à entamer la rengaine des Rocheteau et Rep tout en ayant d’ailleurs jamais vu ces personnes évoluer sur un terrain sous le maillot des anges verts…La chanson de Mickey 3D est sans doute passée par là.

Il y également l’image du club tout-puissant contre le petit mais on oublie souvent les années où le club de Lyon se faisait réguliérement battre par les verts, amenant Pierre Faurand, responsable de l’ASSE à prononcer cette phrase définitive:"“En football, Lyon reste la banlieue  de Saint-Étienne”.
Ou alors, variante, le reproche de soutenir un club parce qu’il gagne ! Et pourtant nombre  de ceux qui se pressent pour célébrer des titres étaient aussi là quand l’OL était en deuxième division ou finissait quinzième en 92/93…Pourquoi cesser de soutenir un club parce qu’il marche?

Enfin il y aurait une qualité de jeu à la stéphanoise.Les goûts ne se discutent pas mais qui se rappelle l’année dernière du derby   de Gerland se souvient de la fluidité et de la célérité du jeu lyonnais face à des verts qui avaient du mal à produire un football aussi technique.

Cette année, avec sa vague de blessures et sa sempiternelle incapacité à recruter un attaquant, l’OL nous fait douter.Mais c’est justement sur ce genre de match qu’un électrochoc peut se faire, tant l’enjeu symbolique est fort.

Certes à terme, Lyon et Saint-Etienne ne formeront sans doute plus qu’une agglomération et ce genre de rivalité sportive pourra sembler dépassé.En est-on sur? Ou plus surement aurons-nous plutôt un derby, un vrai, comme outre-manche ?

3 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Karim AOU

    Quel match tout de même ! Que d’engagement de la part des deux équipes. Je crois que c’est le derby le plus disputé auquel nous ayons eu droit depuis la remontée de l’ASSE en D1.
    Le brondillant Karim Benzema nous a offert une fantastique prestation. Auteur de 3 des 4 buts qu’a inscrit l’Olympique Lyonnais en ce début de saison, il a su une fois encore être l’élément décisif au service de l’équipe rhodanienne. Espérons que ses prestations à l’OL lui ouvrent durablement les portes de l’équipe de France.

  2. laurent delvin

    Saint-Etienne aura toujours plus de prestige que Lyon

  3. Rétrolien: OL: Interview de Flo, organisateur d’une manifestation contre l’interdiction des lyonnais à St-Etienne: | romainblachier.fr

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers