Journées d’été d’Europe Ecologie jour 2 #aveenir #jdee

Europe-ecologie-cohn-bendit Deuxième journée d'été d'Europe Ecologie. Mes impressions au fil du jour.

20H46 Petit moment de pause dans un café internet avant de repartir vers des péripéties nocturnes sous dans la brune nuit nantaise. Excellent saucisson au chèvre. J'aurais bien voulu vous faire la retranscription live de l'atelier sur le projet
Tete-etienne et les partenaires avec Moscovici (PS), des représentants du PCF et du PG, Corinne Lepage de Cap 21, Cohn-Bendit et Duflot. J'ai tout de même pris des notes ci-dessous. Entre les ateliers, pot sympa avec Etienne Tête, discussions avec Pierre Hémon, petites discussions avec des copains, brochettes bios et rencontres avec des militantes de Bretagne et de PACA. Bucolie.

Pléniére sur les alliances. Duflot (verts), Cohn-Bendit (EE), Moscovici )(PS) Lepage (Cap 21) et des représentants du PCF et du PG.
Un peu de retard, Dany et Cécile sont partis s'expliquer un peu à l'écart des oreilles indiscrètes.
Il est vrai que Cohn-Bendit commence à chauffer les oreilles de beaucoup de verts à s'épancher dans la presse  avec des propos pas toujours amènes sur un supposé sectarisme. Paradoxalement d'ailleurs, si la stratégie du député européen est en train de se concrétiser, ce fonctionnement renforce la leader verte.

Jean-Paul Kaufman, journaliste et ancien otage, intervient à la tribune en attendant pour nous rappeler le sort des journalistes français emprisonnés en Afghanistan.
Les intervenants arrivent enfin. Petit tour de table: Le communiste reste dans le classique (mobilisation de rue etc…) celle du PG aussi (La pollution, le mal c'est tout de la faute de l'Europe). Lepage fait encore plus fort et ressort le même speech qu'à un atelier précédent. De la soupe. Moscovici parle de la convention du PS sur le développement durable et social.Il s'en sort bien mais la salle tout le monde n'a pas l'air convaincu. …
Cohn-Bendit parle de tranformation écologique de l'économie. En regardant Moscovici, elle lui parle nécesité d'avoir le même sens sur les mots et de nécessité d'accord sur une politique. Le responsable du PCF, si il s'en sort bien, est tout de même chahuté sur les OGMs dans les vignes et le nucléaire.
Bruno Rebelle
, qui anime le débat, relance Moscovici et griffe au passage Jean-Jack Queyranne en disant qu'il ne souhaite pas la conversion écologique des politiques. Une rancoeur doit trainer.

Moscovici dit qu'il est venu pour parler le langage de la sincérité et demande à ce que l'on reconnaisse que le PS a grandement avancé sur l'environnement.Il énumére une ou deux propositions timidement applaudies par la salle.Il s'en sort bien en évitant pas les différences, par exemple sur le nouvel aéroport de Nantes. Lepage refait de l'enfoncage de portes ouvertes. Elle est confuse, commettant des erreurs en mixant la convention europèenne avec l'union européenes…Flou décidément.Elle se taille par contre un franc succès en demandant à ce que les politiques publiques en matière d'énergie soient évaluées.
Cohn-Bendit rappelle un certain nombre d'éléments.Il renvoie la représentante du PG en lui affirmant que la sortie du nucléaire n'a rien à voir avec l'Europe et rapelle le boom des énergies renouvelables à l'époque où les verts allemands et le spd avaient décidé de sortir du nucléaire. Il enjoint Moscovici de faire adopter une ligne anti-nucléaire .

On passe sur la sécurité, si un consensus se dégage sur la volonté de rompre avec le tout sécuritaire, il y a des piques…Et moi je sort rejoindre le centre de Nantes, j'ai une discussion importante avant d'écrire ces lignes.


Courbe-small 15h25 Discussions
L'atelier continue. Dominique Méda considère que la décroissance est nécessaire mais difficile. Elle évoque les textes de Tim Jackson. Paul Ariès présente son mouvement, fusion de gauche anti-productivistes et d'écolos antilibéraux. Il pense que l'économie ne régle jamais la question du niveau de vie. 20% des humains des pays développés prennent 86% des richesses mondiales. Pour lui la croissance n'est pas une solution, il se défini comme radicalement anticapitaliste: domination, niveau de vie qui masque la misère morale, de refouler la peur de la mort, l'accumulation des richesses presque sans limite.Il dénonce le capitalisme vert, titille europe écologie, trop soft à ses yeux. La conquête à faire, c'est pour lui celle de la gratuité. Il tape sur Europe Ecologie mais trouve que le texte récemment sorti par Yves Cochet est une base suffisante pour discuter et travailler de concert…son mouvement est pourtant très critique normalement vis à vis des Verts. Lepage intervient. L'ancienne ministre RPR et ex militante de l'UDF et du MODEM parle surtout d'elle et opére essentiellement un catalogue "il faut un nouveau modèle" sans préciser lequel, "Il ne faut pas trancher entre croissance ou décroissance", "aller dans la direction de gérer les contradictions' "je veux aller vers des solutions".Globalement elle se gauchise tout en en restant creuse comme du Valls, du Peillon et du Bayrou. Quelques enfonçages de portes ouvertes du style "les entreprises créent des emplois"… Plus intéressant, sa vision positive du gain de productivité. Et puis sa mise en garde d'une certaine irréalité de la décroissance radicale.Mais c'est léger. Trés.

15h08 La croissance en question Assis dans l'amphi rempli à ras-bord. Thématique "Croissance verte ou décroissance".Avec notamment le décroissant Paul Aries,le deputé Yves Cochet, la philosophe Dominique Méda, incitatrice du mouvement Utopia par ses travaux voulant relativiser l'importance du travail et Corinne Lepage… Juste avant passé devant une salle où un intervenant explique qu'aucun parti ne comprend ni le nucléaire ni l'antinucléaire, Europe Ecologie compris…Dans l'atelier décroissance ou croissance verte, Cochet se fait applaudir, notamment quand il plaide pour une France fédérale dans une Europe Fédérale.


Drapeau breton au vent.gif Ce matin. Pas de régionalistes et des cheveux en pétard
J'ai le look bab avec mon gobelet recyclable, mes cheveux en pétard et son t-shirt d'Oxfam. C'est un peu tard pour aller à la reunion sur l'apport des régionalistes à europe écologie. L'union démocratique bretonne et le le parti de nation corse entre autres devaient intervenir. Dans le tram on croise Jean-Vincent Placé, tout sourire. Repas végétalien avec des copines et copains alsaciens. Discussion avec Pierre Hémon sur le mouvement dans le Rhône. Retrouvé une ancienne connaissance, très bien connue à l'UNEf. La demoiselle est venue présenter le réseau Oser le Féminisme. Repas végétalien avec des copains et copines de Lyon et d'Alsace

Je n'ai pas fini mon compte rendu d'hier donc la suite ci-dessous.

Verts-elus Vers les 18h c"était l'atelier des parlementaires d'Europe Ecologie dans les deux parlements. Députés et sénateurs sont dans la place pour présenter leur travail. Pour l'instant la dernière née du parlement élue depuis fort peu Anny Poursinoff avec le soutien de toute la gauche est retenue pour l'instant dans un autre atelier. Un bilan présenté par ses acteurs c'est forcément un moment de mise en valeur. Un chiffre est particulièrement mis en avant : Celui du taux de questions écrites ou orales du groupe Gauche Démocratique et Républicaine que les verts partagent avec les communistes…(dire qu'il y a des tartuffes pour jouer les surpris des alliances d'Europe Ecologie avec le PS).  Celui-ci est le plus fort de tous les groupes politiques de l'assemblée.

Chaque parlementaire y va de son secteur. Le tout est intéressant. François de Rugy en particulier sur la fiscalité où il rappelle que l'idée commune sur la fiscalité et les finances publics entre droite et gauche n'a aucune réalité. Aucune. Depuis son retour au pouvoir c'est presque 30 nouveaux impôts et nouvelles taxes qui ont été créés par le gouvernement et que les caisses de l'Etat se vident sous l'UMP.

Suite à une de mes questions sur la réforme territoriale, Yves Cochet lâche qu'il est départementaliste. Je vais le voir à la fin pour éclaircir ceci: Il me parle du département comme d'un échelon bien plus environnementaliste que la région, nécessitant mois de concentration de ressources et de déplacements

Dehors Placé affirme son soutien (forcé grincent certains) à la candidature d'Eva Joly…

Et puis difficultés à trouver mon hôtel avec quelques copains des verts de Lyon. Appart'City est sitée dans une rue bien confidentielle.

La soirée est sympa, entre Héléne, toutes en cheveux noirs, yeux d'azurs et  vivacité de retour de l'alter-tour, Loic et Maxime, fidéles compagnons d'aventure, Julien Bayou et bien d'autres. La nuit se fini vers la Gargouille et dans le karaoké pour le sympathique Augustin Legrand et une joyeuse équipe.

1 commentaire a été rédigé, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers