La cuisine de…Gilles Vesco

Gilles-vesco
Deuxième volet de ma série sur les recettes de cuisine des hommes et femmes politiques de Lyon. Après Fabienne Levy vendredi dernier, c'est Gilles Vesco, président du groupe MODEM "Démocrates" au conseil municipal de Lyon. L'homme est également vice-président du Grand Lyon et pas peu fier d'avoir participé à la création de Velov. Et c'est surtout un très bon pote. Les habitués des soirées endiablées chez Gilles savent tous que l'homme est plutôt traiteur que popote home made. Mais il sait quand même faire un bon gratin dauphinois. A votre recette, prêts ? Partez
!

Question repas, je me nourris peu à la maison. Je vis en célibataire depuis un certain nombre d'années et mes
obligations d'élu m'amènent très souvent à manger à l'extérieur…Je ne
suis pas le roi de la tambouille du coup mais j'aime recevoir des
copains et des copains de copains. Souvent je les nourris bien (pas
encore eu de retour magasin !) mais je ne met pas moi-même la main à
la pâte. Quand j'ai vraiment envie de faire plaisir, de faire un truc
maison, j'ai une spécialité: Mon gratin dauphinois est à mourir!

Je
vais d'ailleurs sélectionner soigneusement chaque ingrédient au marché
de la Croix-Rousse ou aux primeurs du plateau.
Ma colline de vie et
d'élection, La Croix-Rousse, est un lieu de douceur de vivre et de
bien-manger, j'en profite.
Je prend deux kilos de pommes de terre, une gousse d'ail, du poivre,
une noix de muscade,35 cl de crème liquide (le gratin est moins bon.
avec de la crème épaisse, même si il y a débat sur le sujet ) et de
l'emmental râpé.J'épluche, je les coupe en tranches et les lave pour virer l'amidon.
Pendant ce temps, je met un Cd de Duke Ellington et je préchauffe le
four à 180 C.
Je met l'ail écrasé au fond du plat à gratin
préalablement beurré. Je rajoute par-dessus mes lamelles de pomme de
terre. Je râpe ma noix de muscade au-dessus de ce mélange, je sale.
Je verse la crème par dessus les pommes de terres. Surtout pas de lait
malheureux! Puis je dispose un peu de beurre et de fromage rapé à la
surface. Je poivre ensuite.

Je laisse au four 60 minutes. Je fait découvrir à mes invités et je
sert avec un bon Malbec rouge d'Argentine et une viande de boeuf. Un bonheur simple et bon.

6 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Trublyonne

    Gilles, tu nous invites quand tu veux 🙂

  2. je regrette d’avoir quitté le Modem du coup 😉 En tout cas, ça donne envie!

  3. Je n’ai jamais goûté le gratin dauphinois de Gilles mais je confirme qu’on mange toujours très bien chez lui!

  4. Jérôme Manin

    L’impact de Duke Ellington sur la cuisson du gratin est qu’en cherchant – Duke Ellington gratin Vesco – sur internet on tombe sur le blog de Romain.
    Une seule question, peut-on manger le gratin sans Gérard Collomb ni Michel Mercier ? 🙂

  5. Bonne recette. Je connais un excellent restau croix-roussien justement qui fait un gratin dauphinois à tomber par terre, c’est le Pailleron. Ils mettent du reblochon en plus dedans. Le gratin dauphinois ne serait-il pas finalement une recette made in 4è?
    Dommage de mettre un vin argentin (bien qu’ils soient de mieux en mieux travaillés), un bon Juliénas peut tout aussi bien faire l’affaire.
    A part ça, Duke Ellington est un excellent choix ! Bravo Gilles !
    @ Francky : je t’avais dit que tu allais nous manquer !

  6. romain blachier

    @Benoit C: Amateur de jazz, de vin, de gastronomie et européen, que de qualités m’sieur. Et d’accord avec toi, le gratin savoyard du Pailleron est trés bien. Autre endroit de haut niveau en la matière: Vieille Canaille dans le 7e.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers