entre la technologie moderne et une richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de nombreuses solutions

La douzaine de propositions d’Emmanuel Macron à Lyon

Pour respecter l’esprit du meeting (et aussi parce qu’il avait envie qu’on y aille ensemble) de dépasser les frontières idéologiques, je suis allé là-bas avec un pote de droite, Guillaume. Devant le palais des sports de Gerland, mais quelle foule ! Cela se presse dans tous les sens. C’est vrai que c’est jeune, bien plus que dans les meetings politiques traditionnels, que ça vient de tous les horizons (il y a plein de monde avec qui je n’aurais pensé faire meeting commun au vu de nos idées et étiquettes souvent antagonistes dans le passé) de gens croisés il n’y a pas si longtemps dans une gauche très à gauche jusqu’à des élus et militants de droite libéral et de centre-droit. Et c’est vrai que ça bouge. N’en déplaise aux trolls particulièrements virulents (même si quelques-uns sont parfois drôles) que l’on croise sur nos murs Facebook lorsqu’on y charge des pbotos du meeting.

Une foule optimiste, nombreuse et ouverte au palais des sports de Lyon pour le meeting de Emmanuel Macron

La foule est enthousiaste, optimiste et riche en têtes nouvelles comme en visages plus anciens. Bruno Bonnell a joué les monsieur Loyal. Marlène Schiappa a parlé de la cause des femmes. Et puis Gérard Collomb a chauffé la salle après être montée sous des ovations nourries « Gérard, Gérard !  » scandait le public debout alors que le Maire de Lyon prenait place ce qui a sans doute surpris quelques observateurs extérieurs mais pas ceux qui connaissent la popularité de Collomb dans nos contrées lyonnaises. Un discours énergique mais un peu classique même si efficace dans la forme sur le rassemblement pour gagner.

Puis c’est sous les applaudissements et les levers de la foule l’arrivée d’Emmanuel Macron, forcément accueilli en star. Le ton était posé, pastoral j’aurais dit. Il y eu beaucoup d’explications sur la démarche menée, celle de ne pas nier le clivage gauche droite mais de penser qu’en certaines circonstances les deux peuvent travailler ensemble, qu’on peut aimer le discours de Mitterrand sur l’Europe et être de droite. Ou qu’on a pu vibrer pour l’allocution de Jacques Chirac sur le Vdl d’Hiv et être de gauche.  D’autres exemples suivirent : Charles De Gaulle et la résistance, l’alliance Zola-Péguy pendant l’affaire Dreyfus ou le vote de la loi autorisant l’avortement qui fut votée par une majorité composite. Et rendit même un hommage à Philippe Séguin.

Macron esquisse l’idée d’une société compétitive et dynamique mais qui protège les plus faibles et les autres

Tout le long du discours Emmanuel Macron , qui fut parfois un peu trop en postures de principes, esquissa l’idée d’une société compétitive et dynamique mais qui protège les plus faibles et les autres, qui amène des filets de sécurité. Il fait se lever, cela fait longtemps que je n’avais vu cela, les foules pour applaudir et acclamer l’Europe. Parle de laïcité mais aussi de respect de tous dans la République. Evoque la question du revenu universel et celle de Noeud les Mines où les chômeurs qui lui ont parlé lui ont demandé du travail et non une allocation type RSA doublé (pour le coup j’avoue que la question du revenu universel, si elle est abordée sans doute avec un peu de légèreté par Benoit Hamon, n’est pas forcément à balayer d’un revers de main.)

Niveau propositions de fond, on aura quelques éléments. Ils sont des plus intéressants et appétissants mais on restera hélas encore un peu dans l’attente sur nombre de points. De nouveaux points qui devraient être égrenés et précisés tout au long du mois de février.

Une douzaine de propositions concrètes d’Emmanuel Macron

Mais des propositions il y en eu. Et intéressantes.

Bien plus que dans nombre de meetings concurrents

-Supprimer le RSI, élément demandé par beaucoup de petits entrepreneurs
-Faire financer un pass culture par les multinationales du numérique
-Rétablir la police de proximité
-Allégement des cotisations des travailleurs pour les faire gagner en pouvoir d’achat
-Plan d’investissement sur le numérique et les énergies propres, la modernisation de l’état et la formation de nos jeunes.
-Plan de baisse des dépenses de l’Etat, proposition de servir de refuge aux starts-ups et chercheurs US menacés par l’obscurantisme de Donald Trump
-Protection sociale universelle pour assurer une indemnité chômage aux salariés mais aussi aux entrepreneurs et professions indépendantes
-Diminution par deux des effectifs des classes dans les quartiers ZEP
-Hausse du salaire des enseignants allant y exercer
-Ouverture des bibliothèques le week-end et le soir
-baisse des cotisations patronales jusqu’à 2,5 fois le SMIC
-Budget de la défense porté à 2% pour lutter contre le terrorisme…

Et puis le meeting s’est terminé dans l’enthousiasme et la Marseillaise. Sans voix éraillée. Si des éléments de programme restent à créer (mais je vais travailler à cela sur le point culture et celui du numérique au sein des équipes en charge de ces questions) le moment était plus que réussi, avec un vrai enthousiasme de nombreux citoyens. Un enthousiasme pas vu depuis longtemps. Il y a 78 jours pour convaincre encore plus large.

60 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

  1. Yann Simonnet oui yann. On a compris que tu n’aimais pas Macron, que tu votais Mélenchon et que tu allais jusqu’à relayer des propos de Fillon pour troller Macron. C’est ton droit de faire des choix. C’est mon droit de faire le mien. 😉

  2. Tant qu’ils sont lucides ces choix : n’étant pas de gauche il a participé au gouvernement Hollande, n’étant pas de droite il pourra participer à celui de Fillon.

    • Un gentil troll de ma part : si comme le dit Romain, vous allez voter Mélenchon, c’est quand même pas très cohérent de lui parler de ‘lucidité’ et de ne même pas poser le verbe ‘pouvoir’ de fin de phrase au temps conditionnel..Moi ça me pique les yeux de le voir au futur.. beurk 🙂

  3. Blue

    C’est une blague? Je n’ai jamais vu un discours aussi vide et creux.

    Citations de Macron : « Je veux que partout en France, et l’Etat prendra ses responsabilités, nous puissions ouvrir nos bibliothèques le soir et le week-end. » : Sachant que ceux qui ont besoin de s’instruire sont souvent au chômage, ils pourront, grâce à Macron, continuer à faire ce qu’ils peuvent faire toute la semaine aussi le weekend. Quel génie. Et ca, c’est sa seule proposition pour la culture, qu’il est capable de dire pendant plus de 15mn avec des mots aussi creux les uns que les autres.

    « Il faudra que des emplois disparaissent, comme les chandeliers comme les carossiers et les porteurs d’eau » : pauvres carrossiers, vous êtes inutiles.

    « Quand je vous parle de défendre le travail, je m’oppose à un projet voudrait que la promesse faite à chacune et chacun soit de pouvoir vivre dignement dans une oisiveté subie ou choisie. » : Il préfère donc que les personnes qui ne trouvent pas de travail, dans un monde ultra-libéral qui ne favorise qu’une petite partie des français, ne puisse pas vivre dignement : travail à n’importe quelle condition ou crève. L’assurance-chômage? Pas besoin non plus à priori.

    • nicole

      donc, vous n’êtes pas pour macron parce que « son discours est creux et vide », ce qui sous-entend que vous, avez une réflexion beaucoup plus complexe et profonde… alors comment expliquer que 2 lignes plus tard vous écriviez: « Sachant que ceux qui ont besoin de s’instruire sont souvent au chômage » qui est, avec tout mon respect, d’une incroyable bêtise? par ailleurs, pour vous, la seule solution que votre esprit hautement supérieur trouve au chomage est l’indemnisation. heureusement que des esprits un peu plus creux que le vôtre ont des idées saugrenues comme celle de les former, les réinsérer et leur rendre leur dignité. enfin la remarque sur les carrossiers est juste drole

  4. Oh putain, je n’avais pas vu de propositions aussi originales depuis la campagne de Jacques Cheminade en 2012.

  5. Je reprends ci-dessous les propositions données plus haut. Question : comment on finance tout ça ? Il n’annonce essentiellement que des dépenses supplémentaires pour la collectivité et des diminutions de recettes (baisses de cotisations sociales)… Il est vrai qu’il évoque un plan de baisse des dépenses de l’État, mais sans donner aucun exemple concret.
    Ce ne sont pas des propositions sérieuses.
    À un moment, il va devoir dire qui paye — ou s’il veut porter le déficit à 5% du PIB, qu’il le dise aussi et qu’il cesse ses odes béates à l’Europe et ses numéros de charme à Merkel.

    ****************************
    Supprimer le RSI, élément demandé par beaucoup de petits entrepreneurs
    -Faire financer un pass culture par les multinationales du numérique
    -Rétablir la police de proximité
    -Allégement des cotisations des travailleurs pour les faire gagner en pouvoir d’achat
    -Plan d’investissement sur le numérique et les énergies propres, la modernisation de l’état et la formation de nos jeunes.
    -Plan de baisse des dépenses de l’Etat, proposition de servir de refuge aux starts-ups et chercheurs US menacés par l’obscurantisme de Donald Trump
    -Protection sociale universelle pour assurer une indemnité chômage aux salariés mais aussi aux entrepreneurs et professions indépendantes
    -Diminution par deux des effectifs des classes dans les quartiers ZEP
    -Hausse du salaire des enseignants allant y exercer
    -Ouverture des bibliothèques le week-end et le soir
    -baisse des cotisations patronales jusqu’à 2,5 fois le SMIC
    -Budget de la défense porté à 2% pour lutter contre le terrorisme…

    • En très résumé :pas mal de bon, beaucoup même, mais encore 3 gros chapitres de défauts à combler selon moi :
      – éducation
      – caractère vraisemblable des équilibres budgétaires (et donc crédibilité des engagements)
      – institutions (et donc vision de la démocratie)
      Faut encore bosser si on veut pouvoir bosser ensemble, mais du positif et rien d’incompatible.
      J’ai surkiffé l’appel aux universitaires/entrepreneurs/créateurs avec affirmation d’une patrie d’accueil pour eux. Très couillu mais très emballant.

  6. Merci pour ce rapport 🙂 J’avais lu qu’il y a encore un an EM considérait que le revenu universel pouvait être une piste à explorer. A mon avis il a constaté que ni la société ni l’économie ni le marché du travail n’étaient encore « mûrs » pour ça, et je pense qu’il a raison. C’est un peu dommage qu’il adopte une posture idéologiquement contre le RU, posture que je soupçonne feinte, mais je ne serais pas surpris qu’il en reparle dans dix ans s’il est encore en politique. Maintenant que l’idée est dans le débat public, et avec les bouleversements technologiques qui nous attendent, je pense qu’il sera difficile de remettre cette idée au placard de toute façon…

  7. Merci pour le reporting
    Aucune annonce nouvelle, sauf le sympathique (et opportuniste) droit d’asile pour les victimes de Trump…
    Mais pourquoi ne parle t-il pas de la suppression (partielle) de l’ISF et de l’extension de la loi travail ? C’est moins populaire ?

    • Dans son programme :
      L’impôt sur la fortune serait maintenu mais limité à la rente immobilière.

  8. L'indépendant

    Réussir à faire applaudir l’Europe…
    Pff, cette sinistre Europe technocratique, ultra-libérale, nivelant le droit social par le bas…
    Faut vraiment pas être difficile pour soutenir celle-ci…
    Mais bon, les eurobéats n’en sont pas à ça prêt…

  9. Merci Romain pour ce compte-rendu exhaustif et précis. J’aurais aimé que tu t’attardes sur les trois références politiques majeures auxquelles il a fait appel : VGE, Simone Veil et Raymond Barre. Pour moi, ça a le mérite de clarifier les choses…

  10. Romain, aide nous à comprendre comment EM finance toutes les nouvelles dépenses. Les propositions sont très intéressantes, le rassemblement de tant de français est encourageant, mais comment finance-t-on?

  11. C’est vrai que la liste de mesure au dessus est plutôt à gauche mais je serai effectivement curieux de voir le chiffrage
    Tout en admettant que dans cette campagne les 4 autres principaux candidats se caractérisent par l irréalisme complet de leurs propositions (sortie euro, -500 000 fonctionnaires, RU)

    • Le revenu de base est parfaitement réaliste notamment parce qu’il se substitue à une grande partie des allocations existantes.

  12. « Il fait se lever, cela fait longtemps que je n’avais vu cela, les foules pour applaudir et acclamer l’Europe. » les Français sont majoritairement et largement favorables à l’intégration européenne, même s’ils n’adhèrent pas au machin intergouvernemental postdémocratique où le pouvoir européen est confisqué par les gouvernements des États, dont PS et UMP font la promotion.

    • L'indépendant

      @ Valéry-Xavier Lentz. Vous êtes tout à fait du genre de ceux qui prennent les français pour des imbéciles. Les français ne veulent pas de cette Europe là, parce que justement (contrairement à ce que vous sous-entendez), elle EST d’essente SUPRANATIONALE (le droit européen prime sur le droit nationale) et d’essence fédéraliste. Les français sont pour une autre Europe, une Europe des nations telle que la prônait le Général de Gaulle. Cette Europe là, c’est celle de vos amis fédéralistes qui ont soutenu Maastricht, le TCE et son copier-coller
      le Traité de Lisbonne.

  13. Valéry-Xavier Lentz la démarche est peu faite tout de même de les mobiliser sur cela

  14. David Dornbusch Gladys Leclerc un plan d’économies est annoncé. Il est vrai que pour l’instant il n’y a pas de chiffrages annoncés.

    • De toutes façons ca peut pas etre plus delirant que les autres..

  15. Emmanuel Dupuis les références ont été nombreuses et de tous bords 😉

  16. C’est fort inquiétant cette ivresse d’une marche à laquelle se soumette tant de personne dont il était imaginable qu’ils/elles soient fondé-e-s à l’esprit critique.

  17. Yves Durieux personne n’est d’accord avec tout chez quelqu’un

    • bien sûr, bien sûr, bien sûr, mais l’ivresse ouvre souvent des lendemains avec un furieux mal aux cheveux.

  18. @Romain

    C’est loin de faire un programme, un projet, une perspective pour 5 années de Présidence de la République. Je trouve que la présentation de son projet devrait intervenir au plus vite. Il prend le risque de lasser ses électeurs potentiels qui vont finir par croire à une simple posture, voire à une imposture pendant que les autres déroulent !

    Je l’ai déjà fait remonter.

  19. Nous avons vu la même chose… La même chose que partout où il passe…

  20. Romain dans ta shortlist de propositions annoncées, tu as oublié un élément phare à mon sens : en finir avec le dé-remboursement des petits soins de santé, et surtout arriver à un remboursement intégral des frais optique, dentaire & audition d’ici 2022.

  21. « Faire financer un pass culture par les multinationales du numérique » … HAHAHAHA quand le grand lyon n’est même pas capable de proposer une carte valable pour TOUS les musées et équipements culturel. Demain on rase gratuit ici aussi ?

  22. Charlotte Lebras c’est un autre sujet non? et c’est dans les tuyeaux. aprés ce n’est pas la faute de la métropole, dont la compétence culture est nouvelle, si c’est parfois compliqué de coordonner les structures des communes. Mais je suis persuadé que les élus en charge du dossier pourraient vous répondre mieux que moi si vous avez besoin de coordonnées (mais j’ai cru voir que vous connaissiez déjà). Cela n’empêche pas un pass national de se faire. Il existe dans certaines régions déjà.

  23. Romain Blachier, les propositions que tu énonces ne font pas un programme et sont déjà proposées, pour certaines, par d’autres candidats. Tu omets ( sciemment ou non) que le discours était surtout une série de lieux communs, tu connais aussi l’effet meeting. Je me souviens en 2007, certains jugeaient la méthode de Royal un peu déloyale, car fondée sur les sondages et sur des slogans racoleurs, bref de la politique-marketing sans conviction. (si on doit parler chiffre, les deux derniers meeting de Hamon Lille et Paris, c’est près de 7000 personne et il n’est pas parti en campagne en 2015).nous sommes aussi très nombreux et très enthousiastes sur des propositions denses qui imposent une vraie réflexion sur ce que nous voulons demain.

  24. Marie Sygne Leca on se calme. Je ne dis pas que c’est un programme complet, je dis que c’est une douzaine de mesures (Hamon n’en a pas donné plus d’ailleurs dans son par ailleurs excellent discours) et le reste devrait suivre. Qu’il y a des choses à construire (je vais y contribuer dans la Culture par exemple)

  25. quand au fait que d’autres peuvent aussi proposer des choses similaires à Macron sur certains points, pas de soucis : moi je suis pas un énorme défenseur du copyright comme le dirait Jean-Luc Mélenchon 🙂

  26. Au final, je sais que nous nous retrouverons, mais avec Macron, j’ai juste le sentiment d’être un peu manipulée, (il y a des choix qui sont parfois difficiles)

  27. Cette élection marquera peut-être la fin d’un affrontement « gauche/droite ». J’ai vraiment le sentiment que la « rupture » idéologique n’est plus au même endroit – si on peut encore parler de bipartisme.

    • Plus la « gauche de gouvernement » se décale vers la droite, plus la droite se déplace vers l’extrême-droite. La gauche n’est pas censée être de droite. Une éventuelle victoire de Macron ne donne que 5 ans de sursis avant l’avènement du Trump français. Abandonner la gauche pour le Bayrou de l’année est dramatique pour tous les mouvements sociaux qui défendent nos droits. C’est dramatique.

  28. salaun

    Je m’interroge sur le coté écologique du candidat(surtout en tant que breton ayant vu son autorisation d’enlèvement des sables en baie de Lannion);ses premières propositions me paraissent fumeuses et surtout très libérales

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers