En Jupe et pas soumises: une bonne cause, la liberté

En jupe et pas soumises est une initiative de Ni Putes Ni Soumises. Il s'agit de demander aux femmes de France de se mettre en jupe le 25 novembre pour protester contre les discriminations sexistes. Une journée de la jupe en somme.

Jupe-NPNS Malgré les réserves que l'on voit poindre ça et la (la revendication serait trop bourgeoise, il vaut mieux d'autres initiatives etc…), la campagne fait parler d'elle dans les médias et dans la blogoshpére ( ici, ici, ici, ici par exemple). Des actrices comme Isabelle Adjani, actrice principale du film qui a donné l'idée de cette journée, vendront leurs jupes au profit de femmes en difficulté.

Il me semblent que ceux qui trouvent que le combat est trop peu engagé, trop facile, trop lisse, trop superficiel se trompent hélas, mille fois hélas.

Porter une jupe est devenu dans nombre d'endroits et pas que dans les quartiers les plus difficiles des banlieues un peu compliqué. Parfois c'est très grave: un copain m'expliquait que pour justifier des viols en bande, un prévenu avait affirmé "C'est une pute de toutes façons, elle se met en jupe, elle cherche". Souvent c'est heureusement plus léger mais ça n'en reste pas moins problématique. 

Combien de fois ai-je entendu "Je ne vais pas porter ça, c'est joli mais je me ferais emmerder dans la rue".  Dans d'autres cas, le simple fait d'arborer une jupe vaut aux filles de se faire traiter de putes. La chose a d'ailleurs amené des médias musulmans à réagir pour prôner la tolérance. En effet, si les vexations viennent de gens de toutes religions et pour des raisons procédant Jambes le plus souvent de la simple et universellement partagée bêtise humaine, d'autres individus insultent ou harcélent les filles qui ne s'habillent pas comme ils le souhaitent au nom d'une vision réactionnaire et  tronquée de l'Islam.

De façon globale, lorsque je voyage, je suis frappé du nombre incroyable de filles qui s'habillent de  façon  plus détendue, plus courte, plus libre que dans notre pays sans que cela provoque de gêne, d'interpellations ou de troubles pour la fille.On peut certes toujours porter une jupe dans la rue mais le plus souvent en y adjoignant des collants. Dommage. Il est quand même fou qu'en France en 2010, il soit si dérangeant de monter ses jambes.

ps: autre bonne cause mais qui n'a rien à voir avec cette journée ni avec une réforme des caissiéres de la cantine de Nicolas J, c'est la vente "le 111 des arts" à l'Hôtel Dieu dont j'ai eu vent via Lyon 69. Anthony nous dit: "Le principe est simple : 111 artistes de la région ont réalisé 1111 œuvres d’art au format 20cmx20cm qui sont vendues 111 euros pièce au profit des enfants hospitalisés."

12 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Anaïs Lannes

    Mais en quoi la jupe est-elle le symbole de la féminité ? Pourquoi cette idée depuis 68 que pour revendiquer son droit à disposer de son corps, la femme doit l’exposer tel un étendard? Dans le cas de Ni Putes Ni Soumises,j’imagine que la campagne se positionne en référence à l’intégrisme religieux (et là j’englobe tous les intégrismes).Contre le « cachez ce corps qui est pêché ».
    Je vais/je vis par intermittence dans le 93, et c’est effectivement courageux de porter une jupe dans un certain contexte. Je trouve dommage que les unes critiquent les initiatives des autres. On en revient toujours au très matchiste crêpage de chignon, c’est bien dommage. La suite sur : http://anaismisfits.canalblog.com/archives/2010/11/18/19637173.html
    Anaïs Misfits

  2. Anais merci de ta commentaire. J’avais déjà mis en lien ton billet dans le mien (-;

  3. Jérôme

    Je porterai le 25 novembre mon plus beau kilt en solidarité avec la gente féminine!
    Merci pour ce billet : quelle joie de voir un élu lyonnais de gauche lutter contre l’obscurantisme islamique!
    Et que les femmes qui préfèrent le pantalon pour le bas portent leurs plus pigeonnants décolletés pour le haut!

  4. On ne peut résumer le problème de la jupe à l’islamisme radical, même si en effet celui-ci fait partie de la question.

  5. Jérôme

    Enfin 99% des personnes qui considèrent qu’une fille en jupe est une « pute » sont « musulmans » ou se revendiquent bêtement, de gré ou de force, d’une proximité avec la culture « musulmane ».
    Ces 99% représentant aujourd’hui, pour ce que j’en connais, une minorité des musulmans de France.

  6. Chacun voit midi à sa porte. Tu m’accordera toutefois que 99% ça me semble quelque peu excessif.

  7. Je te l’ai dit, chacun voit midi à sa porte. Clairement certaines dérives islamistes participent de ce mouvement contre la jupe mais il y a aussi le sexisme ordinaire que l’on trouve entre autres mais pas seulement dans une certaine culture de banlieue.

  8. Anaïs Misfits

    merci 😉

  9. Je trouve cette initiative totalement géniale ! Et je vais tout faire pour moi aussi me mettre en jupe jeudi prochain !
    Cependant tu dis « On peut certes toujours porter une jupe dans la rue mais le plus souvent en y adjoignant des collants. Dommage. » et je remarque que les femmes qui portent des jupes n’ont pas collants généralement, mais après je fréquente des gens de mon âge, les jeunes (enfin, je dis pas que t’es vieux , loin de là 😉 ) et on a sans doute plus pris l’habitude de mettre des jupes, et les garçons qui nous cotoient on l’habitude donc généralement on ne reçoit aucune remarque

  10. romain blachier

    Je côtoie aussi pas mal de filles de 20 ans et je t’assure que le legging (c’est comme ça que cela se nomme) est généralisé. C’est généralement certes par mode mais si on trouve la jupbe sur des jambes nues l’été, c’est moins la norme que chez nos voisins européens, en Amérique latine ou en extrême-orient. Par ailleurs heureusement que tes relations ne font pas de remarque. C’est plus l’espace public qui porte à soucis.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers