La liste du nouveau gouvernement et mes observations en vrac

Ca y est, voici donc la liste des nouveaux ministres en lien. Voilà ce que tout cela m'inspire en vrac sur la refonte du gouvernement, qui en définitive a été plus de bruit médiatique que de fond:

-Un départ de tous les centristes majeurs du gouvernement et une sorte de reconstruction du RPR. Rupture dealée pour avoir un pôle centriste de la Chaises majorité présidentielle apte à donner de l'élan et à constituer une réserve pour un second tour de la présidentielle ou non ? La deuxiéme hypothése parait probable tant Sarkozy semble souhaiter avoir un bloc autour de lui. Exit donc le centre-droit et bonjour un gouvernement resseré autour des fidéles, à l'exemple d'un Lefebvre qui a souvent donné une image caricaturale du Sarkozysme. Ce n'est pas faire injure au divers-centre Michel Mercier, nommé garde des Sceaux, que de dire qu'il doit davantage sa nouvelle position à un rôle de cache-sexe pour compenser ces départs qu'à son travail plus que discret en tant que secrétaire d'Etat. Un pôle de centre-droit va-t-il se dessiner entre Parti Radical (statutairement composante de l'UMP), les différentes chappelles du centre-droit (Alliance Centriste, Nouveau Centre…) et les amis de Bockel ? Il est trop tôt pour voir. Ah et reste aussi Maurice Leroy… Juppé, Alliot-Marie, Fillon et puis une louche de plus de Villepinistes: The RPR is back.

-Dans la même logique de bloc, Morano et Bachelot donnés sortantes, ont sauvé leur tête. La première toujours sans doute dans cette logique de rassembler tous les fidéles, l'autres sans nul doute grâce à François Fillon.

-Un échec de l'ouverture à gauche: A l'exception de Eric Besson, qui trouve un porte-feuille dans ses centres d'intérèts et compétences, l'Industrie ( il est toutefois cocasse que le ministre le plus villipendé sur le web soit en autres en charge des Nouvelles Technologies), tout le monde part. Et Claude Allégre n'aura donc jamais été Ministre sous Sarkozy. Kouchner part en ayant tout perdu: crédibilité morale, ligne politique etc… Bockel, que j'aurais donné restant est aussi nu: Son parti la Gauche Moderne n'a jamais percé, il a dû, suite à ses accords avec  la majorité présidentielle, laisser sa Mairie de Mulhouse à l'UMP et n'a pas d'espace ni idéologique ni politique. Sans doute tentera-t-il de de faire bloc avec Borloo tel qu'il avait commencé à l'imaginer avant son départ involontaire. Amara sort aussi affaiblie et ayant épuisé son crédit. C'est la fin de la stratégie de Nicolas Sarkozy d'avoir une droite, un centre et une gauche colorées majorité présidenteille.

-Une montée des lyonnais: Pourtant réguliérement épinglés pour leur manque d'envergure dans leurs fonctions, ils prennent tous deux du galons. Mercier, je l'ai dit pour les centristes, Berra, pour, disent les mauvaises langues, garder un peu de diversité, d'autres à la lentille plus locale, pour créer un candidat plus crédible afin de représenter la droite à Lyon. Qui sait ?

-Un président assez affaibli face à son premier ministre et qui va devoir faire avec un Copé très organisé et qui contrôlera bientôt l'UMP

-Et puis: Laurent Wauquiez sera sans doute un plus fervent europèen que l'épouvantable Lellouche, la nomination de Mariani montre une volonté de donner des gages aux plus durs de la majorité présidentielle  (Assez logique: le courant UMP la droite populaire dont il est un pilier ne disposait d'aucun ministre) Kosciusko-Morizet continue son impressionnant parcours mais n'aura pas un pilier stratégique dans son poste à l'écologie: la question energétique, Le Maire est décidément insubmersible, Lefebvre rentre au gouvernement à un poste qui m'est cher, le Commerce, qui va lui demander un doigté qui lui manque pour l'instant, Woerth part, Rama Yade va avoir du mal à rebondir, Estrosi a été viré sans que cela émeuve mais sans qu'on comprenne la raison de son éviction, Montchamp est une prise difficile à avaler pour Villepin, Frédéric Mitterrand est logiquement gardé, étant sans doute le meilleur connaisseur du monde culturel disponible à droite.

9 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Kulteuro

    C’est sûr que Wauquiez c’est mieux que Lellouche !!!!! En même temps, c’était pas difficile de faire mieux !

  2. sarah

    Comme je ‘lai dit sur Facebook, anecdote cocasse: Lemonde.fr présente Michel Mercier comme entrant au gouvernement, c’est dire s’il a laissé une trace impérissable à l’aménagement du territoire!

  3. Sarkozy a raté son pari, de vouloir donner un cap un peu différent. Fillon a eu de meilleurs soutiens que lui, et a convaincu qu’il pouvait le contrebalancer. NKM qui avait laissé entendre que Fillon n’en avait pas (de la volonté) lors d’un débat à l’assemblée, et avait été mise sur la touche (numérique) revient plus forte.

  4. Xavier

    Bof !
    Ca ressemble plus à une équipe de campagne pour Sarko 2012 ….
    Lefevre, Bertrand, Mercier, Hortefeux, ça fait tjrs « rever » ….

  5. Romain, bonsoir,
    Il est incontestable que ce gouvernement s’est « Rpérisé » c’est-à-dire qu’a été mise hors jeu la bande des plus libéraux comme Longuet qu’on disant possible entrant et Novelli réel sortant.
    Ce qui pour moi,n’est pas un mal. En 2012 ce sera au peuple de les virer purement et simplement du Parlement et des organes institutionnels. Ces gens sont nocifs car ils ont le mépris de l’Etat, de la culture, du social et ne voient la société qu’à travers le prisme du marché.
    Ma deuxième remarque qui me désole c’est l’entrée au gouvernement de Marie-Anne Montchamp, porte-parole de République solidaire. Après l’entrée de M.Tron, de Le Maire, c’est la 3eme personne villepiniste qu lèche les bottes à Sarkozy. Il y a là quelques chose qui ne tourne pas rond dans l’équipe de De Villepin et se pose réellement la question, au travers de ces débauchages de la solidité de la direction nationale de son Mouvement.
    Il me semble que, si DDV a de réelles ambitions au sommet de l’Etat, il se doit de voir d’urgence d’avoir une exigence plus approfondie du choix de ses collaborateurs et je me désole que dans la deuxième ville de France, il n’est pas foutu d’y mettre un responsable politique et ce à moins de 600 jours de l’échéance présidentielle.
    Personnellement, je souhaite vivement qu’il dise au plus vite où il veut aller. C’est vrai qu’il y a une ambiguité dans sa démarche, en disant que le problème de la France c’est Sarkozy et il a raison et dans le même temps il y a une illogique politique en renouvellant son adhésion à l’UMP et restant membre des instances nationales de ce même mouvement.
    Au jour d’aujourd’hui, si je suis un sympatisant de Villepin, je ne suis toujours pas membre de RS car je veux savoir avec qui je dois aller réellement. Je n’aime pas Sarkozy et je veux qu’il soit battu car je déteste sa façon de gouverner la France, je déteste ses contradictions, ses mensonges permanents comme celui par exemple, d’aller à Collombey pour des raisons purement médiatiques alors que dans le même temps, il s’abaisse en politique étrangère devant la politique américaine.
    Et pour conclure, je ne voudrais pas faire la campagne du 1er tour pour Dominique de Villepin, si au 2eme tour, il y aurait des consignes de faire voter Sarkozy.
    Je ne veux pas être un dindon de la farce, cela a suffit lors des municipales à Lyon avec l’équipe de Perben où nous avons été bernés et jetés aux orties comme de « la merde ».
    Gaullistement
    I
    Claude JEANDEL

  6. Romain, bonsoir,
    Pauvre France, tout ce cirque pendnt des mois pour presque rien !
    Une chose me frappe, ce gouvernement n’en est pas un : il ressemble plus à une équipe de campagne au service d’un candidat que d’une équipe au service de la France et des Français.
    Si l’on peut se féliciter du départ des plus libéraux, force est de noter que la marquise de Lagarde comme la surnomme Patrick Rambeau dans sa chronique des années sarkosystes, reste à son poste et pilotera sans doute le G20 pour Sarkozy.
    Quant à la trahison, elle n’est malheureusement pas l’apanage des hommes. Eh, oui là aussi c’est la parité, en quelque sorte. Pour le jour de l’anniversaire de Dominique de Villepin, comme cadeau il y a tout de même mieux.
    Quant aux Lyonnais du gouvernement, il semblerait qu’ils montent en grade: un signe de reconquête? L’avenir nous le dira.
    Cordialement
    ChristineH
    A mardi

  7. gasoline

    Besson pourrait, tu as raison, être dans son élément à l’Industrie. Son image perso pourrait changer surement.
    Sur Woerth, soit le gouvernement aurait du le sanctionner tout de suite, soit le garder si vraiment il n’y avait rien.
    A mardi.

  8. RIFOINFOIN

    Et le Ministre de la monnaie internationale il est maintenu à son poste ?!?
    Ah zut c’est vrai que lui il n’est pas nommé par Sarko… quoique…

  9. tueursnet

    Psychose pour un remaniement
    Je suis censé avoir le pouvoir
    Mais est-ce que je l’ai vraiment ?
    Inversez ! Inversons !
    Je l’ai vraiment… parce que je ne suis pas censé l’avoir
    Je vous ai piégé… reconnaissez-le !
    Oui, mais pas assez à mon goût
    Détrompez-vous maestro !
    Mon souci n’est pas de le garder
    Mais que vous le perdiez… sinon, je ne prendrais jamais mon pied !
    http://www.tueursnet.com/index.php?video=Psycause%203

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers