La réponse 42

42.Le chiffre évoque au choix une boite de nuit du quai Pierre Scize, un département limitrophe avec une équipe de foot de qualité discutable ou la réponse universelle du Guide du Routard Galactique pour les amateurs de SF parodique.42 c'est donc le chiffre qui depuis ce matin ce qui sépare en termes de voix sur 137784 militants qui se sont déplacés pour voter, Ségolène Royal de Martine Aubry.Comme je vous l'écrivais hier, on parlait d'Obama 2008, on est là en plein psychodrame Gore/Bush 2000.

Un aussi faible écart ça se conteste, ça se dispute, ça ne règle rien.Pire, nous aurons droit pendant longtemps à des polémiques sur le rôle de certaines grandes fédérations.Il est vrai que les Bouches-du-Rhône et le Nord centralisent leur vote bien après les autres.Certes, le décomptage prend un peu plus de temps mais on est surpris de voir qu'alors que la quasi-totalité des résultats du Rhône sont connus avant 23h, il faut parfois attendre plusieurs heures de plus pour voir ces fédérations rendre public leur vote.Serais-ce, comme le disent les mauvaises langues dont je ne suis pas, pour les ajuster en fonction des événements nationaux ?

Bref, comme souvent dans l'existence du parti, les grosses fédérations ont joué un rôle majeur.Déjà à la SFIO on parlait des "Bouches du-Nord" pour évoquer ces deux fédérations qui faisaient et redéfaisaient les majorités...Les temps ne changent pas décidément.

Espérons que la contestation des résultats trouve rapidement une solution en tout cas mais c'est loin d'être gagné.Et ce n'est pas le conseil national de mercredi qui devrait résoudre le problème complètement  au vu de sa composition pour le moins fractionnée, même si c'est bien évidemment son rôle de se pencher sur le problème.

Ce n'est pas non plus devant les tribunaux que se réglera une question politique (j'ai d'ailleurs trouvé dérangeant que l'avocat de Ségolène Royal s'exprime devant les caméras) ni en faisant venir massivement des militants pour faire pression sur le siège du parti comme l'ont fait certains amis, par ailleurs estimables, de Cambadélis.

Reste qu'après évaluation, on aimerait bien que tout ça se termine, que si vraiment il y a eu fraude massive on revote mais que si Aubry est régulièrement élue, on lui laisse la capacité pleine et entiére de gouverner le parti.Et oui comme souvent, on est bien content d'être au PS…mais du Rhône.Regardez là par exemple.

21 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Ce n’est pas ironique hein. Je trouve que tu replaces dans leur perspective les évènements de cette nuit.

  2. zormo

    Romain, il n’y a pas de contestation puisque la direction du parti socialiste a proclamé la victoire de >Martine Aubry. Reste à faire entériner ce résultat par le Conseil national puis à se mettre au travail, collectivement.
    Cordialement

  3. @zormo:je te dis juste, ce qui est objectif, que cette victoire d’Aubry, il y en a qui la contestent…Tu ne peux le nier.
    @quentin:Merci

  4. Simon

    La direction du Parti n’a pas proclamé de gagnante et pour cause : nous avons tous perdu. Le novlangue Hollandais a repris sa place avec cette grotesque « totalisation des centralisations fédérales » que seul un « solférinologue » averti peut comprendre.
    Ce n’est malheureusement qu’un nouvel élément de la lente autodestruction du Parti Socialiste, qui, soyons en certains, n’est pas finie. A force de tolérer des comportements politiques des plus douteux (on parle de fraudes, scandaleuses en effet, mais que dire de ces élus et de ces apparatchiks qui naviguent entre différents courants d’idées parfois contradictoires au gré de leurs intérêts personnels ?), le PS a perdu tout sens des réalités économiques et sociales, pour ne produire essentiellement qu’un discours à visée interne. 42 voix d’écarts ? Une élection « normale » serait invalidée avec un tel écart. Aujourd’hui, nous avons tous perdu.

  5. fred

    Je suis scandalisée par la mise en cause des résultats que tu fais.
    Comme à l’accoutumée, tu le fais avec un certain humour, malice et une bonne dose de mauvaise foi, en concluant ton propos sur l’idée qu’il faudra travailler derrière Martine AUBRY, qu’il ne faut pas de recours aux tribunaux.
    Le but est de montrer que tu es un militant modèle et au dessus de tout soupçon, tenant de l’intérêt général, puisque tu appelais à voter pour Ségolène : cela permet de crédibiliser tout ton discours, en somme.
    Or, auparavant, et c’est là le scandale, tu remets en cause on ne peut plus clairement la sincérité du scrutin et c’est vraiment prendre les lecteurs pour des idiots : il ne me semble pas avoir lu de remise en cause des résultats du vote des motions, ni de ceux du premier tour sous « ta plume », en somme des résultats quand ils étaient favorables à ta candidate.
    La majorité reste 50% + 1, c’est la dure loi de la démocratie qu’on nous chérie dans de nombreuses contrées : s’il y a des doutes sur la sincérité de ce scrutin, il fallait également demander de revoter pour les scrutins précédents (motions et premier tour). Et laisser planer le doute après deux premiers précédents scrutins arrangeants, donc « honnêtes », c’est salir tout le parti.
    Martine sera évidemment validée par le Conseil National de mardi et les choses devraient normalement rentrer dans l’ordre.
    Maintenant, que celles et ceux qui ne souhaitent pas se ranger à la majorité le disent et rejoignent tes amis de chez Bayrou ou Mélenchon.
    Ce que l’on n’a pas fait pour le référendum européen, savoir tenir une ligne claire respectant le choix des adhérents, sachons le faire pour cette élection.
    Enfin à titre personnel, je suis d’autant plus satisfait que le Maire de LYON sera à nouveau davantage présent! Qu’il redescende sur « terre lyonnaise » : pour son ministère, ce ne sera pas avant 2017 comme c’est parti!
    @+ et merci!

  6. juste a sa place

    Je trouve ta position digne et responsable sur ces événements de la nuit.
    Sinon, comme indiqué dans ton tableau, Royale fait bien 2 voix de plus qu’Aubry dans la section du 1er/4ème.
    Par contre, le candidat de Royale/Collomb/Kimelfeld perd de 10 voix !
    Conclusion: les militants Croix-Roussien ont clairement rejeté le candidat de Collomb/Kimelfeld ! C’est une lourde défaite pour Kimelfeld qui se vantait auprès de tous de « tenir » la section face aux maires d’arrondissement.

  7. Yann Le Bihan

    Je suis bien d’accord avec toi, Romain : il y va de la survie du PS de ne plus contribuer à augmenter les tensions par des attaques, de quelque ordre qu’elles soient.
    Bon, voilà : j’ai fini de rédiger l’espèce de profession de foi présentant la pétition « PS UNI », que je vous livre ici :
    ***
    J’ai quitté la motion E pour des raisons d’éthique personnelle dès l’annonce de la rupture du « contrat du frigo », et rejoint Aubry puisqu’il fallait bien faire un choix. Mais malgré les quelques divergences affichées – et souvent feintes, comme en matière d’alliance avec le modem – je ne crois toujours pas à un fort clivage idéologique au sein de la majorité réelle des militants PS. Nous ne cessons d’enrichir nos visions politiques respectives en débattant entre militants issus de tous horizons, et c’est cela – et seulement cela – être socialiste pour moi. Mais nous nous précipitons à chaque fois comme des enfants vers le premier « fumigène » venu, et à chaque fois c’est reparti pour un psychodrame faisant office de « débat ».
    Aujourd’hui j’en ai plus qu’assez d’avoir à me prononcer constamment en faveur de clans, plutôt que de participer à l’élaboration collective, qui aurait déjà dû commencer depuis longtemps mais d’une autre manière, d’un projet pour le PS – d’autant que mon supposé « clan » vient de remporter une « victoire » qui n’en est pas vraiment une, et tournera inéluctablement à la catastrophe si l’attitude de nos élus ne change pas radicalement.
    C’est pourquoi j’ai rédigé une pétition en ligne, que je vous propose de signer si vous partagez cette analyse. Il me semble important – et urgent – qu’une pression massive de la « base » des sympathisants et militants soit exercée sur le cours des événements à Paris et dans les fédérations. En arrière-plan de cette démarche, il y a, vous le sentirez peut-être, l’idée de signifier que personne au PS n’a le monopole du « contact avec le peuple », histoire de rééquilibrer un peu la vision caricaturale que beaucoup se font du clivage « vieux parti/nouveau parti ». Mais c’est tout : je m’efforce, et j’espère que beaucoup d’autres ont eu ce matin la même idée que moi, de ne plus contribuer à alimenter les guéguerres internes sous prétexte de résistance à Royal. Nous avons bien mieux à faire.
    Ce message se termine donc par un « nous », et j’espère qu’une participation massive à la pétition justifiera qu’il remplace tous les « moi je » que vous venez de lire.
    Le lien vers la pétition : http://www.psuni.fr

  8. Florent

    Flûte, tu me piques la référence à Douglas Adams.
    Je me suis amusé à recalculer le résultat en virant toutes les fédés « douteuses », le résultat est alors sans appel en faveur de Martine Aubry.
    Voir http://lepetitlivrerose.free.fr/?p=124

  9. @Florent:Désolé.Et bonne idée que ce comptage.
    @Fred:merci d’utiliser un autre pseudo j’en ai déjà quelques uns de fred.Tu me fait dire beaucoup de choses dans ce billet qui me semble assez équilibré.
    Je dis juste que ce congrés me gonfle, que j’aimerais bien qu’on tranche clairement et qu’on passe à autre chose.Si quelqu’un a gagné à la loyale tant mieux quelle qu’elle soit que ce soit Aubry ou Royal mais il faut qu’il puisse ne pas y avoir trop de contestation dans notre intérèt à tous.Moi je ne conteste rien, je veux juste que le ps soit vivable ce qui n’est pas gagné quand on voit des commentaires virulents comme le tien.Moi il me manque de retourner bosser avec mes potes des autres motions.
    @juste à sa place:Merci à toi
    @Simon:on est bien d’accord
    @Yann:intéressante initiative

  10. Florent

    Et sinon, Romain, je rejoins ton commentaire :
    Qu’on avance, maintenant ; en tout état de cause le score est assez serré pour nous contraindre à bosser ensemble…
    Et les dégâts de ce congrès assez grands pour nous contraindre à cesser les guéguerres internes

  11. Nicolas

    c’est l’ASSE qu’on attaque comme ça ???

  12. Je ne vois pas en quoi le fractionnement du CN lui poserait un problème de légitimité.
    – Il a la légitimité statutaire à valider ou non le résultat, et lui seul l’a.
    – Il a la légitimité politique (issu du congrès et accepté par tous les délégués)
    – Il a enfin pour mission de constituer une majorité, et ce vote en posera les fondements.
    Je crois que chacun a aujourd’hui le droit de contester ou non le résultat (même si je doute que l’intérêt du PS soit dans le déballage fédé par fédé de certaines pratiques peu conformes au discours « rénovateurs » de ceux qui les utilisent). Mais je crois que chacun a ensuite le devoir de respecter nos règles collectives et la légitimité politique des instances élues par les militants le 6 novembre et qui, rappelons le, sont les instances souveraines de décision. Attendons donc sereinement.

  13. hamissia

    Fra-ter-nité, fra-ter-nité, fra-ter-nité…

  14. Yann Le Bihan

    On a dépassé les 42 signatures pour la pétition sur psuni.fr 🙂
    On est même à 48. Plus que 29952 autres.

  15. @fred:tu es naif ou tu le fait exprés?Le probléme est que le CN peut être accusé de ne pas être trés objectif par ceux qui ne seriaent pas d’accord avec sa décision.C’est dommage mais c’est ce qui risque d’arriver.

  16. Yann Le Bihan

    Ce qui est sûr, c’est qu’un nouveau vote serait la pire des idées. Le vote de vendredi, quels que soient ses détails, est déjà en soi un petit miracle de la démocratie : il permet à l’électorat d’envoyer aux élus un message autrement plus subtil que le « oui » franc et massif espéré – et à mon sens, pas du tout mérité – par chaque clan. Il est patent qu’aucune des deux candidates – n’en déplaise aux uns et aux autres – n’est aujourd’hui accueillie par le PS comme sa « championne », de même qu’aucune des « motions » présentées le 6 novembre n’était suffisamment bien ficelée pour apparaître comme autre chose que ce qu’elle était – c’est à dire pas grand chose, en étant gentil.
    La grosse, l’énorme supercherie consisterait à faire croire que quelques semaines d’une nouvelle campagne électorale interne suffiraient à transformer Aubry en Supermartine, Royal en Superségo ou l’une des « motions » en Superprogramme, et donc à justifier qu’une large majorité se dégage. Les lacunes des deux « camps » ne disparaîtront pas par enchantement, et si une telle majorité devait tout de même se former, ce serait pour de très mauvaises raisons : une campagne encore plus haineuse de part et d’autre, une surexposition médiatique du PS donnant le tournis à tout le monde, un épuisement général de nos énergies à 6 mois des élections européennes, etc.
    Et c’est pourquoi je pense qu’il faut défendre haut et fort, et contre tous les aboiements, l’unité. Mais pas n’importe laquelle : au contraire de la méthode des arrangements tactiques conclus dans le dos des militants par des chefs de clans, il faut marquer un grand coup et en finir avec ces clans. Les militants doivent se désembrigader : déserter leurs motions, jeter leurs armes et se retrouver entre socialistes. Ce serait ça, la vraie rénovation. On ne se rendrait plus à des réunions du PS en regardant chaque participant comme s’il avait un autocollant sur le front : « gang de Ségolène », « gang de Martine » « gang de Bertrand », etc.
    Et on se mettrait enfin au travail.
    Tu te rappelles, Romain, la tête que je faisais à l’entrée de la dernière AG, quand je voulais tout simplement entrer dans « la » salle pour pouvoir discuter politique, mais que l’on ma demandé : « camarade, de quelle motion es-tu ? » pour m’indiquer la salle de « ma » motion ? j’ai eu comme un flottement. Mais surtout un profond agacement dont je pense qu’il était visible, parce que je constatais là que rien n’a changé au PS. Les mêmes causes produisent les mêmes effets.
    Tiens, parmi les réformes proposées par la pétition, j’aurais peut-être dû ajouter : arrêtons une bonne fois pour toutes de nous appeler « camarades », et nous cesserons peut-être de nous comporter comme des gamins.

  17. Yann Le Bihan

    Après la barre symbolique des 42 signatures, une nouvelle vient d’être atteinte : 69… 🙂

  18. Yann Le Bihan

    Je l’crois pas… un petit coup de Google avec « pétition ps uni », et on voit que le texte de la pétition circule dans toute la France, à peine 24 heures après son lancement !
    Les commentaires des gens, que je vais bientôt publier, reflètent une parfaite diversité : des pro-Ségolène, des pro-Aubry, des pro-rien du tout…
    Plus ça montera, plus on prouvera que les socialistes veulent – et peuvent – se retrouver autrement que derrière des « chefs ».
    Si on dépasse 974 signatures (autre immatriculation qui m’est chère : l’île de la Réunion, qui porte bien son nom), je paye la tournée d’une boisson rose , au choix.

  19. Yann Le Bihan

    168 signatures à 19h30. Le rythme s’accélère. La presse commence à nous contacter.

  20. Yann Le Bihan

    200 !

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers