La victoire a un nom: François Hollande

Hollande-aubryJe vous le disait l'autre jour, les lendemains de campagne externes comme internes sont l'occasion voire la quasi-obligation pour les blogueurs politiques et les éditorialistes de procéder au commentaires.

Déjà, la victoire fut belle hier, d'abord large pour François Hollande et puis partagée bien vite par tous les socialistes. Il n'était qu'à voir dans le dimanche automnal du bar du mistral à Lyon, où le candidat était cette fois en tête, et où se réunissaient les militants, pour voir que si les minoritaires étaient désappointés durant quelques minutes, ils se ressaisirent vite pour applaudir sans réserves, avec les autres, celui qui va porter les espoirs de la gauche au printemps prochain.

Comme prévu, la semaine fut plus rude que la précédente, avec des appels divers et variés, et comme prévu, n'en déplaisent à certains lecteurs qui s'étaient écriés lorsque j'avais annoncé que Royal et Montebourg iraient au rassemblement autour du candidat arrivé en tête, la dynamique de rassemblement à bénéficié à François Hollande. Martine Aubry a également reussi à faire un fort bon score, nobostant la tentation de nombreux électeurs de gauche de donner la plus large des victoires au favori. Un ton moins agressif dans les derniers temps et peut-être l'absence des boulets Hamon (qui était plus d'ailleurs dans une tactique interne…) aux pieds ainsi que les fautes tactiques d'un Christophe Borgel qui aura commis de nombreuses erreurs vis à vis de Montebourg, aurait sans doute pu la propulser plus loin. La pugnacité, un certain électorat bobo (mais pas seulement) et la diversité des talents autour d'elle, de Destot à Delanoe en passant par Trautmann,  étant de sérieux atouts. Il était d'ailleurs très amusant de voir Martine, sociale-démocrate responsable, être parfois ralliée par des alternatifs voyant en elle une sorte de Chavez française. L'illusion est une chose fréquente en politique.

Mais l'heure n'en est plus la puisque la campagne est terminée. Il est au rassemblement des socialistes, qui ont réalisé, avec les radicaux de gauche, une bien belle primaire. Tellement belle que assez rares étaient les responsables de droite à vouloir aller se ridiculiser à la télévision comme reussi à le faire dans les grandes largeurs Nadine Morano. L'image d'hier, des candidats s'embrassant sur le perron, de la photo de famille du rassemblement fut belle. Elle est celle que Ségolène Royal n'avait pas pu ou pas su faire en 2007 et qui ne manquera pas cette fois ci. Elle est celle d'une famille politique qui est actuellement en forme et unie. Reste à affronter les boules puantes de Nicolas Sarkozy.  Reste à gagner l'espoir. La gauche a enfin un nom: François Hollande.

8 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. La gauche a enfin un nom: Hollande ! Il y a tout de même des noms qui résonnent mieux a gauche. enfin bref, mais là où je suis dubitatif quant à ton billet, c’est quand tu écris: « partagée bien vite par tous les socialistes ». On demande à Julien Dray ce qu’il en pense ? Et a en lire la presse et les blogs ce matin, il n est pas le seul à montrer les dents

  2. Julien Dray est ravi de la victoire de Hollande Corto. Pour le reste quand es-ce que enfin les blogueurs de droite que tu es vont-ils passer aux propositions et non en rester à la « vilain la gauche »?

  3. Dray était pour Hollande et ils ont tous intérêts à serrer les coudes : on peut s’attendre à une campagne de caniveau…
    Et cette fois on va battre Sarkozy : c’est sûr.
    Quant à Martine je pense qu’elle n’en n’avait pas tellement envie et que ce matin elle était soulagée…

  4. A chaque jour suffit sa peine, la droite fera ses propositions en temps utiles, pourquoi veux-tu qu’elle le fasse maintenant ?
    Que ne dirait-on pas si Sarko se mettait officiellement en campagne…

  5. Il fait bien ce qu’il veut mais ne pas avoir de programme et faire sa prochaine convention uniquement contre ce que dit le ps, alors qu’on est au pouvoir ça craint pas mal.

  6. Marion

    Pour ma part j’ai une petite interrogation sur le fait que les militants / sympathisants..de gauche aient élu le candidat qui a fait campagne sur le petit dénominateur commun du projet P. C’est un choix (couronné de succes certes), mais on s’éloigne des promesses de « changement ». A ce titre, comment rassembler au premier tour des présidentielles? Car rassembler le PS n’était pas l’enjeu, tous les candidats s’y étaient engagés. En revanche, rallier les ecolos, le front de gauche ..FH en est il capable?

  7. Hollande et Aubry le même programme tous deux cela ne m’inquiète pas.

  8. Marion

    Si tout se résumait à cela. Je vous trouve optimiste, et j espere que vous avez raison.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers