entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Si le gouvernement n’avait pas supprimé des postes de magistrats, Laetitia serait probablement en vie

Suite à l'horrible viol et assassinat de Laetitia Pornic, il y a aura donc une énième loi sur les criminels, une de plus depuis 2002.  Les gesticulations, les dizaines de lois prises par la droite pour bomber le torse précedemment au parlement, les discours n'ont donc servi à rien depuis bientôt 10 ans puisqu'il faut encore recommencer…alors que le probléme ici vient de la suppression du nombre de magistrats organisé par leurs gouvernements.

Tenez, prenez les discours du Président de la République depuis ces dernières années, comme le rappelle Nicolas J:

Congrès de la Chirurgie (02/10/06) : « Sait-on que la justice française prononce une condamnation dans un cas sur deux dont elle est saisie, contre une fois sur cinq aux États-Unis ? Je vais sans doute aggraver mon cas, mais j'aimerais qu'elle fasse preuve du même zèle quand il s'agit de sanctionner des délinquants, surtout lorsqu'ils sont multirécidivistes. »
Journée parlementaire de l'UMP (le même jour) : « Sur l'insécurité, il y a un certain nombre de choses à faire. Je sais que j'ai provoqué un débat en proposant les peines plancher. Je considère que les multirécidivistes doivent être certains en arrivant devant le tribunal qu'ils auront une peine incompressible. » « Il n'est pas anormal que nous demandions, une fois pour toutes, qu'enfin les multirécidivistes soient punis, non pas pour ce qu'ils ont fait lors de la dernière infraction, mais pour l'accumulation des fautes qui ne leur a pas fait comprendre que la société ne l'acceptait plus. »
Congrès de l’UMP, 14 janvier 2007 : « Parce que nul ne peut rester le même devant la douleur qu'éprouve le mari d'une jeune femme tuée par un multirécidiviste condamné dix fois pour violences et déjà une fois pour meurtre. »
Discours à Maisons-Alfort (02/02/07) : « Quels éducateurs serons-nous si nous nous laissons aller à ces petites lâchetés ? Si les multirécidivistes n'ont rien à craindre ? Si les mineurs peuvent se livrer aux pires excès sans être punis ? »
Discours à la Réunion (15/02/07) : « À la Réunion, comme ailleurs en France, mon objectif est de lutter sans états d'âme contre la violence sous toutes ses formes. C'est pourquoi je mettrai en place des peines planchers pour les multirécidivistes et je réformerai l'ordonnance de 1945 sur les mineurs. »
Discours à Besançon (13/03/07) : « On méprise la jeunesse quand on lui excuse tout. Quels éducateurs serons-nous si nous nous laissons aller à ces petites lâchetés ? Si les multirécidivistes n'ont rien à craindre ? Si les mineurs peuvent se livrer aux pires excès sans être punis ? »
Discours à Nantes (15/03/07) : « Des citoyens participeront au jugement des délits les plus graves. Enfin, nous instaurerons des peines planchers pour les multirécidivistes adultes. Car la meilleure des préventions reste la certitude de la sanction. »
Discours à Nice (30/03/07) : « Quels éducateurs serons-nous si nous nous laissons aller à ces petites lâchetés? Si les multirécidivistes n'ont rien à craindre ? Si les mineurs peuvent se livrer aux pires excès sans être punis ? » (tiens ! il a déjà dit ça à Besançon, le 13 et à Tours le 10/04).
Discours à Toulouse (12/04/07) : « J'ai trouvé proprement insensé que deux candidats à l'élection présidentielle puissent trouver des excuses à un multirécidiviste, en situation irrégulière dans notre pays, frappant un fonctionnaire et se permettant de ne pas payer son ticket de métro. » « Moi, je veux être du côté des honnêtes gens, pas du côté des fraudeurs, des multirécidivistes. Voilà ce que je tenais à dire ce soir à Toulouse. »
Discours à Meaux (13/04/07) : « Pour cela, je veux pour les multirécidivistes, pour les délinquants les plus violents, même lorsqu'ils sont mineurs et qu'ils ont plus de 16 ans, des peines planchers. »
Discours à Issy-les-Moulineaux (18/04/07) : « Si je suis élu président de la République, avant la fin de l'été 2007, j'aurais réglé le problème des multirécidivistes. » « Dimanche, j'ai rencontré la mère de la petite de Marseille, torturée pour lui faire avouer le code de sa carte bleue, où il y avait 1,75 Euro. Cette petite avait 23 ans, elle a été lapidée et torturée par des barbares de 17 ans, qui étaient des multirécidivistes. Voulez- vous m'expliquer ce que cela change pour la victime d'avoir été martyrisée par des mineurs ou des majeurs ? »
Discours à Dijon (23/04/07) : « Si le multirécidiviste n'est pas plus lourdement sanctionné que celui qui commet un délit pour la première fois ? Je vous le dis, si je suis élu président de la République, avant la fin de l'été 2007, les multirécidivistes seront condamnés beaucoup plus fortement qu'aujourd'hui, parce que la société ne peut pas accepter le laxisme à leur endroit. »

Sarkozy, Perben, Clément Alliot-Marie, Dati et Mercier n'ont servi à rien. Leur collégues de l'intérieur non plus. Bien pire, ils ont été des facilitateurs involontaires du drame de Laetitia:  A force de réduction d'éffectifs décidés par ces gens-là il n'y avait plus de juge d'application des peines pour contrôler la sortie ou non du meutrier présumé de la jeune fille. Celui-ci avait pourtant été signalé par sa propore famille comme dangereux et incapable d'être libéré . Mais il n'y avait personne pour s'occuper du dossier. L'homme a donc été libéré. A force de vouloir une justice discount, c'est à une société et une sécurité discount qu'ils sont arrivés…et au viol et à l'assassinat barbare de Laetitia.
Laetitia-pornic-jpg

34 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. Sisyphe

    Un vrai travail de pro cet article ! Dans le domaine de l’éducation , on pourrait aussi mettre en parallèle la parole et les actes !
    à diffuser

  2. Oui … sauf que aucun gouvernement ne sera jugé responsable … ni coupable !
    C’est là que nous pouvons mesurer la limite de la responsabilité politique.
    (bel article)
    @+
    Eric

  3. Fred F

    Belle démonstration politicienne, Romain, si si … Seulement pour quelle raison la Société devrait s’embarasser d’un déchet avec 13 condamnations au compteur, et pas des moindres, à 31 ans !
    Tiens, je vais reprendre le couplet « salaud de Badinter », chacun ses références : Un seul détenu coûtait, en 2005, entre 90 et 120 euros aux contribuables (http://laprisonlajusticecomme.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/12/01/ma-prison-fin.html), chacun peut faire le calcul faramineux de ce qu’une raclure de bidet comme Meilhon aura couté au bout des 22 années maximum de sûreté prévues par le code pénal dans son cas.
    La Schlag et un costard en sapin, c’est tout ce qu’il mérite.
    Le Syndicat de la Magistrature est notoirement ancré à gauche, qu’attendais-tu comme réaction ? Vivement un gouvernement de gauche pour que les crimes et les insinuations douteuses cessent …
    Bien à toi.

  4. romain blachier

    Fred je ne vois trop ou tu veux en venir….il faut continuer a supprimer des juges d’application des peines et Il faut faire une 455555 loi et une 4444444444 e déclaration ?

  5. Budget de la justice en 2002 : 4,69 Milliards d’euros
    Budget de la justice en 2010 : 6,84 Milliards d’euros
    Effectifs de la justice en 2002 : 67 173 agents
    Effectifs de la justice en 2010 : 73 594 agents
    http://www.justice.gouv.fr/budget-et-statistiques-10054/chiffres-cles-de-la-justice-10303/les-chiffres-clefs-2002-11868.html
    http://www.insee.fr/fr/themes/theme.asp?theme=5&sous_theme=3&type=2&nivgeo=0&numpage=2&nombre=20
    A un moment, le discours sur la prétendue baisse des moyens (l’article du Point ne parle même pas de réductions d’effectifs d’ailleurs) trouve ses limites, et certains devraient prendre leur responsabilité.

  6. yerbabuena

    Vous avez raison Xerbias, il est anormal qu’avec cet argent, le gouvernement n’ai pas nommé de juge d’application des peines en remplacement de celui qui état la avant et après 2002. Ca aurait sans doute évité le drame.
    Faire moins avec tous ces milliards, vous avez raison Xerbias: Il est temps que le gouvernement prenne sa responsabilité.Outre la justice qui n’est plus rendu, c’est l’argent public qui est mal géré !

  7. Fred F

    Merci de ton intérêt, Romain, le but de ma modeste intervention est simple, un type comme ça n’avait simplement aucune raison d’être toujours en vie, mais voilà, après les assiettes à venir pour lui, il va retourner au ballon où il pourra, à nouveau, violer un co-détenu … tout ça par la faute d’un manque de moyens et de magistrats.

  8. yerbabuena

    Vous auriez souhaité qu’il soit relâché plutôt Fred, tout ça pour économiser du fric ? C’est une blague j’espère ! La droite nous les fera toutes !

  9. xerbia:u confond volontairement chiffres du personnel du ministère de la justice et détails du nombre de magistrats…
    Mais hélas les faits sont têtus, il n’y avait pas l’effectif suffisant pour gérer correctement la sortie ou non de Meilhon. Pour des raisons budgétaires…

  10. Il n’y serait jamais sorti si il y a avait des magistrats et aurait sans doute eu plus de mal à nuire si les prisons n’étaient pas aussi mal équipées et suivies.

  11. Nombre de magistrats en 2002 : 7344
    Nombre de magistrats en 2010 : 8355
    http://libertes.blog.lemonde.fr/2010/11/29/combien-de-magistrats-en-france/
    Difficile de parler de réductions d’effectifs. Le nombre de magistrats augmente, le nombre d’agents de la justice augmente, le budget de la justice augmente.
    Ce n’est jamais de sa propre faute, mais à celle de « pas assez de moyens ». Je suis bien d’accord, il n’y en aura jamais assez. Mais faut-il pour autant systématiquement se dédouaner ?

  12. Fred F

    Non, juste passé au billot et à l’écarissage ensuite …

  13. Je viens d’aller voir le blog que vous mentionnez, le comparatif que vous annoncez ne sont pas dessus …C’est embêtant non de citer une source qui n’existe pas ?
    On y explique par contre qu’il y a très peu de juges en France et beaucoup de notaires.
    Vous avez raison, le gouvernement ne devrait pas se dédouaner.
    En 2002, il y avait un juge d’application des peines en cet endroit, en 2011 il avait été supprimé pour faire des économies.
    Ce qui a permis la libération d’un dangereux délinquant qui a violé, tué et mutilé une jeune fille….
    Le Ministère devrait prendre ses responsabilités, je vous suis tout à fait…

  14. La « justice discount » est surtout totalement dépassée par la superposition des problèmes : quand l’idéologie de la réinsertion irresponsable [faut pas être méchant avec les gens, la psychologie résoud tout, etc.] se cumule à l’incapacité de résoudre le désastre de la surpopulation carcérale.
    @Yerbabuena : moi aussi je veux un âne et un avion pour me casser très loin. [private joke]

  15. grenouille

    Les faits sont là, l’événement s’est déroulé en 2011. Dix ans de gesticulations pour en arriver ici.

  16. Fred F

    Et si les prisons n’étaient pas surpeuplées eu point de laisser en liberté des gens qui n’ont à y faire.
    Les parents, l’entourage de Tony Meilhon savaient parfaitement quelle était sa nature et le reconnaissent. Comme tu le sais peut-être, je viens d’être papa. Si un jour mon fils commettait un crime ou qqchose dans le genre, je ne sais comment je réagirais, pas sûr que je lui laisse l’occasion de recommencer. Parce qu’avant de parler de justice, abordons déjà le thème de l’éducation.

  17. « Vous avez raison, le gouvernement ne devrait pas se dédouaner.
    En 2002, il y avait un juge d’application des peines en cet endroit, en 2011 il avait été supprimé pour faire des économies.
    Ce qui a permis la libération d’un dangereux délinquant qui a violé, tué et mutilé une jeune fille…. »
    Oui, malgré une augmentation de plus d’un milliers du nombre de magistrats depuis 2002, le gouvernement a fait exprès d’en supprimer un juste au tribunal de Nantes pour permettre la libération de Tony Meilhon et ainsi permettre qu’une jeune fille soit violée et démembrée.
    Soyons sérieux : quel sera le bon niveau de budget pour la justice, le bon nombre de juges pour que ce ne soit plus un problème de moyens ?
    Je suis moi aussi favorable à ce que cela continue d’augmenter, mais le blog que je citais expliquait également que les juges français n’étaient guère sanctionnés par rapport à leurs homologues européens, n’est-pas là aussi une question sur la quelle se pencher ?

  18. Sur les moyens de la justice, il est jusqu’au syndicats proches de la majorité présidentielles qui le dénoncent comme l’USM
    http://www.union-syndicale-magistrats.org/web/p364_-l-affaire-de-pornic-une-illustration-du-manque-de-moyens-alloues-a-la-justice-.html
    Par ailleurs en 2011 et 2012 ce manque de moyens vont s’accélerer, 205 et 197 magistrats partiront en retraite et ne seront remplacés que par 80 entrées ces deux années.
    « Oui, malgré une augmentation de plus d’un milliers du nombre de magistrats depuis 2002, le gouvernement a fait exprès d’en supprimer un juste au tribunal de Nantes pour permettre la libération de Tony Meilhon et ainsi permettre qu’une jeune fille soit violée et démembrée.  »
    Je trouve d’assez mauvais goût de faire des blagues sur un meutre et un viol. Personne n’a parlé de malveillance du gouvernement en la matière, juste d’incompétence.
    La France a chuté encore cette année dans le nombre de magistrats par habitant que votre propre source considère comme faibles, c’est dire le dénuement.
    Quand aux sanctions sur les magistrats, elles sont indispensables mais il y a aura toujours des erreurs tant que les sous-effectifs seront là.

  19. Fred F

    Après lecture de cet article, il me semble que le voile est levé, on ne vote pas à droite à l’USM et cette histoire prend véritablement une tournure politique !!
    http://www.syndicat-magistrature.org/Affaire-de-Pornic-a-qui-la-faute.html
    « Ces « fautes » sont indubitablement celles des gardes des Sceaux successifs qui n’ont pas permis, depuis des années, à la justice de fonctionner normalement.
    Les magistrats ne seront pas les boucs émissaires d’un système qui porte le nom de RGPP (« Révision générale des politiques publiques ») et qui consiste à sacrifier le service public, la justice et les justiciables »

  20. Il n’y a pas de syndicat de magistrats proche de la majorité présidentielle. Il y en a un qui est bien à gauche, et l’autre qui n’est pas à droite du tout (ce qui laisse d’ailleurs assez songeur sur l’équilibre global). Dans les deux cas, ils sont bien dans leur rôle de défendre leur corporation et de se contenter de réclamer davantage de moyens. Cela ne veut pas dire qu’il faut pour autant prendre pour argent comptant ce qui est dit.
    Du reste, s’il peut y avoir des dysfonctionnements heureusement isolés comme dans ce cas-là (et dont il faut retenir les leçons), cela ne veut pas dire pour autant que l’institution fait toujours du mauvais travail. Le nombre d’homicides a fortement diminué depuis 10 ans, arrivant même à un plus bas historique, en passant de 1051 homicides en 2000 à 675 en 2010.
    Si l’on considère que tout est une question de moyens, alors cette baisse importante est certainement due à l’augmentation sensible des moyens accordés à la justice dans ce même laps de temps.

  21. Christophe

    Juste comme ça au lieu de balancer des idées un peu en désordre, et si vous vous mettiez à vérifier ce qui se fait déjà.
    à part dans les pays où la démocratie n’est pas ce qu’il y a de plus visible comme la Chine, les couts d’une condamnation à mort sont plus élevés que de la prison à vie (frais d’incarcération compris).
    par exemple : « Au Kansas, les affaires capitales sont 70% plus coûteuses que les autres cas judiciaires, en incluant le coût de l’incarcération ( » Kansas Performance Audit Report « , Décembre 2003 »
    pour en savoir plus : http://www.revoltes.org/couts.htm
    Entre parenthèse, pour moi la vie d’un être humain n’a pas de prix et donc ne doit pas se compter en K€…

  22. PMB

    RB, lu votre post chez Eolas. Proposez à vos amateurs de la peine de mort de l’appliquer eux-mêmes.
    Non, ne leur proposez pas : en vertueux adeptes de la loi du talion, ils seraient capables de le faire (si j’ai bien lu ce que dit Fred F, notamment à propos de son fils imaginé en tueur).

  23. …et le nombre de violences sur les personnes a fortement augmenté. Vous ne prenez que les statistiques qui vous arrangent.
    Quand à l’USM, il n’y a que vous pour dire que c’est un syndicat de gauche, on y trouve plus d’électeurs UMP au départ (certes déçu aujourd’hui) que dans un groupe de traders de la bourse de Paris ou dans une maison de retraite d’Ecully.
    Mais ce n’est pas le sujet,qui porte sur la suppression d’un juge d’instruction et la libération d’un violeur multirécidiviste.

  24. Fred F

    Christophe, ma pensée est limpide, qu’en est-il de la vôtre ? Votre lien est intéressant, seulement je ne ressens pas le besoin de voir se qu’il se passe au Kansas. Je ne retiendrai donc que votre dernière phrase et l’adresse tout particulièrement à la cellule familiale de Laetitia, sa soeur, ses parents biologiques et adoptifs.

  25. Fred F

    D’un crime ne résulte pas systématiquement la mort, une femme violée conservera les stigmates de son agression toute sa vie. Sinon, pmb, tes jugements de valeur m’en touchent une sans faire bouger l’autre.

  26. « Quand à l’USM, il n’y a que vous pour dire que c’est un syndicat de gauche »
    Non, j’ai dit que c’est un dit que c’est un syndicat qui n’est pas à droite. Eux-mêmes se disent apolitiques, et je n’ai pas le souvenir que l’USM ait soutenu quoi que ce soit qui ait été fait par l’UMP depuis sa création, donc difficile de dire qu’il est proche de la majorité présidentielle.
    « Mais ce n’est pas le sujet,qui porte sur la suppression d’un juge d’instruction et la libération d’un violeur multirécidiviste. »
    Oui, j’ai bien compris que le sujet était d’accuser le gouvernement pour ce qui s’était passé (ce que je trouve moi-même de mauvais goût). Mais encore une fois, comment faire d’une suppression un acte d’accusation lorsque les effectifs des magistrats ont déjà beaucoup augmenté ? Je reconnaît volontiers qu’il reste du chemin à faire, mais reconnaissez qu’il y a bien eu augmentation des moyens et du nombre de magistrats…

  27. Tu as raison ce qu’a fait le gouvernement est de mauvais goût: supprimer un poste et après faire une loi pour camoufler la conséquence cela est indécent et ridicule.
    Pour le reste, il m’est difficile de parler d’augmentation du nombre de magistrats dans ce cas alors que justement il y a en l’occurrence moins de postes qu’en 2002, amenant à la relaxe d’un violeur dangereux après des années de discours sans effets.

  28. Fred F

    Je te dirai même tant mieux : cela prouve que même des électeurs de droite peuvent réfléchir sans écouter le bêlement du Grand Chef !! hé hé, qui l’aurait cru ?

  29. romain blachier

    Ah moi je n’en ai jamais douté. Mais cela veut dire aussi que la politique en matière de justice du gouvernement est très largement contestée.

  30. PMB

    Fred me dit « Sinon, pmb, tes jugements de valeur m’en touchent une sans faire bouger l’autre. »
    Pareil pour moi, et épargnez-moi votre tutoiement, nous n’avons pas gardé les billots ensemble. Et PMB ce n’est pas pmb, sur votre ordi vous avez une touche Maj, non, deux.
    Sur ce que vous dites des stigmates qu’une femme violée doit garder toute la vie. Ce discours relève de la victimolâtrie.
    Ce qui a déclenché chez moi ma première réflexion sur ce qu’il faut faire pour les victimes, et surout pas donner dans la victimolâtrie, c’est une scène de l’extraordinaire « La Nuit du Chasseur ». Powell, un pervers qui a poursuivi des enfants après avoir tué leur mère, Wilma Harper, est jugé. Les Spoon, un couple d’épicemards cons et bigots (ça va de pair), ceux-là même qui avaient poussé Wilma vers Powell, voyant les enfants dans la rue, s’abattent sur eux en pleurant de toute leur compassion gluante, saluant ces « pauvres petits agneaux de Jésus ! ». Et là arrive Miss Cooper, qui les arrache aux griffes des deux grenouilles de bénitier.
    Miss Cooper est la femme qui les a recueillis dans leur fuite, qui s’en occupe, qui leur donne la sécurité qu’ils n’avaient plus depuis le remariage de leur mère.
    Et qui, si elle les écoute parler au bout de mois de présence chez elle, ne leur a jamais posé une seule question. Jamais.
    Les victimes, c’est à la mode. Pour payer de vrais siècles d’indifférence, on fonce dans l’autre sens. On encourage la plainte plaintive, on empêche les nécessaires deuils de se faire : regardez la floraison nouvelle dans les rubriques nécrologiques des « nous ne t’oublierons jamais », des « dix ans après, la douleur est la même ». On oublie que les morts ne doivent jamais empêcher les vivants de vivre. On rejoint le système américain où les familles des victimes, des dix et vingt ans après, sont conviés à la vengeance par injection léthale. Pardonner ? Jamais. Oublier ? Jamais. Et donc, souffrir, toujours. La haine est un venin qui pourrit autant son vecteur que sa cible.
    Je crois qu’il y a chez les victimophiles un paquet de calculs :
    – Une victime, c’est quelqu’un de faible et de manipulable. Qu’elle ne se vive plus en victime, et ils perdent un bon client.
    – C’est un merveilleux emblème du combat contre les méchants, combat rendu plus facile par la Peur, peur de tout, de l’autre, du différent, de ce qui fait que les gens en sont à ne plus même mettre de nom sur leur boite aux lettres. Et les gens qui ont peur, comme les victimes, c’est tout bénef un jour d’élection.
    – C’est un excellent moyen de se prouver qu’on est quelqu’un de bien.

  31. Christophe

    Votre pensée soit disant limpide :
    -condamner à mort coute moins cher que l’incarcération à vie
    Dans les pays démocratiques cette idée est fausse car les couts de la justice sont beaucoup plus élevés pour une condamnation à mort.
    Votre idée semble limpide mais est contredite par les faits.
    Et pour votre dernière phrase, les émotions ont toujours été l’ennemi de la justice (et des législateurs).
    Donc je résume : votre idée lancée à la hussarde (c’est à dire sans vérification) est infirmée par les faits et de plus vous essayez de jouer sur les émotions alors que nous parlons de la justice. Que dire de plus…

  32. Fred F

    que chacun garde ses idées, voilà. Ciao.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers