corse-fn

le curieux programme du FN en Corse

Un parti officiellement pour une République une et indivisible. Mais pas partout

Le Front National est ce qu’on appelle, du camp des loyalistes. Comme les Républicains et le PS, il est partisan de garder les territoires qui composent la République au sein de la France. A cet effet il combat les indépendantistes Martiniquais, Bretons, Basques etc. Députée du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen pose régulièrement des questions sur la Nouvelle-Calédonie, attaquant très violemment les nationalistes kanaks.

Parti jacobin, le FN a même souvent tendance à s’en prendre aux militants autonomistes et ou régionalistes au nom d’une vision centralisée de la France. Il ne nie nullement les traditions locales, qu’il a d’ailleurs un peu tendance à  folkloriser. Y compris au niveau des patois locaux.

Mais il se positionne généralement pour un rôle fort de l’Etat sur la décision publique face aux collectivités locales. On voit mal par ailleurs ce parti nationaliste proposer de faire promouvoir d’autres langues que  le français comme le créole ou le basque.

Le FN tient un bien curieux discours sur la Corse, dont certains éléments plaisent aux indépendantistes anti-français

C’est pourtant une autre orientation  qui est tenue par le FN sur la Corse depuis quelques temps.On sent comme un changement par rapport à l’époque où Jean-Marie Le Pen s’en prenait frontalement aux indépendantistes locaux.

Déjà le parti n’a pas exactement le même nom sur ce territoire qu’ailleurs dans la République : il se nomme FN-Fiamma Corsa. Le Parti Socialiste, les Républicains, les Communistes, l’UDI etc… se sont tous intitulés en français à Bastia comme à Ajaccio ou à Corte. Sauf le FN qui utilise donc la langue Corse pour se présenter sur ce territoire. Seul autre parti national à faire ainsi : les verts locaux. Mais il est vrai que ces derniers ont localement appelé à voter pour les nationalistes au second tour des élections territoriales.

Le nom du FN corse si il est toutefois surprenant pour un parti prônant l’unité du pays et parlant du rôle central de la langue française, peut paraitre anecdotique.

Sauf que le parti de Marine Le Pen prône le bilinguisme français/corse. Ce qui commence à poser question.

Sauf que le Sénateur-maire FN de Fréjus, David Rachline, en venant soutenir ses amis sur l’Ile de Beauté, a déclaré que les Corses, avant d’être français, étaient d’abord Corses. Ce qui est pour le coup vraiment surprenant quand on voit que ce parti prétend s’opposer fermement aux communautarisme et déclare régulièrement qu’il n’y a qu’un seul cadre en France : l’identité française.

Sauf que le FN évoque aussi un peuple Corse, une notion très discutée juridiquement. Et qui est un positionnement particulier . Parler de peuple Corse, et le FN ne peut pas l’ignorer au vu des nombreux débats qu’il y a eu sur le sujet, c’est considérer que les Corses sont un peuple à part. Distinct du peuple français. Il existe d’autres partis qui disent cela dans l’Ile. Ils appartiennent tous au camp indépendantiste ou à minima autonomiste. Ce camp qui veut séparer la Corse du reste de la France.

On comprend mieux pourquoi le FN n’a pas dénoncé nationalement la manière dont s’est déroulée l’investiture des nationalistes corses à l’Assemblée Territoriale. Avec discours dans une autre langue que le français et propos de sécession vis à vis de la France. Curieux non ? Et cela pose clairement la question de la cohérence intellectuelle du FN. Qu’on a certes peu vue dans le discours de son chef de file.

13 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Coach Berny

    Ben oui, vous avez raison, on s’aplatit, un petit peu comme votre patron, on recherche un « dialogue serein, constructif et apaisé », je pense que bientôt, il n’y aura plus qu’un seul parti en France, le parti des aplatis.

    • Quels fonds de tiroir? C’est la position actuelle et publique du FN et des déclarations officielles. En 2015.

  2. PIERROT13

    En Corse ou ailleurs, on n’est jamais à une contradiction près chez ces gens là.
    Eux qui veulent respecter la tradition ont même mis un Balthazar blanc dans une crèche (Hayange)

  3. criticus

    un discours dans une autre langue que le français, pourquoi pas ? chez nos voisins d’outre Pyrénées, des discours sont tenus en basque ou en catalan, et çà ne choque personne. « Vérité en deçà des Pyrénées, mensonge au delà »? ce vieil adage est il encore pertinent à l’heure de la construction européenne?

    • La question de la langue est ici autre. Il peut y avoir un débat sur les langues régionales. Par contre que les positions du FN varient sur le sujet selon les territoires est assez hypocrite. Le FN, tout en trouvant que les langues régionales font partie du patrimoine, n’est pas franchement en faveur de la kanakisation de la langue parlée dans l’administration en Nouvelle-Calédonie. Pourquoi l’être sur le Corse?

      • criticus

        Pourquoi ? parce que le FN -cohérent avec sa logique nationaliste-s’accroche à l’illusion d’une Nouvelle-Calédonie française au même titre qu’un département de métropole, alors que ce territoire d’outre mer a toujours eu un statut particulier (large autonomie), et encore plus depuis les accords signés il y a un quart de siécle avec JM Tjibaou,-suite aux événements d’Ouvéa- qui prévoient la kanakisation progressive de territoire et doivent déboucher sur l’indépendance.

        • Evidemment. Mais c’est pas toujours cohérent justement avec ses positions corses.

  4. Jbdivry

    Bonne remarque – nous aurions pu passer à côté de ce communautarisme soudain du FN …

  5. Raistlin

    Il n’y a au contraire, rien d’etonnant, voila des annees que le fn syphonne 15% des inscrits à presque toute les élections, et cela dans une parfaite opacité sur la question européenne, la dernière déclaration en date de marine lepen sur une sortie de l’europe, à été d’ecarter cette idée, en répondant qu’apres « avoir demandé au parlement » et obtenu la « souveraineté espérée » elle proposerait par référendum de rester en Europe… Le comble non?
    Mais ça ne s’arrête pas ici hélas, car dans le grand projet des euroregions souhaitées et même encouragé par le patron de l’ue: Obama, la fausse indépendance de la Corse est parfaitement dans ce que souhaitent ces gens là: le démantèlement de la France…
    Car vous le verrez, les imposteurs que sont les dirigeants indépendantistes utilisent le même stratagème que le fn, pour endormir la place de l’europe dans sa responsabilité sur tous ou presque, les problèmes économiques et sociaux.
    Et ils vont demander une indépendance au sein de l’union européenne, ce qui qignifira qu’une chose, une vassalite à la commission européenne non élue…
    Bien pire et contraignante que la France qui subventionné la totalité des régions… N’oublions pas que l3s subventions europeenes n’existent pas, ce que les r3gions touchent en tant que subventions, n’est rien de plus que des subventions françaises, et encore.. Taxées par l’europe… Car la France verse 24 milliards d€ par an et restitue… 14 milliards d’euros sous forme de subventions estampillées du drapeau aux étoiles…

    Les corses, au même rang que les partisans du fn, sont le dindon de la farce, nécessaires à ce démantèlement du pays….
    Il faut empêcher cela…
    Ceux qui rigolaient il y a dix ans de ce genre de discours en Espagne au sujet de la catalogne ont avalé leur chapeau aujourd’hui…

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers