entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions
Beautiful female modern jazz contemporary style dancer on a grey background. Dancer is barefoot and wearing a blue and purple dress.

Le MEDEF s’en prend à nouveau aux intermittents

C’est le retour du combat du MEDEF contre les entrepreneurs et indépendants de la Culture.

Comme il y a deux ans. Comme il y a douze ans. Comme très souvent en fait. Les intermittents pour le MEDEF c’est un peu comme la viande de veau pour les végétariens,  les arabes pour le FN, les juifs pour Dieudonné ou les socialistes pour Mélenchon : des ennemis à combattre férocement et un instrument pour fédérer son camp .

Pourtant les entrepreneurs culturels sont salués par une partie moins extrémiste du patronat que celle représentée par le MEDEF: en effet ce statut repose sur l’idée qu’un intermittent du spectacle doit être autonome, travailler, prendre des risques, créer, pour avoir droit au statut.

Et qu’est-ce que l’intermittence, sinon un régime qui permet aux artistes et techniciens de pouvoir travailler et vivre de leur art (quelques explications sur le fonctionnement de l’intermittence dans la vidéo ci-dessous)

Le système des négociations chez dans ce secteur est pour le moins biaisé. C’est un syndicat patronal quasi-absent du monde culturel (Le MEDEF) qui négocie. Et ceux qui signent les accords avec lui dans ce domaine sont certes issues de confédérations intéressantes (la CFDT et la CFTC) mais dont le poids chez les intermittents est faible. Niveau syndicat la CGT qui est de loin la mieux implantée dans le monde du spectacle. Mais elle est hélas peu écoutée par le patronat.

Le MEDEF qui a pourtant exigé et obtenu 25 000 000 000 d’euros de CICE veut en plus, cette année, obtenir une réduction de 400 millions d’ici à 2020 des fonds versés aux travailleurs de la Culture au titre de l’intermittence. Dont 180 millions immédiatement. Une situation pouvant provoquer des baissés d’indemnités allant jusqu’à moins 25%.  Une vraie baisse de pouvoir d’achat dans un métier où l’on ne gagne pas souvent correctement sa vie. Et une réforme qui ne règle pas les vrais abus qu’on peut trouver dans le régime.

On voit monter des mouvements d’intermittents, on voit se poser la question une nouvelle fois de la tenue des festivals. On doit aussi se poser la question de la place de la Culture dans notre pays. Une place qui n’est pas économiquement à perte puisque le secteur pèse bien davantage dans la richesse nationale produite que l’automobile

Les mobilisations commencent. Verdict après négociations à la fin du mois.


Intermittent, précaire à temps plein… par datagueule

5 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. Merci pour votre indéfectible soutien! De surcroit, il est probable que la loi travail fragilise les conventions collectives. Et que la loi « liberté de création architecture et patrimoine », défendue par la ministre de la Culture et qui prévoit notamment la présence très large d’artistes non rémunérés sur des spectacles professionnels sous prétexte d’encourager la pratique amateur, conforte le travail non rémunéré.

  2. Les cadres du Medef sont payés pour cela: casser ce statut! Mais chut ça se dit pas…

  3. Laura

    Romain Blachier, vous parlez du combat du Medef contre les entrepreneurs et les indépendants de la culture.
    Hors ce cadrage imposé par le Medef (180 millions d’économie en 2016 et 400 à l’horizon 2020) concerne la négociation des annexes 8 et 10 de la convention Unedic, (assurance chômage), qui permet aux salariés intermittents qui ont une activité réduite d’avoir un salaire continu. Les intermittents ne sont donc ni des indépendants, ni des entrepreneurs culturels. c’est avant tout des salariés qui enchainent des période d’emploi et de chômage.
    C’est donc un combat idéologique que mène le Medef contre un régime spécifique qui couvre l’activité réduite des salariés, (et qui pourrait servir de modèle pour les salariés du régime général à l’heure où les gens enchainent les CDD).
    Vous faites erreur en disant que ce cadrage était une atteinte du Medef au secteur culturel…. C’est une nouvelle atteinte du Medef aux précaires et aux chômeurs !

    Si ce sujet vous intéresse je vous invite à nous rejoindre à la prochaine AG du Collectif Unitaire 69 qui aura lieu au TNG mardi 12 avril à 18h30 (à confirmer encore).
    Le Collectif Unitaire 69 fait parti de la Coordination Nationale des Intermittents et Précaires.
    Vous pouvez vous abonner à la newsletter du collectif en envoyant un mail à collectifunitaire69@gmail.com et nous suivre sur facebook. (notre blog est en cours de mise à jour)

    Au plaisir,
    Laura,

    • Laura: le sujet m’intérésse, sinon je n’aurai pas écrit des billets dessus et surtout je ne serais ni adjoint à la culture ni practicien ni consommateur ni citoyen.

      Mais je ne suis pas d’accord quand vous assimilez la situation de l’intermittent au pur salariat. Je trouve au contraire que c’est plutôt un statut qui ramène à l’indépendant. Mais bon… en tous cas c’est un statut précaire.

      Pour la tactique du collectif 69, j’avoue être partagé. Oui l’envie d’unifier des luttes peut être intéressant et participe d’une démarche de refus de ségmenter louable. Mais il ne faut pas que cela soit un motif pour que rien ne soit résoluble. Si on commence à vouloir travailler sur le statut de l’intermittence et qu’on se retrouve à parler de Notre Dame des Landes, cela peut nuire à la résolution des soucis. Et c’est aussi souvent un motif pour récupérer des gens venus lutter pour des causes sans forcèment adhérer à toute.

      Je veux bien qu’il y ai un travail politique mais si j’adhère à certains propos sur l’intermittence pour prendre un exemple, je ne sais pas si je suis d’accord avec vous sur Notre Dame des Landes (pour reprendre mon exemple plus haut). Et surtout, et je ne l’ai pas toujours senti en échangeant avec certains membres du collectif il y a deux ans, si j’ai LE DROIT de ne pas être d’accord sur les autres sujets.

      • Laura

        Bonsoir, tout d’abord, je vous prie de m’excuser, je me suis mal exprimée précédemment lorsque j’ai dit « Vous faites erreur en disant que ce cadrage était une atteinte du Medef au secteur culturel…. » Entendez plutôt « vous faite un raccourci hasardeux en réduisant ce cadrage à une atteinte du Medef au secteur culturel  »

        Par contre, je ne comprends pas pourquoi vous rapprochez le CU69 à la cause de ND des Landes ?

        Le Collectif Unitaire 69 ne s’est jamais exprimé publiquement sur ND des Landes. Il y a peut être eu des discussions en AG sur ce sujet, mais aucune prise de position de notre part.

        Si vous faites allusion à la Réunion Publique que le Collectif Unitaire 69 a animé au coté de Recours Radiation à la Gryffe le mois dernier. Nous y avons parlé de la fermeture partielle des accueils Pôle Emploi les après midi et de la dématérialisation des Services Publics (notamment des inscription à Pôle Emploi qui ne se font que par internet) , et c’est à ce titre que nous avons fait un clin d’oeil aux ZAD en proposant la création d’une Zone d’Accès (ou d’Appropriation) des Droits.

        Pour info le CU69 articule son action et sa réflexion autour de deux axes : le maintien de véritables droits pour pour les privés d’emplois et les salariés à l’emploi discontinu, et leurs extensions à travers la promotion d’un « nouveau modèle » d’indemnisation, juste et équitable, pour tous les chômeurs et salariés en CDD qui alternent contrats de travail et périodes chômées.

        Je terminerai en disant que le statut d’intermittent du spectacle est une expression inappropriée, bien que passée dans le langage courant. En réalité, un intermittent du spectacle est un salarié à employeurs multiples qui cotise à toutes les caisses. Et exactement comme tous les salariés, ses périodes d’inactivité professionnelle sont soumises aux règles d’un régime d’indemnisation qui dépend de l’Assurance Chômage. l’intermittence n’est donc pas un statut à proprement parler, à la différence de l’autoentreprenariat.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers