Le danger potentiel du sourire dans le métro

Sourire-métro Le métro est en fait l’un des endroits les plus conviviaux du monde.

Si, si du monde.Si, si conviviaux.

On peut croire que dans un lieu un peu empressé, entre inconnus la fraternité ne serait pas de mise. Pourtant une sorte d’instinct grégaire tenant d’un manque de sens pratique évident, il n’est pas rare que les passagers se tiennent tous exactement concentrés dans les mêmes entrées de métro, à mêler leurs corps et leurs haleines, à se frotter loin des sièges, mêmes quand ils sont vides. Quitte à se marcher sur les pieds, se renverser, rouler sur les gambettes du voisin avec sa valise (avec une joie sadique et secrète).

L’usager du métro aime occuper le moins d’espace possible à plusieurs. En fait le métro est un lieu chargé d’histoire, où les modernes pratiquent les orgies romaines des anciens. On ne le sait que trop peu.

Pourtant en termes de convivialité, les transports en commun sous-terrains sont également porteurs de mauvaise réputation. Si. Soyons courageux il faut le dire.

On entend souvent dans les éditoriaux des journaux télés les plus en mal d’inspiration (c’est dire) regretter que les gens fassent la gueule dans le métro, que le sourire y soit rare et la moue fréquente. Ces éditorialistes là ne doivent pas prendre souvent les transports en commun souterrains.

Entre les enfants qui braillent, les retards, les sièges toujours pris et un peu étroits pour peu qu’on soit un trentenaire bien en chair au physique germano-britannique et les enfants en âge d’être scolarisés qui chantent pour faire la quête au milieu de l’après-midi d’une voix plus discordante que celle de Liane Foly lorsqu’elle avait pas encore décidé de faire comique pas drôle, on est pourtant en droit de faire la gueule.

Oui je sais c’est mal et cynique de dire tout cela, Liane Foly est lyonnaise après tout à l’origine.

D’ailleurs je vous conseille de faire attention si vous voyez quelqu’un sourire dans le métro. Certes il existe plusieurs possibilités à cet événement:

-Premièrement le type en question est peut-être un sado-maso désargenté qui ne peut plus se payer une dominatrice et une tenue en cuir intégrale. En cette période de crise le malheureux prend son plaisir où il peut. Laissez le tranquille

-Soit la personne en face vient de décider qu’il ou elle passerait bien quelques temps sous la couette avec vous, soit tout de suite, soit après avoir habillé ça d’un café/diner/sauna ou invitation à Collioure préalable. A vous de choisir selon vos goûts, états ou envies diverses. Et évitez Collioure, c’est surfait.

-Soit il s’agit probablement d’un fou dangereux. N’hésitez pas à ce moment là par prévention à tirer la sonnette d’alarme. Il en va de votre survie. Ou mieux, mettez lui un grand coup de tatane dans la gueule. On ne sait jamais, tout comme les chimpanzés sourient avant d’attaquer, celui-ci s’apprête surement à commettre un mauvais coup. Saloperie de souriant du métro !

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers