Les phases de campagne de François Hollande

Libé-hollande-libérationLe plan de campagne de François Hollande est connu: cure de discrétion après les primaires puis lancement en Janvier.C'est un élément de ce calendrier qui se déroule ce jour avec un appel aux français (texte ici).

La raison de cette relative discrétion des deux derniers mois est quintuple:

-Le temps médiatique, mangé par la primaire, manquait alors au candidat socialiste

-La nécessité de continuer, comme il le fait depuis des années, à arpenter le pays pour en connaitre les différentes facettes, les demandes, les attentes, la vie.

-La non-déclaration de candidature de son principal adversaire, l'UMP Nicolas Sarkozy, pris, encore plus depuis hier, dans les filets de l'affaire Karachi, l'absence de projet défini de l'UMP pour les années à venir (la dernière convention ayant tapé sur le PS et on proposé un corpus de mesures) qui auraient amené Hollande à faire du shadow-boxing dans son coin, à affronter des moulins et à prendre la posture du discoureur dans le désert.

-La question des législatives et des accords, où le candidat se devait, pour rassembler, d'apparaitre au dessus de la mélée.

-La nécessité de mettre en place des équipes et de faire travailler celles-ci sur le programme présidentiel dans tous les domaines (social, économie, commerce, emploi, numérique etc…) qui sera dévoilé bientôt.

Les 5 phases étant passées, le candidat à la Présidence de La République peut maintenant se concentrer sur sa vision. C'est celle-ci qu'il donne dans un Libération dont certains jouent les tous surpris qu'il s'engage à gauche alors qu'il est si souvent critique, au contraire du Figaro, sur son propre camp (voir aussi l'explication du rédacteur en chef).

Voila donc un appel enthousiasmant, même si il est encore un peu théorique. Manque encore une formule choc mais il peut s'agir là encore d'une question de phases, à un temps de campagne où ce sera de saison, ce qui n'est encore le cas chez aucun prétendant à la magistature suprême . Et puis, reste l'important: fixer un chemin précis avec des propositions. Ce devrait être chose faite vers la fin du mois. Reste aussi le plus important: convaincre le plus grand nombre en avril et mai.

3 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. unouveaucompte

    le changement c’est maintenant !
    me va bien comme phrase-choc !

  2. yohann

    Ah ces beaux échanges d’esprit me rappellent l’ancien régime. Je découvrais récemment un auteur nous décrivant bien cette société en déclin, ou le bon mot remplace un programme.
    « La médisance, chef-d’œuvre de l’esprit humain, perce avec circonspection : l’on ne se connait pas assez, l’on s’estime trop peu pour rien hasarder » Dampmartin dans un provincial à Paris en 1789 (petit livre que je vous conseille, que j’ai vu sur la base de http://www.ebibliophilie.com, et qu’on peut télécharger sur Googlebooks d’ailleurs)
    Le deux partis s’invectivent, tournent en rond, et l’on ne produit plus que des conseils, de la stratégie, et pour faire il n’y a plus personne.
    Mon regret principal vient du fait que nos politiques ne soient pas des entrepreneurs, mais des apparatchiks qui demeurent dans le sérail malgré leurs défaites successives.
    De ce point de vue, l’Amérique me semble plus saine.
    Pleins de regrets
    Bien Cordialement,
    Yohann

  3. romain blachier

    Déjà c’est faux, en politique vous avez aussi des projets, pas toujours bien sûr mais le ps en a adopté un, pas l’ump.
    Ensuite des entrepreneurs qui se plantent, cela arrive tout le temps.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers