entre la technologie moderne et une richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de nombreuses solutions

Le plus dangereux pour Macron, c’est certains électeurs de Fillon

On a beaucoup parlé du refus de Jean-Luc Mélenchon et de la partie la plus sectaire de son électorat de donner une consigne de vote claire face à l’extrême-droite. C’était d’ailleurs assez évident à la manifestation du 1er mai à Lyon où la haine de Macron équivalait à la haine de Le Pen dans le cortège de la France Insoumise.  Si toute la gauche ou presque n’a pas hésité à faire barrage au candidat de la droite en 2002, il semble que ce soit aujourd’hui plus difficile de le faire pour un progressiste à priori moins éloigné de leurs convictions.

Mais bon an mal an, commence à se dessiner qu’une majorité d’électeurs de Mélenchon, une fois la déception passée (déception bien légitime au vu de la qualité de campagne énorme de leur candidat qui aurait mérité une place plus haute), sont en voie de se diriger vers un vote Macron. Sans compter que les récentes attaques du leader de la France Insoumise contre le Parti Communiste  sont loin de rassembler son camp. Et toujours est-il que, malgré les appels du pied du FN, assez peu nombreux seront les électeurs mélenchonistes à se tourner vers Madame Le Pen. Contrairement aux fantasmes de nombreux éditorialistes.

Duel Macron/Le Pen : Le vrai souci est à droite

A droite François Fillon, qui fut si souvent indigne dans sa carrière, fut clair et noble au soir du premier tour,  tout comme beaucoup de leaders des Républicains. Raffarin, NKM, Juppé et tant d’autres sont impeccables et méritent à coup sûr leur dignité d’Hommes d’Etat. Mais qu’ils sont nombreux chez les militants républicains à bien mal porter le nom de leur parti. Qu’ils sont nombreux les chefs et les militants à voter FN.

On a beaucoup parlé des mélenchonistes mais au fait localement pas grand monde n’a interrogé les leaders de la droite (à part Wauquiez, qui a plus moins appelé à voter contre Macron donc pour Madame Le Pen) au sein de la métropole de Lyon et autour sur leur vote de second tour…Ils sont étrangement silencieux. Il vote quoi Phillippe Cochet le chef de LR au sein de la Métropole ? Ils votent quoi les responsables locaux des différents groupes et mairies ?  Les parlementaires ? Et leurs militants ?  Que je croise si souvent en train de parler tranquillement de leur vote Le Pen. Parce que si certains Mélenchonistes ne veulent pas voter Macron, entre un tiers et quarante pour cent des électeurs de Fillon veulent voter FN. Et c’est autrement plus inquiétant.

*

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers