entre la technologie moderne et une richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de nombreuses solutions

Le programme Culture et médias de Macron

Je suis membre du groupe « d’experts » autour d’Emmanuel Macron sur les questions de Culture et de médias. Voici un document qui synthétise les grandes lignes du programme de notre candidat. Pour mieux connaitre notre projet pour l’intermittence, pour les politiques publiques en matière de médias, les industries culturelles, les subventions, l’art numérique, la musique, le théâtre et le patrimoine.

14 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

  1. Très intéressant, mais une fois de plus, rien sur le statut des intermittents du spectacle, les acteurs principaux de la culture en France. Tout le monde pense que nous abusons de l’argent public, alors que la réforme des intermittents de 2016, nous appauvrit si nous n’avons pas de travail, alors que nous touchons moins de 30 euros par jours si nous sommes en arrêt maladie (c’est pour cela qu’aucun intermittent n’est jamais malade), et j’en passe…

  2. Alexandre Dencausse ce qui veut dire que vous n’avez pas lu le projet, qui parle des intermittents. Je le sais d’autant plus que j’ai travaillé moi sur ce dossier.

    • Merci de votre réponse ! Je sais que vous avez travaillé la question. Où puis-je trouver ce dossier ?

    • Je l’ai lu attentivement, ce programme culturel est parfait, et j’y adhère…
      Mais j’insiste : le mot « intermittent » est cité seulement deux fois, dont dans cette phrase obscure : « Dans cet écosystème à préserver, le statut des intermittents est un pilier majeur qui a été pérennisé par la « bonne réforme » conduite par Audrey Azoulay. » Comment peut-on parler de « bonne réforme », alors que cette dernière est tout sauf « bonne » ; elle contribue à notre appauvrissement, et nous place en marge de la société. Sans compter que les sociétés de productions qui embauchent des intermittents abusent de ce système. La solution est simple : abolir ce statut, et nous faire intégrer le régime général, au moins pour ceux d’entre nous qui travaillent dans l’audiovisuel.

    • on peut garder ce statut ET demander la régularisation des contrats des permittents

  3. Roman, il y a des points concernant le subventionnement privé des associations et événements ?

  4. Adrien Party non. l’essentiel existe déjà. mais on travaille sur le financement participatif des événements et associations et les déductions d’impots

    • Objectivement, faire appel au financement participatif pour de l’événementiel, je trouve que c’est une aberration.

    • Adrien Party tu le diras à tous les festivals qui l’utilisent 😉 mais je n’ai pas parlé que d’évenements

    • Romain Blachier Ouais, je sais bien que beaucoup y ont recours. Ce n’est pas pour ça que c’est une bonne idée. En terme de pérennisation et de montage financier, c’est complètement bancal.

    • Adrien Party on est d’accord. mais notre but n’est pas d’en faire un élément central comme veut le faire Fillon. c’est juste que c’est pas normal que ce soit pas si souvent déductible qu’un don simple.

    • Romain Blachier On est d’accord, du coup 🙂 Diantre !

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers