Le mépris antiouvriers de Nadine Morano et de ses soutiens

MoranoL'omniprésence de Nadine Morano sur tous les écrans, de télévision comme sur les smartphones via twitter et sa ligne de défense, ne doit rien au hasard de la part de cette diplômée et ancienne cadre en métiers de la communication. Mais démontre aussi un véritable mépris des classes populaires.

Il s'agit d'abord de faire oublier, par cette omniprésence et cette virulence médiatique, que le pouvoir d'achat est en baisse,les inégalités en hausse, le président pris dans l'affaire Karachi, le chomage plus élevé que chez nos partenaires, nos importations plus hautes que nos exportations etc…Ah et il faut aussi faire oublier que François Hollande est toujours haut dans les sondages.

Il y a aussi comme objectif pour Morano, dans la perspective de l'équipe de campagne du candidat Nicolas Sarkozy, reussir à se placer à un poste important du dispositif, à l'heure où son image, très dégradée, pourrait la voir rester sur le banc de touche.

Certes au milieu, la ministre y laisse des plumes, se ridiculisant en se trompant lourdement sur d'importants dossiers hier sur RMC/BFMTV ou  surréagissant volontairement à une finalement fausse rumeur au sujet d'un propos du candidat socialiste. Ou balançant cela et la quelques énormités sur Twitter.

Mais n'est d'ailleurs pas un hasard si la Ministre  s'exprime de plus en plus souvent sur ce réseau social: Twitter favorise le clash, la simplification, le temps rapide. Et puis surtout ce média social a une image de lieu virtuel pour happy few branchés. Facile à ce moment la en cas de conflit de prétendre qu'on y est une incomprise face à une méchante" élite". Même si on trouve un peu de tout sur le réseau à l'oiseau bleu, même si Twitter ou pas, gauche comme droite modérée sont souvent critiques vis à vis des méthodes de polémique permanente de la Ministre.

C'est d'ailleurs ce qui est précisément recherché par Morano un peu partout. C'est sa ligne de défense, développée par exemple ce jour dans Libération, celle de prétendre être une fille du peuple victime de snobisme par la méchante gauche qui serait composée uniquement de méchants-geeks-bobos-coupés-du-peuple.

C'est aussi, toute réaction entrainant une contre-réaction, la ligne prévisible de ses défenseurs, dont certains dérapent carrément en prônant les travaux forcés pour les contradicteurs de la ministre. Cette vague est même, tout n'étant pas le fruit du hasard,en bonne partie une phase concertée de plan de communication pour certains d'entre eux. Les critiques de Morano seraient le fait d'une bande d'affreux bobos gauchistes qui ne supporteraient pas ses manières popus et feraient montre de mépris de classe.

On s'amusera en regardant en regardant que nombre de ses défenseurs qui parlent ainsi au nom des milieux populaires en sont fort éloignés. On se désolera surtout du mépris pour les ouvriers dont ils font preuve de même que la ministre qu'ils défendent.

En premier lieu, même si ses parents l'étaient, Morano n'est pas ouvrière.Elle est titulaire d'un très classe moyenne/classe sup DESS d'information, communication et organisation des entreprises. Depuis elle a toujours été salariée de la politique, occupant des postes à responsabilité, par exemple comme directrice de la communication du Parc Naturel de Lorraine. Et depuis une grosse dizaine d'années elle est députée puis ministre, gagnant à chaque fois une dizaine de smics par mois. On est loin de l'image que cherche à se contruire Nadine Morano. Et on ne peut proner la méritocratie tout en cherchant à ne se résumer qu'à sa seule naissance…

Et puis quel est ce terrible mépris des ouvriers dont fony montre la Ministre et ses défenseurs, qui aiment les plus démunis surtout quand ils sont loin d'eux? Dans la tête de Nadine Morano, classe populaire voudrait dire vulgarité, excés, erreurs dans ses dossiers ? Ouvrier voudrait dire fanatique, agressif, haineux ?

On ne sache pas que Phillipe Séguin, Gérard Collomb, Henri Guaino,Aurélie Filippetti tous enfants de la classe ouvrière aient le même comportement que Nadine Morano. On ne sache pas non plus que les travailleurs manuels de ce pays, qui sont parmis les plus productifs au monde, se trompent aussi souvent que le fait la Ministre dans ses déclarations et actes.

Que l'on puisse considérer qu'être né d'un milieu peu aisé vous marque à vie, quelque soit vos études et votre parcours, d'un comportement vulgaire et d'une rare incompétence sur vos dossiers marque un scandaleuse vision élitiste, un mépris de classe et une tentative d'excuser ce qui est un comportement qui abaisse volontairement, par pure tactique, le niveau du débat politique. Un tel mépris de le part de Nadine Morano n'est pas sans rappeler la noblesse d'ancien régime qui prenait le peuple pour des gueux incultes.

Tribune reprise sur le site de l'hebdomadaire Marianne

2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. PMB

    J’étais assez mal à l’aise avec les attaques de la bobotude de gauche un chouia terranovale contre Morano.
    Votre article remet bien la balle au centre.
    Et maintenant, un petit article sur le ps qui continue à ne/nous désespérer en remettant en selle ce vieux cheval équivoque de Lang ?
    Bonne année, politique et autre !

  2. Romain, bonsoir,
    A cette heure-ci où je viens de finir de feuilleter un excellent livre, celui de Pierre Nora, les Lieux de Mémoire, paru chez Gallimard voici près de 25 ans, en particulier le tome sur la République, dans ce que j’estime qu’elle a de plus beau, notamment la période de la IIème république qui installa le suffrage universel direct. Lisant ton billet que je trouve, d’ailleurs fort intéressant, est véridique et j’en partage le point de vue. Je retombe donc sur terre pour affronter les bas-fonds de la politique politicienne.
    Je l’ai dit sur mon blog, la République est, dans ce qu’elle devrait incarner, s’effiloche de plus en plus dans ce que l’on appelle la morale républicaine et comme l’enseignait Jules Ferry, sous la IIIeme.
    Je le répète, Nadine Morano est vraiment l’antithèse de la république, en abaissant le débat en dessous de la cheville mais surtout, elle fait partie de cette catégorie que l’on appelle « l’oligarchie des incompétents ». Faut-il rappeler également qu’elle a été incapable de prendre la Mairie de Toul, arrivant même en 3eme position.
    Donc, avec NS, plus tu es incompétent, plus tu montes en grade. Tel est actuellement l’état de l’UMP parce qu’ils ont beaucoup d’incapables et vont chercher des Pelletier qui a bouffé à toutes les maisons du FN à l’UMP en passant par le MPF de De Villiers. Ce monsieur, je l’ai vu sur la Trois dans l’émission dee Serge Moatti sur la campagne présidentielle où il faisait croire aux militants avec de beaux chiffres statistiques que le peuple français adorait le grand chef (NS). Il ne s’est pas trouvé dans la salle, un être humain un peu plus intelligent que les autres:  » vous dîtes qu’il est adoré des Français, alors que depuis bientôt 8 mois, il est en dessous la barre des 24% et que près de 3 français sur 4 jugent sévèrement sa politique et sa façon de gouverner!!! En conséquence, M Pelletier, où avez-vous été chercher vos chiffres? Voilà un bel exemple de l’UMP à ce jour.
    Je crois pouvoir dire que c’est mal barré pour NS et qu’il y a fort à parier la disparition de l’UMP telle qu’elle est actuellement.
    Au jour d’aujourd’hui, la droite française manque d’hommes intelligents et surtout qui aiment le peuple et non les financiers et le Medef.
    Morano n’est que l’image d’une UMP en pleine déliquescence. N’est pas Jeanne D’Arc qui veut, fois de Lorrain que je suis, de famille vosgienne dans la circonscription où se trouve Domrémy (Département des Vosges et Vaucouleurs, dans la Meuse)
    Gaullistement
    Claude JEANDEL

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers