Les enjeux politiques d’une défaite de l’OL

Ol-taie-oreiller Non je ne refait pas le poisson d'avril sur le grand stade qui serait finalement installé à Rillieux. J'ai dementi auprés des deux publications nationales qui m'avaient appellé pour en savoir plus!

Tout le monde le sait, pour l'instant l'Olympique de Marseille est devant les lyonnais au classement du championnat.

Il reste plusieurs matchs pour se refaire mais si l'OL n'était pas champion cette année, il y a aurait surtout des lyonnais tristes… mais certains à droite le seraient surement moins que d'autres, pour des raisons plutôt politiques. Notamment pour attaquer Aulas et Collomb sur le Grand Stade.

Complexe dossier que la future enceinte
que veut faire construire l’Olympique Lyonnais à Décines
en banlieue
est de l’agglomération. Le lieu comprendrait, outre un stade de 60 000
places contre environ 40 000 actuellement, un vaste complexe marchands
et hôtelier. La chose est issue du cerveau du président Aulas, figure
du monde footballistique français, qui a fait d’un club végétant
en deuxième division un champion de France dont la longévité dans
la domination sur le football hexagonal est historique. Mais voilà, si l’OL a tout gagné
en France, lui manque une dernière satisfaction : Celle de remporter
un jour la Ligue des Champions.
Et pour cela le club a besoin d’argent,
de beaucoup d’argent. Aulas s’est donc inspiré des vastes complexes
marchands des grands d’Italie, d’Espagne ou d’Angleterre pour
sa stratégie. Il est jusqu'à l’architecture du futur stade qui est
dessinée par le même architecte que celui d’Arsenal.

Le projet est
toutefois difficile à mettre en place puisqu’au moment où le président a
l’a annoncé, le terrain n’est pas desservi par les transports en commun
et le foncier est découpé en de nombreux propriétaires. Il faudra
donc des moyens financiers et un soutien des pouvoirs publics pour mieux
desservir le stade et donner son feu vert à ce grand projet.

 Mais le président des champions de
France est têtu et peu compter sur des appuis politiques de poids.
Si on a prêté un temps, à tort ou à raison, l'intention à l'homme se présenter sur la liste
UDF-RPR de Michel Mercier lors des municipales lyonnaises de 2001, il
entretien les meilleurs relations du monde avec Gérard Collomb
. Le président du Grand Lyon a réuni son camp une position de soutien au projet. Seuls
les verts montrent une opposition. Aulas est également assez proche du  président MODEM du conseil général, qui soutiendra avec insuccès,
en compagnie de Collomb et de la sénatrice UMP Lamure (qui s'est ravisée par la suite),un amendement
permettant au grand stade de devenir un projet d'intérêt général,
ce qui facilitait expropriations et financement des dessertes par les
collectivités.

Côté droite, c’est
la cacophonie
.Aux dernières municipales, Dominique
Perben
avait envisagé un temps de se positionner sur le créneau des anti-stades
avant de se retracter : D’une part un grand nombre d’élus de droite
de Lyon et de sa banlieue étaient favorable au projet d’Aulas, d’autre
part ça aurait été courir le risque d’apparaitre opposé à l’équipe
championne de France, ses supporters, ses entreprises partenaires et
son président…

Dur, surtout quand on est divisé sur la question. Ainsi contrairement à une grande partie de leurs amis, le très marqué à droite Meunier, député
UMP de la circonscription où sera installé le futur OL Land s’y
oppose tandis que
le Maire de Meyzieu, commune mitoyenne au projet, est lui aussi un fer
de lance de la contestation, parlant de nuisances, de coûts pour la collectivité. L’ancien premier magistrat RPR de Lyon,
Michel Noir s’est lui aussi opposé au projet en pleines municipales…

Aujourd’hui la droite de Lyon et du Grand Lyon, qu’elle provienne
de l’UMP ou de la poignée de supplétifs MODEM ayant choisi de suivre
Perben, est très prudente sur la question : Officiellement leur position
est généralement favorable au projet
, tout comme Gérard Collomb.Mais les choses peuvent tourner: En effet, le patron de la fédération du Rhône, Cochet, qui souhaite postuler un jour à la tête du Grand Lyon veut utiliser ce dossier pour rétablir le clivage gauche/droite au sein de l'assemblée…Mais les maires divers-droite ainsi que nombre d'élus UMP de l'ouest ne se pas en accord avec lui, pas plus que les deux vice-présidents UMP de Collomb.
Et puis opposants comme partisans du projet, la droite lyonnaise
n’oublie pas que de par sa popularité du club, par les réseaux tissés autour,
il est très difficile de s’attaquer au plus  beau fleuron du foot français. Une difficulté peut-être
levée si le club commence à rencontrer moins de succés sur le plan
sportif …

12 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. lol

    Bonjour bonjour
    Si la droite et le centre lyonnais sont, comme à leur habitude, pathétiques sur ces questions de par une cacophonie que tu stigmatises à juste titre, la gauche n’est – heureusement – pas si « unie » sur la question.
    Bon nombre de personnes da gauche s’interrogent en effet sur l’impact économique global du projet de Monsieur AULAS, basé sur une équation complexe :
    d’un côté, le coût de l’investissement pour la collectivité publique (coût de l’accès au stade qui sera au frais du contribuable, nuisances éventuelles pour la zone d’implantation du futur stade etc.) – (« moins »), de l’autre côté, les recettes envisagées pour la collectivité publique (beaucoup plus difficilement chiffrables: recettes des impôts, croissance pour la zone, notoriété pour Lyon etc…)
    De plus, et c’est ce qui ressort de ton analyse « politique », le sport n’étant pas une science exacte, l’aléa des résultats influe sur les recettes de tels projets : si l’OL était en Ligue 2 en 2015, quid des recettes pour la collectivité publique?
    A mon sens, la décision du stade a été précipitée : l’ensemble du projet aurait du être présenté et surtout financé en intégralité pas des fonds privés. Et pourquoi ne pas avoir fait preuve de davantage d’imagination? : par exemple, les pouvoirs publics auraient pu compenser l’investissement intégralement privé par des subventions versées au club au terme de chaque saison pendant une dizaine d’années, sous condition que l’OL soit qualifié pour une compétition européenne : les bons résultats auraient alors justifié un coup de pouce de la collectivité publique qui en tirerait aussi profit.
    En somme, on évitait le chèque en blanc donné aujourd’hui à Monsieur Aulas : comme le dit notre chère Ségolène, un système gagnant-gagnant!

  2. romain blachier

    « la gauche n’est – heureusement – pas si « unie » sur la question. »
    au niveau du Grand Lyon,assemblée concernée par le projet et que j’évoque dans ce billet, elle l’est…

  3. Romain,
    Dois-je te rappeler qu’il n’ y a pas que des politiques qui sont opposés à l’installation éventuelle de l’OL à Décines.
    Le mouvement associatif qui n’a pas été consulté,en particulier l’ARDHIL7, que tu connais bien, puisque je suis à maintes reprises intervenu en CICA à la Mairie du 7éme dont tu es l’un des adjoints.
    Je regrette que dans ton papier, tu ai omis volontairement ou involontairement la position de l’association ARDHIL7 qui s’oppose depuis toujours au transfert de l’OL à Décines.
    Sois courageux : réponds aux questions que je vais te poser, celles que j’ai d’ailleurs déjà poser au CICA.
    Crois-tu normal que le Grand Lyon prévoit 600 Millions d’euros pour des infrastructures routières notamment qui devraient être autour du Grand Stade et ce, pour faire plaisir à M. Aulas, grand financier devant l’éternel et qui n’a que faire de la misère du peuple et du manque qu’équipements collectifs à Gerland.
    Depuis des années, les Gerlandais demandent une médiathèque, attendent un gymnase promis à la Zac du Bon Lait lors du précédent mandat tandis que ces deux équipements structurants viennent d’être retirés du projet 2008-2014 alors qu’à Gerland, nous sommes sélectionnés dans la cadre de Lyon Cité Campus qui amènera près de 3000 étudiants et enseignants.
    Puis-je poser la question à un adjoint – dit socialiste – d’être plus prêt du financier Aulas que des citoyens qui eux ont besoin de ces équipements pour leur épanouissement culturel et sportif?
    Il serait tant que les Elus, quelque soit leur boutique politique pensent d’abord à ceux qui ont besoin de solidarité, d’équité, avant de se pancher du sort des milliardaires sportifs. Il y a là pour moi, un probléme d’éthique.
    Un Elu est élu par ses concitoyens , c’est à eux d’bord qu’il doit penser. NON, Romain, la politique sportive comme le dit la formule du Général de Gaulle  » ne doit pas se faire à la corbeille ».Le sport n’est pas une marchandise mais un épanouissement pour l’homme.
    J’ajoute que le 16 avril, je passe devant la commission d’audition pour les équipements sportifs du 7éme arrondissement. Je ferai des propositions mais j’insisterai fortement auprès de M. Braillard pour la tenue d’un référundum sur la question et que l’on donne à notre quartier sa médiathèque qu’il est en droit d’attendre et le gymnase à la Zac du Bon Lait. Puisqu’il y a des sous pour le milliardaire Aulas, il doit y en avoir aussi pour la population de Gerland qui attend ces équipements depuis trop longtemps. L’argent public doit d’abord aller vers ceux et celles qui en ont le plus besoin et non vers ceux qui ont déjà beaucoup. Cela s’appelle la République, tout simplement. » Liberté, Egalité, Fraternité »
    Gaullistement
    Claude JEANDEL

  4. @ Romain..
    Bon prolongement de la discussion que nous avons eu mardi soir autour d’un (ou deux) verre(s).
    Tu le sais, je ne te rejoins pas sur l’analyse…
    Non la droite Lyonnaise n’est pas opposée au Grand Stade indispensable à l’OL pour un jour gagner la Champion’s ligue.
    La droite lyonnaise n’est simplement pas d’accord avec la méthode employée par Gérard Collomb dans ce dossier à savoir : Un, j’annonce et Deux je réflechis…
    Il aurait certainement été plus opportun (j’allais dire intelligent!) de prendre le temps de se poser les bonnes questions. Un grand Stade, fut-il privé, est un équipement d’agglo dont l’enjeu dépasse l’OL… L’étude des différentes implantations possibles a été baclée (calendrier électoral oblige…) alors même que ça aurait du être le rôle de la collectivité que d’obliger tous les acteurs privés et publiques, concernés directement ou indirectement à se réunir pour mettre en musique ce projet commun…
    Au lieu de ça on se retrouve avec l’est Lyonnais en colère, les Gerlandais en colère, les Puisozais en colère… et à cause de toi même les Rillards…
    Une belle occasion ratée.
    Enfin, pour ceux qui voudraient approfondir la question, le numéro 20 000 du quotidien sportif l’Equipe (vendredi dernier)comportait un supplément de 4 pages dans lequel l’architecte Jean Nouvel exposait sa vision d’un grand stade et particulièrement de sa place dans la ville… très interressant, JM Aulas n’a pas du aimer… mais il n’aimait déjà pas l’Equipe!

  5. romain blachier

    @claude:AH tu sais que je suis courageux! On ne peut décemment me faire le reproche de l’inverse. Sinon tu as posé pas mal de fois la question en CICA ou en tant que candidat divers-droite aux cantonales et je ne vais pas te refaire les réponses déjà dites un paquet de fois par l’adjoint aux sports marion de filippis! Pour ce qui est de l’ADC7 que tu présides, le billet ne porte pas sur l’ensemble du dossier du stade mais simplement sur la question des politiques au grand lyon!Sinon j’aurais de quoi en faire 4 ou 5 de longs billets! bisous
    @Stéphane:Il est vrai que la conversation fut sympathique.Je ne dis pas que l’ensemble de la droite est opposée, bien au contraire je pense qu’il y a un paradoxe dans cette histoire:L’opinion de droite me semble plus favorable que l’opinion de gauche mais il y a la tentation chez certains membres de l’opposition du grand lyon de surfer contre Collomb sur la question de la construction d’un stade de dimension européenne.

  6. @ Romain
    D’accord avec toi sur la tentation de surfer de certain… mais pas sur la question de l’utilité d’un grand stade plutôt sur le fait que Gérard Collomb s’y est pris come un manche et qu’il a bien plombé le projet… ce dont JMA commence s’est rendu compte à ses dépends!

  7. romain blachier

    @stéphane: tu vois, ça illustre ce que je dis: la droite est embusquée pour essayer de taper sur collomb alors que le projet provient de JMA avec le soutien d’élus de gauche, dont en premier chef Collomb et de de droite comme Mercier et la plupart des élus locaux ump.Il ne me semble pas d’ailleurs qu’Aulas reproche quoi que ce soit à Collomb dans cette affaire!

  8. Pas encore… mais si collomb n’arrive pas à se sortir de ce marigot, Aulas pourrait bien lui en vouloir de lui avoir fait perdre tant de temps…
    Ce que je dis, c’est que Collomb, plutôt que de vouloir absoluement lancer le projet avant les municipales aurait du dire à son ami JMA ok pour un grand stade…on se met autour d’une table et on regarde comment faire coexister les intérêts de l’OL et ceux de l’agglo…mais moi c’que j’en dis!

  9. romain blachier

    @stéphane: bon heureusement que tu change ton fusil d’épaule en passant du « Aulas s’est rendu compte que Collomb a plombé… » à Aulas pourrait lui en vouloir etc… ». Je ne vois pas ce que Aulas, dont c’est le projet et qui souhaitait un calendrier rapide (on va pas construire ce stade en 2067, on sera pas éternellement sur une vague favorable!), pourrait reprocher en la matiére à Collomb, qui ne ménage pas ses efforts dans ce sens…Aulas a d’ailleurs toujours manifesté sa satisfaction envers le président du Grand Lyon, n’extrapole donc pas.

  10. @tous
    Tout ce que je vois ce soir c’est qu’aucun club français ne passe le quart de finale de la Coupe de l’UEFA,alors M.Aulas avec son Grand Stade et son centre commercial et de loisirs, je ne pense pas que ce soit pour demain.
    Du pain et des jeux, les Romains ont connu et leur empire a fini par s’écrouler.
    Si les moins de 26 ans lisent ce blog, qu’ils aillent au musée…..c’est gratuit…..grâce à Sarkozy..(pour une fois!!!)
    Ils en reviendront avec des couleurs et des formes plein les yeux, des rêves plein la tête et n’engraisseront pas des milliardaires qui ne pensent qu’à acheter leur prochaine Ferrari pour épater la galerie.

  11. L’analyse proposée est simpliste surtout sur le sur le clivage droite/gauche.
    Le maire de Chassieu par exemple, Alain Darlay, est un élu PS totalement opposé au projet de grand stade sur Décines et l’on peut en trouver d’autres sans se casser la tête.
    Par ailleurs, vous tentez de politiser un dossier sur des clivages forts peu pertinents et une étude des profils sociopolitiques des membres des associations pro et anti-projet OL Land dévoilent aisément que la question n’est pas un enjeu de politique politicienne, mais bien plus une question de bon sens en terme d’aménagement, d’environnement, et de respect des biens publics.
    Il n’est pas question que l’argent public aille engraisser les bénéfices des actionnaires de l’OL groupe. Ce modèle économique est caduc. La crise financière, qui gangrène chaque jour un peu plus nos sociétés, le démontre aisément. Alors, à quoi bon bâtir un projet pharaonique à l’aide de millions d’euros provenant du contribuable pour nous transformer toujours un peu plus en zombis !
    Des infos sur le projet OL Land sur http://carton-rouge-decines.fr/
    Un bon rapport de synthèse sur : http://www.canol.fr/canolpresentatio/synth-se-longue-protocole.mars09.pdf
    PS : Un conseil, un petit effort sur l’orthographe, notamment celles relatives aux conjugaisons, serait le bien venu, surtout lorsque vous exportez vos billets sur des sites de presse (Le Post par exemple).

  12. @pierrot: vous avez mal lu mon billet: D’une part je dis qu’il y a des gens de gauche opposés au projet, d’autre part ce billet porte sur la droite du Grand Lyon et l’Ol, pas sur l’ensemble du dossier, qui m’aurait pris bien plus que ces quelques lignes.
    Je l’ai déjà précisé dans un commentaire précédent de ce même billet!
    Quand à mon orthographe certes mais c’est pas pire qu’ailleurs. Et puis on est pas à l’école.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers