Les putes n’ont pas de potes

morganeOu comment certains  réduisent des femmes à leurs seuls travail et sexualité.

Vous connaissez peut-être ou pas Morgane Merteuil. Morgane est la responsable du syndicat du travail sexuel. Le Strass, qui défend notamment les droits des personnes prostituées et des salariés de l’industrie pornographique est actuellement sous les feux de la rampe contre la loi pénalisant les clients. Bien évidemment que nombre de personnes prostituées sont victimes d’exploitation, du patriarcat, des trafics d’humains. Et qu’il faut lutter pour que la prostitution forcée soit éradiquée. Mais Morgane considère que la loi va seulement aggraver la situation.

Dans ce combat, le STRASS se bagarre contre la loi elle-même mais aussi contre les récupérations patriarcales et beaufs des abrutis qui réclament leur « droit à une pute ». Des positions parfois défendues aussi par les socialistes de HES. Et que l’association, les jeunes radicaux de gauche, le planning familial et AIDES ont défendu dans une tribune brillante.

Je croise souvent Morgane sur les réseaux sociaux, où elle parle de ses combats mais aussi d’autres causes qui la portent. Et de sa vie perso, de son chat dénommé kira (oui il y a un jeu de mots). Je suis loin d’être toujours d’accord avec elle, notamment en matière musicale (Morgane a des goûts spéciaux). Toujours est-il que sans avoir croisé la syndicaliste, je vois régulièrement passer ses coups de cœur et ses coups de sang.

Depuis quelques temps Morgane est partie exercer ses activités en Ecosse. Et tweete un peu sa vie là-bas. Du coup hier elle nous a envoyé des photos de paysage écossais auxquels j’ai, avec d’autres, répondu avec enthousiasme (jamais été en Ecosse mais en même temps je ne vois pas quand je trouverais le temps d’y aller).

C’est là qu’une avocate défenseure de l’abolition de la prostitution a tout de suite accusé Morgane de racoler sur Twitter. A mon insu et à celui de Morgane j’étais devenu client et un banal enthousiasme pour des photos sur twitter se transformait en passe en Ecosse et en racolage… J’étais devenu client à l’insu de mon plein gré d’un simple tweet de chez moi. L’avocate, elle, s’est fait chambrer quelque peu sur twitter. C’est bien connu les putes ne sont que putes, ce ne sont pas des humains, elles ne boivent pas de cafés, elles ne vont pas au ciné ni au théâtre, elles se s’intéressent à rien .Elle ne sont qu’argent et ne peuvent avoir d’autres rapports que sexuels. C’est vous dire l’hystérie dans laquelle se situe le débat.

Les putes n’ont pas de potes. Pour certains elles n’ont qu’une paire de fesses.

 

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers