entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Elections législatives partielles post cahuzac: faire la part des choses #4703

foret-sombreEn 2012, plus de 62% des électeurs participaient au second tour de scrutin dans la 3e circonscription de Lot et Garonne. Jérôme Cahuzac écrasait au second tour Jean-Louis Costes, son adversaire UMP avec plus de 70% des voix.

Un an plus tard, on revote dans les circonstances que l’on sait, après le scandale que l’on sait désormais, puisque, curiosité dans un pays qui a inventé la théorisation de la séparation des pouvoirs, la démission, oh combien justifiée en l’espèce, d’un Ministre, peut amener à la remise en cause d’un siège de député. La participation est en forte baisse, le nombre de bulletins nuls et blancs en explosion.

Le second tour sera celui que l’on sait:  l’UMP sera opposée au FN et Costes, qui n’avait pas une chance il y a seulement quelques mois de rentrer au palais Bourbon, devrait rejoindre la cohorte des législateurs à moins d’une surprise.En effet le PS, contrairement à l’UMP, pratique le rassemblement contre l’extrémisme et son  candidat, même si la chose peut interroger, a appelé à voter pour faire barrage au FN.

Quelques réflexions sur ce premier tour

1-Oui l’absence du PS à ce second tour est d’abord l’abstention de beaucoup d’électeurs socialistes.

Ceci dit tout le monde perd des voix: l’UMP environ 4000, le FN 1000. Simplement le PS chute bien plus.

Alors que l’on s’écharpait sur les raisons hier en essayant d’en faire porter le chapeau au seul gouvernement, dont l’impopularité a plutôt tendance a se relativiser au vu des derniers sondages, il ne faudrait pas non plus oublier tout d’abord que les électeurs de l’endroit ont sans doute plus que d’autres été impactés par les révélations sur Jérôme Cahuzac.

De plus, dans cette circonscription longtemps de droite, l’ancien ministre avait une vraie valeur ajoutée personnelle pendant les élections. Changement-évidemment à juste titre- de candidat local, contexte national, affaire Cahuzac etc… le candidat PS Bernard Barral était face à une dure équation.

2-Ni le Front de Gauche ni EELV, qui ont tenté de tirer leur épingle du jeu des difficultés rencontrées par le PS ne font un bon score. Feuillas le candidat d’Europe Ecologie, avec 2,78%, dont le parti est pourtant au gouvernement, arrive juste à atteindre un objectif : celui de priver la gauche d’un représentant au second tour. Peut-être est-ce le but? Montrer qu’il faut dime payer à chaque fois à EELV?

Le parti a en tous cas montré que, pas plus que le Front de Gauche, dont le résultat est aussi assez catastrophique, il n’est en position de dynamique. Certes la dispersion des voix à gauche n’est pas la seule raison de l’échec mais un rassemblement aurait sans doute évité un tel second tour.

Reste à savoir comment se sont passées les discussions d’union et les responsabilités des uns et des autres.

3-La présence du candidat FN Bousquet-Cassagne au second tour, illustre une nouvelle fois un certain paradoxe: alors que sondage après sondage est plébiscité, à juste titre il me semble pourtant, le travail de terrain et la proximité, c’est un candidat qui n’a pas vraiment fait campagne et qui n’habite pas sa circonscription qui est au second tour.

Pratiques qui visiblement ne posent aucun problème au FN et à ses électeurs.

Remarquez, on se souvient que les dernières législatives générales avaient vu un nombre invraisemblable de candidats fantômes (ce qui n’avait pas empêché certains d’entre eux de faire des scores élevés) telle cette dame de la Ferté sous Jouarre inconnue, qui ne figurait pas sur ses propres affiches de campagne, était impossible à contacter et n’avait pas fait campagne. Elle avait tout de même fini en tête de son premier tour.

4-Ce résultat n’est pas généralisable mais... Les circonstances très particulières de la partielle en question,sur laquelle on tenté d’ailleurs sans succès de surfer divers petits candidats habitant en général à l’autre bout de la France, pour obtenir une médiatisation, empêchent toute généralisation sur la France.

Et le résultat du premier tour n’est pas vraiment une surprise. Mais la gauche a perdu les huit partielles de députés (au Sénat elle s’est mieux débrouillée) depuis le début de la législature.

Ce chiffre de huit défaites est à nuancer: plusieurs concernaient des circonscriptions fortement de droite. On pourrait dire que d’autres à l’étranger concernaient finalement très peu d’électeurs.

Bref pas vraiment de test grandeur nature de partielle un peu classique. Reste tout de même une tendance, avec des effondrements à certains endroits comme dans la huitième circonscription des français de l’étranger, qui devraient nous interroger sur la nécessité de renforcer la lisibilité de l’action du gouvernement, d’éviter les valses hésitations qui nous amènent l’abstention à gauche.

Et puis d’interroger l’action du parti socialiste et de ses satellites comme nous l’avions fait il y a quelques temps avec quelques amis. Entre les campagnes en décalage du MJS sur le FN et surtout un PS peu efficace dans son rôle de principal parti de la majorité, il y a bien des choses à améliorer.

12 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. Jonathan

    Cher Romain,

    Ton analyse aurait été bonne sur EELV s’il n’y avait pas eu la légilsative partielle de l’Oise pour la contredire.En effet,dans cette élection qui avait eu lieu mi-mars,il n’y avait pas de candidat EELV et celà n’a pas empêché l’élimination de la candidate PS au profit (déjà) du FN!L’union n’aurait pas forcément garanti une qualification du PS pour le 2e tour car ceux qui ont voté EELV hier n’auraient peut-être pas voté PS en cas d’union.

    Pour le reste,vous avez fait une erreur terrible en confiant les rênes du PS à Harlem Désir qui est une personne indolore et sans aucun charisme.Il est toujours difficile pour le parti du président de trouver sa place entre soutien de l’action gouvernemental et force de propositions.Nous avons connu ça entre 2007 et 2012.Le seul qui avait réussi à faire émerger un parti du président crédible était Nicolas Sarkozy (période président de l’UMP 2005-2007).

    C’est un avertissement sérieux pour la gauche avant les Municipales qui s’annoncent…difficiles.

    Amicalement,

    Jonathan JAMET
    Membre du Comité Départemental de l’UMP 69

    • Romain Blachier

      Les résultats ont ils été les mêmes avec une gauche de gouvernement dont le total était une qualification second tour dans l’Oise?

      Le sortant, était il absent de l’élection et victime d’un gros scandale?
      A chaque fois la réponse est non…Après on peut comparer des choux et des semelles de chaussures comme vous le faites mais cela n’est pas très utile je crois.

      bonne journée.

  2. AE en Colère

    Cette défaite était prévisible et l’affaire Cahuzac rend difficile toute analyse.
    Si la réforme des auto-entrepreneurs était votée telle quelle, une hécatombe est à prévoir, tant la mesure est vécue comme antisociale et injustifiée par l’électorat de gauche.
    Nous pouvons aisément comprendre que la crise économique, le chômage, la croissance sont des enjeux majeurs mais qu’ils sont liés à des problèmes difficiles à résoudre et que le gouvernement a besoin de temps pour tenter d’y remédier sans pour autant pouvoir offrir la garantie d’y parvenir.
    La volonté politique et les valeurs défendues suffisent à préserver la confiance de la majorité des sympathisants dès lors qu’aucune promesse irréaliste n’a été annoncée.
    Cependant, et je ne cesserai de le penser, la réforme des AE est la pire chose qui pouvait être proposée par le PS parce qu’il ne s’agit pas d’un simple ajustement, d’une augmentation des charges, ou de la perte d’un acquis social mineur. Il s’agit désormais d’obliger des personnes à arrêter leur activité après une certaine période s’il gagnent plus d’un SMIC, la seule alternative étant d’opter pour un statut qu’il ne pourront pas assumer. Dis autrement, il s’agit de choisir entre la grande précarité ou la mort économique et sociale.
    Nous sommes 900.000 inscrits mais soyons réalistes, peut-être la moitié des AE se sentent concernés par cette mesure qui modifiera drastiquement leur situation à court ou à moyen terme.
    450.000 personnes + leurs éventuels conjoints (disons 300.000 personnes) + leurs parents ou enfants (1.000.000 ?) + leurs amis proches (1.000.000 ?) peuvent représenter jusqu’à 2.750.000 personnes directement concernés par la réforme.
    Il sera très difficile de convaincre ces personnes que leur situation ou celle de l’un de leurs proches a été anéanti au nom de la justice sociale à laquelle l’électorat de gauche est plutôt sensible.
    Est-ce juste de ne pas limiter le salaire des « grands patrons » tout en limitant celui des AE ?
    Est-ce juste d’enterrer les AE dans l’unique but de satisfaire un lobby de droite ?
    Je ne pense pas… et l’argument qui consiste à casser le statut de milliers de personnes sans aucune alternative pour réduire le salariat déguisé ne tient pas. On ne peut pas sanctionner une catégorie entière de personnes sous prétexte de lutter contre des dérapages.
    Les dirigeants du PS et les membres du gouvernement ne semble pas prendre la mesure de ce drame annoncé. Aucun mot du Président hier sur M6, aucune réelle réaction du PS (mis-à-part vous – merci encore !), aucune réaction de Fleur Pellerin, ma « vraie » ministre, rien !
    La sanction sera donc à la hauteur, par le biais des urnes… Ceci ne me réjouit pas vraiment, la montée du FN étant inévitable (parce que les frontistes ne manqueront pas de voter, eux). Cependant, je ne pourrai décemment pas voter pour ceux dont les hauts dignitaires ont signé, par leurs décisions ou leur silence, ma mise à mort.

    PS : J’ai volontairement été très sage dans le chiffrage (qui n’a rien de scientifique, je l’admets). A moi tout seul, je représente une vingtaine de militants ou sympathisants du PS qui ne soutiendront pas le parti lors des prochaines élections. Les autres (j’ai quelques amis de droite), ne changeront pas, quant à eux, leurs habitudes.

    • Romain Blachier

      « Il s’agit désormais d’obliger des personnes à arrêter leur activité après une certaine période s’il gagnent plus d’un SMIC »

      excusez moi mais autant je me suis opposé avec force à la réforme du statut d’auto entrepreneur comme vous le rappelez et je continue de le faire, autant il faut faire attention. L’idée est plutôt de faire passer les AE à une autre forme d’entreprise. La réforme est mal menée mais ne racontons pas n’importe quoi, l’idée n’est pas de transformer tout le monde en chômeur mais à changer de statut d’entreprise comme le font d’autres. Pour certaines activités comme les métiers de bouche, l’EURL est bien plus intéressante en définitive que l’AE.
      Par contre je ne comprend pas pourquoi l’accession à ces autres formes n’a pas été facilitée en parallèle. Après je ne suis pas sûr que ne plus soutenir des convictions dès qu’il y a un désaccord soit une bonne chose.Ou alors autant supprimer le vote 🙂

      bien à vous

      • AE en Colère

        « Pour certaines activités comme les métiers de bouche, l’EURL est bien plus intéressante en définitive que l’AE. »

        A partir d’un certain CA, c’est surement vrai dans le cas d’une activité régulière (moins de risque de se faire « plomber » par un appel de charges 2 ans plus tard), dès lors que les achats sont importants.

        Par contre, pour d’autres types d’activités, ce nouveau seuil est une vrai catastrophe.
        Prenons l’exemple d’un développeur qui propose des logiciels en téléchargement au grand public.
        Mis à part les premiers investissements de démarrage (progiciels, ordinateur), les dépenses sont minimes (un hébergement de site, quelques mises à jour et une assurance pro).
        De plus, l’activité est par principe irrégulière. Il y a des périodes de développement pendant lesquelles les rentrées sont minimes et des périodes de sortie de logiciels qui sont génératrices de revenus. Certaines années sont donc meilleures que d’autres et même si une progression du CA est envisageable (gain en réputation, fidélisation des clients, …), celle-ci n’est pas rapide dans le cadre d’une activité indépendante (il ne s’agit pas d’une start-up à haut risque avec des investissements massifs en publicité).

        Lorsque le CA atteint 20000, les revenus de l’AE (en profession libérale, charges déduites, 1500 de dépenses par an) sont d’environ 1125€ nets par mois.

        Jusqu’ici, la progression du CA dans les mêmes conditions (AE) permet d’atteindre 1875€ (32000 x 0.75 – 1000 d’assurance – 500 de petites dépenses) nets maximum avant de passer à un autre statut et une sortie de la franchise en base de TVA.

        Le passage à un nouveau statut implique un revenu de 32000 x 0.804 [TVA] x 0.70 [Charges de 30% en moyenne] – 1000 [assurance] – 500 [petites dépenses] – 1500 [comptable] = 1325€ par mois avant impôts.
        Bon… ça fait un peu mal sur le coup mais on était prévenu et 1325.80, ça permet de vivre et le nouveau statut permet d’évoluer un peu plus. Ok, je prends…

        Par contre, avoir la pression de passer de 20000 à 32000 en deux ans lorsque l’on sait que l’on progresse de 1000 par an serait-il vivable ?
        Changer de statut avec 22000 de CA serait-il viable et sérieux ?
        Je ne suis pas assez « casse-cou » pour tenter l’aventure.

        Aussi, l’idée de simplifier les autres statuts et surtout, l’idée de proposer le paiement des charges à posteriori, en fonction du CA et non à N-2, aurait pu m’aider un peu parce que dans ce cas, le risque de se retrouver dans une situation insurmontable au bout de quelques années serait moindre.

        Enfin bref, j’ai l’impression que l’on veut m’échanger une carte routière contre un GPS très complexe, qui risque d’exploser au soleil… sans même me donner le temps de trouver des piles pour le faire fonctionner.
        Ensuite, je veux bien être « accompagné » mais va-t-on m’enseigner l’art du marketing, les secrets cachés d’adwords, comment augmenter mes ventes rapidement au détriment de la qualité de mon travail ou va-t-on juste m’aider à comprendre le fonctionnement du dit GPS et m’expliquer qu’il faut absolument que je trouve des piles, peu importe comment ?
        L’inverse aurait été plus judicieux (simplifier les autres statuts puis réformer le statut d’AE si nécessaire).

        J’ai donc l’impression que cette réforme, en plus de ne servir absolument à rien, va peut-être mettre fin à mon activité sous peu, parce qu’il me sera finalement plus simple de travailler dans un fast-food plutôt que de tenter de faire prospérer mon activité. Et ce n’est pas une fois « viré » qu’il faudra que je trouve une solution, alors autant si prendre à l’avance, peut-être.
        Ceci n’est pas un simple désaccord… Ceci risque de changer radicalement ma vie et celle des miens.

        Contrairement à ce qu’à affirmer notre Premier Ministre il y a quelques semaines, « ceux qui sont dans le numérique » ont vraiment de quoi s’inquiéter.

        C’est dommage, j’étais heureux…

        • Romain Blachier

          Eh ben vous avez la meme chose avec la micro entreprise…renseignez vous, en plus vous aurez droit aux notes de frais

  3. Rétrolien: Un avertissement ?

  4. Gwynfrid

    Le PS est mauvais perdant.

    Les causes de cet échec électoral sont évidentes, l’abstention le prouve, le score du FN aussi: son candidat n’a même pas eu besoin de faire campagne, les électeurs se sont contentés voter contre le parti de Cahuzac. Dans ces conditions, inutile d’aller accuser les écolos ou l’extrême gauche d’avoir contribué à cette défaite, même à la marge.

    • Romain Blachier

      Sauf que ce n’est pas si simple que tu le dis. Et qu’il y a plutôt eu non vote que vote.

      • Gwynfrid

        Il y a plutôt eu non vote que vote… en ce qui concerne des électeurs socialistes de juin 2012. Les deux tiers d’entre eux ne sont pas revenus, excusez du peu ! Cette perte de 15000 voix est en gros égale à la baisse du nombre total de votants.

        Par contre, le FN, a gagné (et non pas perdu, comme vous l’écriviez ci-dessus) presque 1000 voix, c’est très impressionnant dans un contexte de forte abstention.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Troisi%C3%A8me_circonscription_de_Lot-et-Garonne

  5. kinder bueno

    Ce qui est frappant, c’est qu’en cas d’échec électoral c’est toujours la faute des autres (écologistes, front de gauche), jamais on ne regarde ses propres échecs. Les rares satisfactions de cette 1e année ne concerne pas l’ensemble des Français. Le chômage n’a jamais été aussi fort, les taxes toujours plus nombreuses. Beaucoup d’électeurs sont déçus, à commencer par le noyau même de l’électorat socialiste. Les fonctionnaires devront fournir plus d’efforts que même la droite n’a jamais osé leur demander. Les annonces faites par les ministres de l’enseignement sont un désastre.
    Bref, ça sent la grosse claque pour les futures échéances, mais i sera toujours possible d’en incriminer les Verts…

    • Romain Blachier

      Ce qui est frappant, ce sont les gens qui lisent une ligne d’un billet avant de le commenter…relisez le un peu (plus d’une ou deux secondes cette fois) sur les responsabilités, vous verrez que vous interprétez un peu vite mon propos.

      Quand aux taxes, si elles sont nécessaires dans un pays où les caisses ont été vidées par la droite, elles n’ont pas le rythme record de Sarkzoy…

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers