entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions
lyon-aeroport-airport

Il faut que l’aéroport de Lyon soit au service de nos territoires

logo-lyon-magAprès Toulouse c’est au tour de Lyon. L’Etat va revendre ses parts dans l’aéroport de Saint-Exupéry. Est-ce pour  Lyon les funérailles de notre aéroport? Cela peut au contraire être une chance en ces temps incertains. C’est le sujet de mon édito dans Lyon Mag

L’investissement sino-canadien à Toulouse a un mérite : démontrer encore une fois que notre pays qui a une si forte tendance à s’auto-dénigrer, reste l’un des plus attractifs au monde. Une attractivité en hausse d’ailleurs si on en croit les chiffes comme le montre l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII) . Mais quelle garantie de pérennité et de solidité de l’engagement des investisseurs avons-nous ? Qu’est-ce qui garantit un intérêt sur la durée pour l’aéroport du fonds qui s’est engagé ? Et la logique des investisseurs sera-t-elle dans le sens des intérêts du territoire ou du seul rendement financier ?

Un aéroport c’est en tout cas un atout majeur pour une ville : plus de possibilités de faire venir de la culture, des investissements, des événements.

L’intégralité du billet est à lire dans l’édito de Romain Blachier sur Lyon Mag au sujet de l’aéroport de Saint-Exupéry

 

4 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. GdeC

    Mouais. Je m’attendais, naïf que je suis, à autre chose de toi… Célébrer la vente de l’aéroport de Toulouse, vraiment ? Même quand la société en question fait partie d’un consortium installé aux îles Caïman et aux iles vierges britanniques ? C’est cela, l’orientation socialiste actuelle, et la fin du French Bashing ? Va donc voir ici, à la 41ème minute, (bien que ce ne soit qu’une illustration d’un discours dont la totalité est très instructive) : http://blogs.mediapart.fr/blog/laurent-mauduit/151214/le-pouvoir-de-l-argent-contre-la-democratie Et après, on en reparle, ok ? A plus…

    • Célébrer la vente de l’aéroport de Toulouse ? ce serait bien de lire les billets que tu commentes.

  2. tebruc

    Ne nous faisons pas trop d’illusions! Un investisseur, fonds de pension ou autre, choisit ses investissements pour deux raisons: soit il choisit une entreprise bien gérée qui génère déjà des dividendes, et il accepte d’être minoritaire, soit il choisit une entreprise avec des capacités futures de développement et il veut en avoir le contrôle. La rentabilité d’un aéroport passe par l’augmentation du nombre de voyageurs et l’attractivité et la dimension de la zone géographique. L’attractivité de Lyon est certaine, mais les liaisons avec les centres de la nouvelle région sont déficients: 250 euros pour un vol Lyon – Clermont, 4h avec une escale à CDG!!. Si la région a des fonds à investir, il vaudrait mieux qu’elle investisse dans des liaisons plus rapides et moins chères entre l’aéroport et ses autres centres d’attractivité.
    Sinon l’augmentation du nombre de voyageurs ne sera réalisé que par un délestage des vols touristiques de CDG, qui apporteront certes plus de nuitées d’hôtels et d’encombrements dans le Vieux Lyon, mais peu de choses à l’économie et à l’emploi de Rhone Alpes Auvergne
    PS: Je n’aime pas polémiquer sur un blog avec un autre commentateur, mais c’est juste pour expliquer à GDEC, que justement, faire sortir de l’argent des comptes financiers non contrôlables des îles Caïmans pour être investis dans des projets industriels aux revenus taxables et générateurs d’emploi n’est pas complètement con.

    • Ah mais tu peux polémiquer avec qui tu veux sur le blog. Par contre si en effet un investissement est là pour être rentable, si moi aussi je le préfère dans un aéroport de Lyon ou d’ailleurs en France plutôt que dans un paradis fiscal, je pense qu’un investissement par les entreprises locales avec un contrôle des institutions locales a plus de garanties de durabilité.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers