Quand le projet de loi sur les métropoles et la décentralisation est vivement attaqué par le conseil régional

region-raCe midi, c’était débat au conseil régional Rhône-Alpes sur le projet de décentralisation et de métropoles européennes, amenant notamment à la métropole lyonnaise. Celui-ci a été vivement critiqué lors d’un débat consacré au sujet dans l’hémicycle. Et le site de la Région ne fut pas en reste par la suite. On sentait une espèce de peur d’un supposé impérialisme lyonnais…

Une surprenante intervention du président du groupe socialiste Philippe Reynaud

Certes par la droite et le FN mais aussi par différents groupes de la majorité à commencer par une intervention des plus surprenantes du président du groupe PS, Phlippe Reynaud.

Alors que le texte présenté par son groupe sous forme de contribution était des plus softs, que la présentation du débat par Jean-François Debat, rapporteur (PS) était sereine, le Président du groupe , Philippe Reynaud, a été extrêmement virulent contre le projet du gouvernement

Démontant la métropole lyonnaise. Parlant d’une attention trop forte apportée à la Métropole lyonnaise. s’inquiétant de l’efficacité du projet de loi. Monsieur Reynaud a désarçonné nombre de ses amis politiques. Intervenant après, les socialistes Michèle Eybalin et Aurélien Ferlay soutinrent d’ailleurs le gouvernement. Et le communiqué de presse du groupe ps évita de mentionner le désaccord exprimé par son Président.

Quand le front de gauche oublie les deux zones les plus pauvres de Rhône-Alpes

La communiste Christiane Puthod, elle, opposait le vilain-riche Grand Lyon au pauvres communes hors agglomération. On imagine que les habitants de Vénissieux, ville membre du Grand Lyon, vont apprécier. Leur revenu médian selon l’INSEE les plaçant, avec Vaulx-ern-Velin, elle aussi membre du Grand Lyon dans les zones les plus pauvres de Rhône-Alpes… Ah et puis les deux maires, tout deux Front de Gauche, de ces communes ont du apprécier aussi le propos de leur camarade.

Jean-Jack Queyranne offensif lui aussi

Jean-Jack Queyranne fut lui aussi offensif sur le sujet. Je partage d’ailleurs son avis sur l’incohérence qu’il y a à attribuer le tourisme et les réseaux numériques au département, qui est l’échelon le plus incohérent possible sur ce type de politique.

Et puis le président de région évita d’attaquer la métropole lyonnaise, ce qui était une bonne chose. Mais il ne mâcha pas spécialement ses inquiétudes sur le projet en défendant mordicus le rôle de la région comme garant des égalités. Ce qui est vrai aussi Reste que cette loi à venir, qui fixe le rôle et la création des métropoles, sera suivie d’autres.

Pour ma part je pense que métropole et région ont leur rôle à jouer…mais je suis un peu fleur bleue. Et que le pôle métropolitain, autre instance que la métropole, loin d’être la menace que certains pourraient voir, permet aussi des actions de coopération.

1 commentaire a été rédigé, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Fabien

    Alors même qu’une loi de décentralisation est censée simplifier, mais également apaiser les choses, il est effectivement assez étonnant qu’elle rencontre pareilles oppositions. Maintenant, c’est sans doute le signe que le projet n’est pas si radical que cela, ni même qu’il puisse permettre une réelle révolution décentralisatrice. On ne pouvait pas se faire trop d’illusions sur les volontés du gouvernement et du PR sur le sujet, mais on pouvait quand même espérer un peu plus d’audaces. Audace qui me semble venir, tout au contraire, des initiatives locales. Pour cela, Queyranne devrait s’en féliciter et en profiter pour davantage de coopération.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers