C'est demain soir que sera mis en examen Philippe Cochet, président départemental de l’UMP et député-maire de Caluire (et Cuire, n’oublions pas "et Cuire", sinon le sabodet est moins goûteux). J'imagine déjà les hurlements de douleur ou de joie, selon que vos livrées soient de l’un ou l’autre côté du compas politique.

Comme d’habitude, sis en notre bastion du café des Fédérations, cette mise en examen lancée par les Rugissants, cette sommation d’explication sera purement amicale, loin des prétoires et tout près des bouteilles de côte du Rhône et des salades de caviar de la Croix-Rousse. Nous serons, une fois de plus, autant de gens de droite que de gauche pour accueillir le mis en examen à notre table.

D’ailleurs notre Cercle Franc Mâchon politique, placé sous le patronage tyrannique de ses deux grand gousiers, Erick Roux de Bezieux et de moi-même, s'agrandit, puisque, après un "banlieusard" radical valoisien, nous accueillons un élu du 9e rose à cœur à qui certaines langues agiles trouvent une ressemblance avec l’acteur HPG, très connu dans certains milieux. Nous ferons bien entendu bon accueil à ce nouveau membre, ainsi qu’à notre invité tout en oubliant de pas la plaisante sagesse lyonnaise : "à l’ouvrage on fait c'qu'on peut, à table, on force !".