Ump sarkozy C'est quand même compliqué l'UMP et le Front Républicain.Dés dimanche, c'était le bordel absolu, Emmanuel Hamelin étant sur la position de renvoyer FN et PS sur le même plan, tout comme Michel Mercier (est-ce vraiment une attitude centriste ?) pendant que Michel Havard se distinguait dés le départ  en souhaitant, à l'inverse de sa famille politique, le rassemblement des républicains face au FN.  La fédération du parti de droite tenait elle le  discours de Sarkozy sur le refus du rassemblement face à l'extrême droite. Position affichée aussi par Nora Berra dimanche soir, ministre tenait même à le faire savoir dans un communiqué.

Depuis les choses ont évolué.

Oh il ne s'agit pas d'une crise de conscience, non.

Depuis François Fillon a déclaré en bureau politique de l'UMP qu'il voterait lui pour un candidat socialiste si celui ci se trouvait opposé à un FN. Et boum, Nora Berra que de changer à 180 degrés et de déclarer suite à cela que tout compte fait elle pourrait elle aussi tater du bulletin à la rose si celui-ci se trouvait opposé à un gars de la Marine…Stabilité des convictions quand tu nous tiens. Quand à Dominique Perben, après n'avoir rien déclaré à ce sujet, il vient de se rallier subitement aux arguments de la LICRA pour faire barrage au Front. Petit à petit les élus lyonnais de droite, à l'instar également de Fabienne Levy, viennent dire que la différence entre la République et l'extrême-droite est fondamentale.

Reste Lionel Lassagne, sortant UMP opposé au second tour au PS Thierry Philip,décidé à se ranger décidément dans la branche  la plus radicale de la droite et à renvoyer dos à dos le parti de Gérard Collomb et celui de Marine et Jean-Marie Le Pen. Attitude infantile, sectaire et irresponsable.