Dans un esprit de confraternité et d’ouverture, j’ai voulu aider nos adversaires politiques au sein de la ville à trouver une solution via ma chronique dans Lyon Mag.

logo-lyonmagSix candidats, enfin cinq, y en a un qui se serait trompé il parait.

Oui, ne comptons pas Monsieur Mermet, qui n’aurait pas compris qu’il remplissait une candidature pour devenir candidat du principal parti de droite, afin de briguer la première magistrature de Lyon. Ce type a été 1er Adjoint de Lyon de 1989 à 1995… Y’a du niveau, moi je vois dis. Ou plus probablement envie de faire buzzer sur son nom pour mieux figurer sur les listes ensuite.

En plus de ces candidats à la candidature UMP, à droite, l’UDI elle aussi semble vouloir jouer le bal des ambitions avec là aussi plusieurs candidats, entre les ex-MODEM, les ex-Millon, les actuels anciens UDF et les nouveaux borlooistes.

Mais, aujourd’hui, concentrons-nous sur l’UMP, sur Hamelin, Fenech, Berra, Pleynard, Havard etc… . Il va bien falloir trancher dans le vif.

Alors une première solution a été trouvée par le parti de Hortefeux et de Morano : ce serait un… sondage qui trancherait les choses.

Au vu du taux de notoriété des uns et des autres, ce devrait laisser une forte part de hasard. Même si à ce jeu Berra, Fenech et Hamelin seraient favorisés. Reste ceci dit à savoir qui est interrogé. Cela devrait être fait en fait à l’interne chez les adhérents UMP.

Pas de primaires ouvertes comme ce fut le cas au PS, comme c’est réclamé par Hamelin. Pas pour l’instant de vote des seuls adhérents comme cela avait été porté par Havard.

Faisons, dans un élan confraternel et républicain, faire des économies à l’UMP de Lyon. Après tout nous avons nous aussi connu les multiplicités de candidatures.

La suite du billet et la solution pour départager les candidats en cliquant ici