Unanimité entre l’opposition et la majorité sur tous les dossiers hier au conseil d’arrondissement du 7e.Il est vrai que les dossiers présentés n’avaient pas un caractère des plus clivants et que le nombre de délibérations (une quinzaine) était modeste.Un plus gros morceau pour la séance suivante qui sera précédée d’un CICA (instance participative dans laquelle les associations posent des questions aux élus).Baptême du feu pour Zorah Ait-Maten, qui ouvrit le bal des présentations de délibérations et s’en sorti fort bien malgré son appréhension initiale.La séance fut aussi l’occasion de présenter la liste des adjoints et conseillers d’arrondissement pour la mandature.Pour en voir la composition cliquez là.

Ce fut aussi la premiére intervention en conseil d’arrondissement de Richard Brumm et, à propos d’ouverture, on parle de donner l’investiture de la majorité municipale aux cantonales partielles dans le 5e arrondissement à un membre du MODEM élu dans la majorité de Gérard Collomb.

Des discussions sont en cours avec le président du Conseil Général
du Rhône, Michel Mercier, François Bayrou et le Maire de Lyon.Il est
vrai que le conseil général, en cas de défaite de la droite dans ce
canton, ne serait plus qu’a une voix de renversement de l’exécutif
UDF-MODEM/UMP…Autre grosse discussion, qui n’est sans doute pas
étrangére à la premiére, celle des désignations de vice-présidents du
Grand Lyon dont la liste définitive sera rendue le 25 avril…Du côté
du PS, si un certain nombre de responsables fédéraux sont favorables à
une telle candidature d’ouverture, d’autres s’interrogent sur le rôle
du principal parti de la majorité municipale au sein de celle-ci.

Autre point qui agite l’actualité lyonnaise, c’est celle de la décision du Tribunal Adminstraif de Lyon concernant le Mémorial du Souvenir du Génocide Arménien.Inauguré
le 24 avril de 2006, place Antonin Poncet.Depuis sa création, le
monument en hommage aux victimes du drame subi en Turquie par la
communauté issue d’Arménie a été victime de dégradations de la part
d’extrémistes turcs et d’attaques juridiques d’une partie de la droite
lyonnaise et de certaines associations de riverains.
Marie-Chantal
Desbazeilles,ancienne maire UMP du 7e et André VIanés, candidat sur les
listes Perben dans le même arrondissement, ont notamment ainsi porté la
contestation devant les tribunaux.La décision du tribunal ne demande
pas, heureusement, la destruction du Mémorial aux victimes du Génocide
mais met en cause la procédure administrative d’autorisation
d’installation.C’est, avec tous les citoyens de gauche comme de droite
soucieux de la mémoire, Jean-Yves Sécheresse, actuellement en Arménie pour la Ville de Lyon, qui doit être soulagé.