Marielle de Sarnez siffle la fin de partie au MODEM

SarnezMarielle de Sarnez en a vu du monde aujourd'hui. Venue à Lyon, la numéro deux du MODEM a rencontré un certain nombre de cadres du mouvement, à commencer par les responsables de fédérations de Rhône-Alpes.

En jeu arriver à enfin établir une liste autour d'Azouz Begag. Dans ce tour de table, la fraction ralliée à l'UMP  (prête à partir du parti) et dans un moindre mesure Eric Lafond, auraient, selon les mots de nombre d'observateurs, été un peu marginalisés dans la consultation. Rivalités et petits combats de pré, absence de management et de direction ont amené le bureau national du MODEM à vouloir trancher la situation locale. Marielle de Sarnez s'est montrée d'ailleurs très directive en la matiére. Reste à voir si la liste, qui sera proposée par le niveau  national, sera du goût ou pas d'Azouz Begag, qui fort logiquement aimerait bien avoir au maximum son mot à dire.

10 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. En lisant le titre, j’ai cru qu’elle quittait le Modem

  2. Je pense qu’elle rendrait service au MoDem de le quitter ainsi que François Bayrou d’ailleurs.

  3. moui moui

    @fleche: Pourquoi personne n’aime Sarnez?
    @Romain: en plus Begag c’est même pas sur qu’il aille au bout

  4. Luc

    « Fort logiquement aimerait bien avoir son mot à dire »…
    Je ne vois pas en quoi c’est « fort logique », nos statuts ne prévoient en aucun cas que c’est le tête de liste qui fait sa liste…

  5. vernaculaire

    @luc : anormal qu’un tête de liste aie un peu son mot à dire?

  6. Luc

    @vernaculaire : « un petit peu » est différent de « au maximum ».

  7. romain blachier

    @luc il est logique que votre tête de liste cherche à avoir le maximum possible d’influence sur la liste qu’il mené non?

  8. Luc

    On peut discuter la situation à l’infini, d’autant que « maximum » comme « un peu » sont des termes assez peu précis.
    Pour faire, simple, je pense que dans un parti qui a choisi de désigner d’abord sa tête de liste (ce qui est déjà discutable), puis ensuite le reste de la liste, la constitution effective de cette liste ne doit en aucun cas être sous la responsabilité directe de cette même tête de liste.
    Qu’il ait un avis, et qu’il le donne, c’est humain, mais que son influence sur cette liste soit primordiale, cela ne me semble pas logique.
    A ce titre, le processus du PS, que j’avais suivi sur ton site, me semble plus cohérent (même si la question de la tête de liste ne se posiat pas vraiment, bien sûr…)

  9. Tu avoueras que pour Begag c’est humain!et si je suis daccord avec toi sur le reste c’est pas terrible non plus la désignation décide a Paris de la liste

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers