entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

L’élection de Marine Le Pen ou de Bruno Gollnisch ne concerne pas que le FN

La bataille pour le contrôle du Front National est un vrai déterminant dans la vie politique de ces prochaines années et affecterait durablement la droite mais aussi la gauche. Le parti présidentiel pourrait être tenté, après avoir vu certains de ses électeurs partir, déçus ou au contraire décomplexés par les discours gouvernementaux, de se rapprocher du Front National. Mais, certes bien plus marginalement, des électeurs de gauche pourraient s'y laisser aller également.

Marine-bruno Il y a une guerre en ce moment dans un grand parti politique français. Des personnes, qui pensent bien évidemment à la présidentielle, vont s'affronter bientôt dans un vote.  La lutte est féroce. Je parle bien sûr du Front National. Vous pensiez à quelque chose d'autre ?

Deux candidats, Bruno Gollnisch, de l'autre Marine Le Pen, pour le siége de responsable du parti. Puis pour l'investiture à la présidentielle.

D'un côté un FN classique, de l'autre un changement de cap qui pourrait amener à un changement radical de la politique française.

En effet, si Gollnisch est élu, il continuera sans nul doute la stratégie d'isolement de son parti, tentant par ici et par la de continuer la contre-société frontiste si chére à de nombreux militants. D'où un soutien de la presse classique proche du parti

Si le Marine Le Pen est désignée par les militants, il y aura sans doute un gros changements dans le monde politique français. Bien loin d'être une rentrée dans les rangs de l'extrême-droite ou de voir survenir un FN débarassé de ses oripaux les plus glauques, c'est au contraire la scéne politique française toute entiére qui risque d'être droitisée dans ses sujets politiques.

Marine est, cela a été dit et redit, le prétexte qu'attendent certains à droite pour tendre la main au Front National. Si Christian Vanneste a le premier lancé la possibilité d'une telle alliance, il est loin d'être le plus dangereux avocat de la fusion droite/extrême-droite. On parle très souvent du conseiller de Sarkozy Patrick Buisson. Dés le début des années 80 l'homme pronait le rapprochement du Front National et de la droite classique, tel qu'il se vivait au journal Minute par exemple. Le tout pour reconquérir le pouvoir aux socialistes.Chirac dans ces années d'opposition fut le rempart intransigeant contre toute tentative de rapprochement du FN et du RPR et refusa cette stratégie.

Aujourd'hui Chirac n'est plus au pouvoir. Sarkozy et Buisson si. Et Marine, avec le ravalage cosmétique qu'elle peut impulser être le prétexte d'une rupture avec le refus du FN. Son parti, loin de devenir sage,  pourra au contraire faire avancer ses sujets, par exemple le rétablissement de la peine de mort, les conditions du séjour des étrangers ou le durcissement des conditions pour les femmes d'avorter, positions que partagent aussi certains députés UMP. L'ouverture se ferait alors non plus sur la gauche mais sur la droite du parti sarkozyste. Et tout comme en Italie, le socle électoral ainsi obtenu permettrait un maintien à long terme de la droite et de l'extrême-droite au pouvoir. Tentant pour un Sarkozy en mal de popularité et qui n'a pas reussi à attirer sur le long terme les électeurs de l'extrême-droite.

La chose est toutefois à nuancer la chose à court terme: les ténors du gouvenement actuel n'ont pas vraiment le profil à siéger à côté des frontistes. J'ai pour ma part du mal à imaginer Alain Juppé par exemple dans la même équipe que Marine.

Mais le gâteau risque d'être gros et de susciter des appétits: Il y aura pour voter Fn, outre ses sympathisants, les déçus du Sarkozysme. Mais aussi, très certainement, des partisans de gauche. En prenant modéle sur la campagne du FPO de Vienne sur "la défense des femmes libres face aux femmes voilées" ou en brandissant une menace sur "le danger islamiste" comme le disent les partisans du VVD aux Pays-Bas, c'est un certain électorat qui peut partir au front…Certes la perte sera moins forte à gauche qu'à droite, où les thématiques frontistes sont plus présentes. Mais un certain agacement mal contrôlé de certains électeurs devant le flotement de certains partis de gauche sur la burqa peut tenter certains de se tourner vers certaines mauvaises réponses. Riposte Laique n'est peut-être que le début d'une série et je vois avec surprise des gens de gauche venir vers Marine Le Pen. Même si je le répéte, l'essentiel viendra d'électeurs de droite décomplexés par le comportement et certains propos de Sarkozy.

Et puis le climat envers l'autre n'a jamais été aussi fermé et le repli sur son identité, sexuelle, religieuse, nationale etc…jamais si fort. Triste et fécond terroir pour des politiques sinistres.

Il faut donc savoir être fermes. Mais aussi savoir, ce qui se fait de moins en moins, faire parler le vivre-ensemble, menacé par la xénophobie et les discriminations mais aussi par de nombreuses formes de communautarisme confinant souvent elles aussi au racisme.

Le paysage politique risque de n'être plus comme avant si Marine Le Pen prend le FN. C'est pourquoi il convient d'y réfléchir sérieusement.

14 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. Romain, bonsoir,
    Romain ton papier est bon. Il partage mes inquiétudes également. Personnellement, j’ai toujours dit, les évènements le prouvent aujourd’hui que l’UMP sarkozsysée est un mouvement politique cripto lepéniste. Il est comme le canada-dry, sans l’être, ce qui est plus vicieux, donc plus dangereux.
    Analysons les faits
    Comme tu le sais, il y a déjà quelques prémices. A l’Assemblé Nationale, il existe un groupe de députés UMP intitulé « la droite populaire » dont Philippe Meunier, Michel Terrot et Patrick Verchère sont membres. Ils se veulent comme ils le disent eux-mêmes, » la vraie droite populaire ». où la séparation de leurs idées avec celles du FN n’est pas plus épaisse qu’une feuille à cigarette. Il en résulte aussi que lorsqu’on voit certains militants UMP aujourd’hui, de plus en plus nombreux, qui ont un comportement poujadiste, pour ne pas dire fascisant parce que leur niveau de culture politique et général est de plus en plus bas, on peut avoir des craintes sur le devenir, dans ce pays, d’une droite républicaine, tolérante et sociale.
    Plutôt que de se lamenter sur cet état de fait, analysons rationellement le pourquoi de cette situation.
    La première raison, elle est le fait de la gauche qui s’est complètement détachée d’une base populaire, laquelle ne se reconnaît plus à travers elle. Le cirque de pachidermes que montre le PS au travers des égos de chacun que l’on appelle les primaires n’est pas fait pour donner une bonne image de la politique et du politique. La gauche en général, ne regardant que son nombril, et ne parlant qu’à elle-même dans un langage ésotérique auquel le peuple et les masses populaires ne comprennent rien, cela ne peut qu’amener qu’à de grands dangers. Un vieil adage dit bien que la nature a horreur du vide, or la politique est aussi de l’ordre de la nature.
    La seconde raison est que, la classe politique et les élites se sont débarassé des éléments de la souveraineté qui ne leur permettent plus d’avoir de la puissance et de l’efficacité dans l’action politique et intellectuelle. Elles se sont, en effet, dépouillées de tout pouvoir en les confiant à d’autres, c’est à dire aux puissances économiques internationales, aux institutions internationales et supranationales qui éloignent, de ce fait, géographiquement, .le citoyen du lieu détenteur du véritable pouvoir et en plus sans légitimité du peuple.
    Il y aurait encore beaucoup à dire mais cela nous prendrait trop de lignes.
    En conclusion (provisoire), la montée de Marine Le Pen est dangereuse parce qu’elle avance masquée mais aussi dangereuse pour la démocratie et donc pour la France. Il me semble que tout citoyenne, tout citoyen qui est pour une République laique, sociale une et indivisible doit se resaisir et que tous les Partis, dit républicains doivent arrêter, de se comporter comme des cons dans le fonctionnement de la démocratie.
    Il y va de la liberté de chacune et de chacun
    Gaullistement
    Claude JEANDEL

  2. voteur

    http://politiquefrancaise.suite101.fr/article.cfm/front-national–les-electeurs-connaissent-ils-son-programme-#ixzz12Z9tSstD
    Les électeurs du FN, je ne suis pas sûr qu’ils connaissent le programme.
    Par exemple
    Sécurité, justice, défense
    * rétablissement de la peine de mort
    * abaissement de la majorité pénale afin de pouvoir agir juridiquement dès 10 ans
    * sortie de l’OTAN et de l’Eurocorps
    * augmentation drastique du budget dévolu à l’armé

  3. Et moi j’espère que Marine sera à la tête du FN, et candidate aux présidentielles. L’histoire du ticket ne m’avait pas déplu au début, laissons Gollnisch à la tête du FN, vu que c’est le plus frontiste des deux, et donnons les présidentielles à Marine, puisque c’est la plus à même d’avoir des voix.
    Et oui, comme vous le voyez, je n’ai rien contre le FN moi.
    Par contre, il faut arrêter avec ces histoires de rapprochement, je vois très mal Marine ou Gollnisch accepter les offres de l’UMP, parti qu’ils critiquent tous les jours et dans toutes les actions qu’ils mènent. Qu’il y aient des UMPistes à tendance frontiste, je veux bien, ce sont juste une poignée de pauvres gens qui se rangent derrière la majorité par peur d’assumer leurs idées, qu’il y ait des UMPistes dans les rangs du FN, j’en suis beaucoup moins sûr…

  4. Envisager un rapprochement entre le FN et l’UMP, c’est totalement méconnaître la nature de l’un comme de l’autre. Le FN est un parti néofasciste, antirépublicain, antilaïque, antisocial et antiféministe, pas à la manière des conservateurs américains comme avec Sarkozy, mais à la manière des Ligues fascistes des années 30 et de Vichy.
    Ce qui m’interroge, c’est le discours « social » à travers lequel Marine Le Pen tente de faire oublier l’identité politique profonde du parti des collabos. Ainsi, certaines phrases de son discours hier soir sont calquées sur certaines analyses du Front de Gauche, par exemple. Comme si Pétain reprenait un discours de Léon Blum ou de Jean Jaurès : c’est une imposture, bien sûr (il n’y a pas plus antisocial que le programme du FN), mais qui en dit long sur le brouillage des repères politiques dans notre pays.
    Je ne sais pas ce que C.Jeandel appelle la « gauche en général », car il y a plusieurs gauches républicaines (sans même parler de l’extrême gauche, dont je ne fais pas partie). Mais il suffit de discuter avec les gens dans la rue et sur les marchés tous les jours, comme moi, pour comprendre que la véritable origine de la bonne santé du FN, n’est pas que la droite soit de plus en plus à droite (car personne ne fait confiance à Sarkozy, et chacun attend qu’il parte) : c’est que la gauche dominante ne soit plus de gauche, c’est la trahison durable et définitive de la République sociale et des idéaux socialistes d’égalité et de dépassement du capitalisme par le PS depuis les années 80, et sa soumission aux dogmes du néolibéralisme, dont il a été le meilleur élève.
    L’ironie de l’histoire veut que certains parmi les fossoyeurs du socialisme, et de l’espoir pour les classes populaires, accusent aujourd’hui le Front de Gauche et notamment J-L Mélenchon d’être une sorte de Le Pen… Honte à eux, le centre gauche se laisse aller à l’injure car il n’a plus rien à dire aux classes populaires ; il peut à la rigueur convaincre quelques catégories de la bourgeoisie diplômée, mais il n’a plus aucune légitimité pour prétendre incarner les intérêts du plus grand nombre (les salariés modestes), face à la droite et au FN.
    Quelques dates, pour mémoire :
    1982-83 : « grand tournant libéral » avec Mauroy et Fabius.
    1985-86 : lois sur la déréglementation des banques et de la finance en France, par le PS.
    1985-95 : construction de l’Europe libérale par J.Delors.
    1998-2000 : DSK puis Fabius, ministres des Finances, diminuent l’impôt sur le revenu (donc sa progressivité, au bénéfice des plus riches), et développe les niches fiscales sur les placements financiers (comme l’assurance-vie).
    Dans les années 2000 : les socialistes ne sont plus au pouvoir en France, mais ont un grand succès dans les institutions internationales : Pascal Lamy (ancien dir cabinet de Rocard) commissaire européen au Commerce puis directeur de l’OMC, DSK au FMI bien sûr…
    Si vous voulez lire des propositions réalistes, par des économistes compétents, pour de vraies politiques de réduction des inégalités et de réforme de la fiscalité, voici un article de la revue « Regards » :
    http://partidegauche-villeurbanne.over-blog.net

  5. Briavel Gouëdic

    Marine Le Pen a fait une brillante démonstration de son talent hier soir. Les lignes directices entremêlent nationalisme et questions sociales, cela avait comme un air de déjà vu sans les uniformes …

  6. Ca fait un peu cours de récréation ton truc genre mon parti est gentil et tous les autres sont méchants.
    Reste les faits: les gens ne se sont pas tournés vers le NPA ou le PCF…et que le PS est le premier parti dans les banlieues populaires.

  7. romain blachier

    Elle est habile. Sans aucun doute.

  8. Si tu qualifies un message argumenté de cinquante lignes de « cours de récréation », moi je veux bien…
    Précision quand même : le NPA et le PCF (qui n’est pas seul, mais fait partie du Front de Gauche) n’ont presque rien en commun, une de leurs différences (qui n’est pas mince) étant que le PS compte sur les voix du second pour gagner face à la droite… et ferait bien de s’en souvenir de temps en temps, à moins qu’il ait l’intention de se passer de 8 à 9 % des votants…

  9. Des menaces ? Reste un fait, NPA ou PCF, les gens ne se tournent pas vers la gauche de la gauche. Il serait de même surprenant que les gens votent FN parce que le PS ne serait pas assez cool en matière d’immigration ou parce qu’ils veulent en fait plus d’impôts.

  10. Comme des millions de Français, hier soir j’ai regardé l’émission « A vous de juger ».
    Je confirme mon analyse que Marine Le Pen est trés dangereuse.
    D’abord, regardons du point de vue de l’image. Nous avons vu quelqu’un qui fut calme afin de donner l’impression qu’elle avait la capacité de maitriser une situation donc de pouvoir accéder aux plus hautes fonctions.
    Je pense qu’il est fini, pour un certain temps de voir un Le Pen flanqué des oripeaux vychissois, d’agité permanent et donc un homme politique d’esbrouffe plutot que la volonté de prendre le pouvoir. Or, regardes hier soir, sa fille, elle veut le pouvoir pour appliquer son programme comme elle le dit elle-même.
    Une grande partie de l’émission axée, sur ce que l’on appelle en science politique, l’affect c’est à dire que les propos se voulaient très très proches des gens dont aucun parti dit classique ne s’occupe actuellement. A travers son expression, le citoyen lambda se dit : ça me parle.
    De plus, la partie de son programme qui touche aux problèmes sociaux des gens, par moment, j’ai cru que c’était des gens de gauche qui parlaient, est là le danger. En effet, lorqu’on entend la dialectique marketing des hommes politiques de gauche, comme de droite, on ne sent pas une sincérité entre l’électeur et le candidat. En un mot comme en cents, ceux-ci, non seulement ne savent plus faire rêver, mais pire ne donnent aucun espoir à l’électeur. En fait, en ayant un langage de marché politique, la classe politique classique s’éloigne de plus en plus d’un électorat de plus en plus populaire que la crise économique et sociale, menée par la gauche ou la droite suivants les alternances politiques ne fait qu’accentuer le désintérêt du peuple aux décissions qui les concernent.
    Donc en conclusion, restons vigilants, chacune et chacun sera responsable du résultat qui pourra sortir des urnes.
    Gaullistement
    Claude JEANDEL

  11. Briavel Gouëdic

    Comme Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon est un bon orateur et il dispose d’une vraie capacité à attirer les déçus de la gauche traditionnelle. Je ne pense pas que DSK revienne et avec Martine Aubry, je doute qu’un élan se lève … 😉
    Je ne serai pas surpris que Le Pen et Mélenchon prennent au total le quart des voix et peut-être un peu plus si les signes de reprise ne viennent pas …
    La présidentielle de 2012 risque d’être très ouverte si tous les partis avancent réellement leur candidat. Or, c’est la gauche qui est la plus craquelée …

  12. Romain, être de gauche, ce n’est pas vouloir plus d’immigration ou plus d’impôts…
    Hier soir, un moment important a été le face à face avec Rachida Dati (je ne sais pas quel imbécile l’a envoyée ; un Besson eût été bien plus efficace à mon avis). Rachida incarnait tout ce qui énerve l’électorat populaire : les bons sentiments gnan-gnan sur l’histoire des immigrés modèles (alors que le parcours de Dati doit bien moins à son mérite scolaire – on sait qu’elle a menti sur ses diplômes – qu’à son entregent, et à ses pressions auprès de ses interlocuteurs…), son look bling-bling de poupée Barbès (hommage aux Nuls, désolé), le discours éculé sur les discriminations, sans jamais parler de la condition ouvrière en général, et du programme antisocial du FN (évidemment, puisque la pauvre Rachida ne connaît rien à la tradition du gaullisme social ni au programme du CNR)… Elle s’est faite manger toute crue par Marine, qui est restée maîtresse d’elle-même…

  13. humour japonais

    …je m’installe dans la cuisine, je mets la Traviata, et j’allume le Gaz…

  14. romain blachier

    Militant à gauche depuis une quinzaine d’années, je me garderait bien de résumer la gauche à cela mais force est de constater que des gens qui votent pour le FN et son programme antisocial et anti immigrés ne font pas cela parce qu’ils souhaiteraient que le PS soit plus permissif sur l’immigration ou qu’il prélève plus d’impôts. Dans les deux cas le NPA et le PCF (et le PG) reprochent au PS de ne pas aller assez loin sur ces sujets.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers