senat-rhone

Mon édito à lire sur Lyon Mag « sénatoriales, mornes plaines »

logo-lyon-mag

Les sénateurs étant élus par des élus et des délégués d’élus, c’est à une représentation révélatrice de notre paysage politique rhodanien qu’on assiste dans ce qui est pourtant la moins passionnante des élections. Un suffrage qui est parangon de gérontocratie, dans lequel un esprit original aurait plus de mal à se faire une place qu’un bouddhiste d’être élu à la tête de l’ISIS

Dans le Rhône, où 7 places à la chambre haute étaient en jeu, le PCF perd son siège, qu’il détenait jusqu’ici grâce à des listes d’union de la gauche. L’UDI  en perd 1 et en garde 1, l’UMP récupérant ces deux places et portant son total de sénateurs à 4. Quand au PS, malgré les prophéties sombres qu’on lui faisait, il garde les 2 sièges dont il disposait auparavant.

La tribune est à lire intégralement sur le site de Lyon Mag d’un clic ‘Les sénatoriales, mornes plaines’

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers