Moscompatible ?

Je voulais revenir sur un point abordé rapidement lors de l’introduction de mon dernier billet.La nouvelle est tombée officiellement hier soir sur Libelyon, celle d’un rapprochement entre Pierre Moscovici et le sociaux-démocrates regroupés autour de la Ligne Claire de Gérard Collomb.L’annonce avait suivi d’un jour une petite réunion ce lundi entre le Maire de Lyon et le député du Doubs accompagné du stratége strauss-kahnien Christophe Borgel, du chef de cabinet de Gérard Collomb Sylvain Auvray et de l’élu décinois Jérôme Sturla. La chose n’avait pour ainsi dire pas forcément grand-chose de surprenant, Gérard Collomb souhaitant discuter avec le maximum de personnes sur la base de son texte social-démocrate et décentralisateur.La réunion avait toutefois une absente de marque, Christiane Demontès.


La Sénatrice-Maire de Saint-Fons et responsable de la fédération socialiste du Rhône n’avait été prévenue le jeudi précédent par deux proches de Collomb lors du repas de fin d’année du Bureau Fédéral du parti.Pourtant soutien principal de la contribution Moscovici dans le Rhône, Christiane Demontès n’avait pas été prévenue par l’ancien député européen de sa venue dans notre département.Souci de ménager une démarche individuelle de la part de Moscovici ou volonté de ne pas impliquer une élue peu encline à un travail commun sur ce congrés avec le Maire de Lyon, qui sait…


L’annonce du rapprochement entre Collomb et le premier signataire de la contribution Besoin de Gauche a réjoui certains militants du Rhône des deux bords, ravis de voir des textes et des lignes politiques aussi proches travailler ensemble sur une base sociale-démocrate et décentralisatrice.Le député du Doubs a d’ailleurs accordé une entrevue à Libération, reprise sur son  blog,  où il souligne ses convergences de vue avec La Ligne Claire.D’autres par contre se sont montrés perplexes chez les lyonnais proches de Moscovici, voire plutôt opposés à ce rapprochement.Tel en est le cas pour Christiane Demontès, peu encline au rapprochement avec Collomb sur ce congrés et qui a appellé le premier signataire de Besoin de Gauche ce matin pour s’expliquer.La sénatrice est d’ailleurs persuadée que le Maire de Lyon finira chez Royal.Rien n’est moins sûr, même si Najat Vallaud-Belkacem, dont le premier magistrat de la ville est une proche, est très engagée aux côtés l’ex-candidate aux présidentielles. Collomb entame des discussions avec un panel large de socialistes et nombre de ses proches regrettent le soutien accordé à la présidente de Poitou-Charentes il fut un temps….


D’autres arguments hostiles à ce rapprochement se basent sur les différences, réelles ou supposées entre les deux textes présentés par le Maire de Lyon et celui du président de la communauté d’agglomération des Pays de Montbéliard.Ainsi le clivage majeur serait que les signataires de la contribution Collomb seraient pour des alliances avec le centre et les amis du député du Doubs y seraient opposés.
La chose ne manque pas de sel ni d’une certaine tartufferie quand on sait que les pro-Moscovici ont tous voté en Bureau Fédéral du PS du Rhône pour une candidature du MODEM Thomas Rudigoz pour représenter la gauche aux dernières cantonales partielles dans le 5e alors que, signataire de la Ligne Claire,j’ai été le seul à voter contre avec les ailes gauches du parti.Non pas que j’étais opposé d’ailleurs à des alliances avec le centre ni que je n’apprécie pas Thomas, pour qui j’ai fait campagne au deuxième tour, mais parce qu’il me semblait qu’il fallait définir un peu mieux le rôle du PS dans la majorité municipale…


Reste que le rapprochement des uns et des autres, surtout quand on a autant de points communs voire des amitiés avec certains, est nécessaire pour construire un parti fort.Les discussions avec les uns et les autres continueront.


Bon j’arrête là pour la soupe interne.Malgré ces petites querelles et ce débat interne, il ne faudrait pas oublier la situation dans laquelle se trouve le porte-monnaie des français.Un petit clip vient justement d’être édité par le Parti Socialiste, pour détourner la campagne indécente du gouvernement sur le pouvoir d’achat.A voir ci-dessous.


23 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. asse42

    C’est marrant comment des « camarades » sont prêts à faire des ralliements avec des « taruffes » et pas avec les tenants d’une ligne claire, eux pour le coup, qui ont toujours laissé la porte ouverte au Modem comme l’a fait ségolène Royal.
    Au moins avec nous il n’y a pas de surprises à attendre. La ligne claire c’est nous!:o)

  2. jerome manin

    Je craque et sort de ma réserve, qu’est-ce que Moscovici, un des rare socialiste intelligent va faire avec Collomb ?
    Moi qui suis socialiste de fond, là je suis dégouté.

  3. Je suis sûr que Moscovici est compatible avec Collomb et que Collomb est compatible avec Moscovici. Mais je suis tout aussi certain qu’il est incompatible avec certains autres signataires de la Ligne Claire.
    Après la tambouille interne…

  4. romain blachier

    @abadinte: les idées d’abord!Les querelles de personnes à force ça gonfle…
    @jerome manin:socialiste de fond?c’est pour ça que tu étais directeur de campagne de la liste UMP dans le 1er arrondissement ?

  5. jbdivry

    Salut,
    bon post, j’avais oublié Christiane Demontes … Peut-être était-elle moins présente auprès des militants depuis sa victoire à Saint Fons et cette rumeur qu’elle allait lâcher la direction de la fédé du rhône …
    J’avais dans l’idée que je suivrai de près Mosco puis je me suis résolu à signer la contribution de la ligne claire, dont les membres incarnent pour moi ce que sont les « super délégués » lors des primaires américaines, ils pratiquent quotidiennement la politique du possible et leur expérience est riche lorsqu’il s’agit de définir ce qui est souhaitable. Mosco est bon et limpide mais il était déjà en avance d’une échéance sur moi avec sa recherche de ralliements indispensables nécessaires à son projet.
    Quant à savoir si Gérard Collomb roule en fait pour Ségolène Royal, c’est une angoisse pour le SD que je suis et cette nouvelle rencontre avec Mosco a plutôt tendance à me rassurer.
    Je suis peut-être un peu naïf mais il n’a pas voulu de son soutien pour les municipales … et Manuel Valls n’aurait pas rejoint cette contribution ou alors je n’y comprends plus rien.

  6. jerome manin

    @Romain
    J’ai le droit de me moquer, de moi aussi 🙂
    Pour ta gouverne, la liste du 1er aux municipales était conduite par une Radicale.
    Chez vous un Vert par exemple, ne se distingue pas d’un socialiste, il obéit quitte à oublier qu’il est Vert. Et bien pas à droite, chacun a ses idées et on s’offre le droit de s’associer dans une perspective électorale sans allégeance. Je suis peut-être un peu trop technique là (warf warf warf)

  7. Quoiqu’un responsable politique fasse, il sera critiqué, même en interne !! Quoi, un rapprochement avec Collomb ?? Le scandale ! Comme si Gérard Collomb et le mouvement initié par lui et Guérini n’est pas de nature sage face à la peopolisation-présidentialisation du PS… sur le blog de Pierre, il y a même des signataires de la contrib. « Besoin de Gauche » qui lui demandent des comptes ! Incroyable, mais vrai. Je n’en reviens pas de ces critiques de boutiquiers de la pire nature…

  8. @jerome manin:certes, fabienne levy est radicale valoisienne (dont j’ai du mal parfois à voir la spécificité au sein de la droite mais pareil pour le PRG au sein de la gauche…) mais ce parti est actuellement une composante de l’ump… Et on va pas chipoter, la liste Perben du 1er était soutenue et comprenait nombre d’UMP et s’opposait à une liste avec du ps dedans.Mais c’est vrai qu’on a le droit de se moquer.D’ailleurs en quoi le parti radical valoisien est-il spécial?
    @Nidadyou: eh oui mais certains notables locaux préférent être chefs d’un village de 10 personnes que faire grandir leur réseau…Les régionales ne sont pas si loin alors etre seul, ça aide pour se positionner sur la niche.
    @jbdivry:pareil que toi sur le fait d’être inquiet et rassuré.

  9. je souscris pour l’essentiel
    je ne connais pas Christiane Demontes, mais il me semble que la problematique est toujours la même: les marigots locaux suscitent toujours des rivalités, et de ce point de vue au moins la province n’a rien à envier à Paris (;p)
    s’agissant des alliances avec le modem: le problème est avant tout que la perspective de ce parti est essentiellement présidentielle. Bayrou ne renoncera jamais à sa candidature, et d’une certaine manière il a raison car si SR devait etre de nouveau candidate, ses chances seraient importantes: quand les sondages le donnant gagnant au second tour seront publiés, il y en a pas mal qui vont gamberger
    http://sauce.over-blog.org/article-10029252.html

  10. jbdivry

    a propos des radicaux de la rue de valois.
    Lyon : on dit que Denis Broliquier les aurait rejoints.
    Paris : lu dans le canard, à l’occasion de ses débauchages multiples pour le vote du congrès de Lundi, Nicolas Sarkozy souhaiterait « la grande réconciliation des radicaux » Borloo, Tapie, Bockel … la cabine téléphonique n’y suffira plus.

  11. jerome manin

    A propos de radicaux (je ne suis pas spécialement habilité à parler en leur nom mais le dialogue est toujours à l’honneur chez les radicaux). Pour votre gouverne Denis Broliquier n’est pas inscrit au Parti Radical, ça se saurait et puis vous pouvez toujours lui demander, il est très accessible.
    Quant à donner un argument que le Canard prêterait à Sarkozy, c’est de la haute voltige mais pas de l’information. Le rapprochement entre les radicaux et les radicaux de gauche, il est depuis longtemps d’actualité Baylet et Borloo y songent, mais imaginez par exemple à Lyon où le PRG est représenté par Braillard qui est bien plus socialiste et Collombiste que Collomb lui-même, c’est pas gagné…

  12. je confirme les propos de Jerome Manin, à savoir que Broliquier aurait dementi avoir rejoint la cabine téléphonique de la droite lyonnaise.Pour le reste, ça me fait penser que je ne sais pas si les rumeurs de ralliement au nouveau centre de certains bloggeurs sympathiques se confirment.Je vais leur demander.

  13. jerome manin

    Complément d’info. Th. Braillard représentant de lui-même et des radicaux de gauche lyonnais prend parti contre les radicaux de gauche.
    http://thierrybraillard.com
    C’est un indice fort du rapprochement des radicaux de droite et gauche.
    Rappel : les radicaux de gauche se sont séparé des radicaux pour faire alliance avec l’extrême gauche, les radicaux ayant toujours refuser la compromission avec quelque extrémiste qu’il soit. Ce retour vers le radicalisme ne peut que laisser sur la touche Th. Braillard.

  14. lapiz

    a propos de cabine, on prête à Loic Chabrier, responsable des moscovistes du rhône avec Demontès, l’intention de ne pas rassembler trop largement autour du texte qu’il défend, histoire de ne pas être en concurrence avec d’autres lors de la répartition des postes en fonction des courants sur la liste aux régionales.

  15. Romain, en effet les personnes comptent. L’une des raisons qui m’ont poussé à ne pas signer chez Besoin de gauche est mon fort scepticisme envers le parcours de certaines personnes.
    Les idées apportent beaucoup mais si elles sont portées par des personnes en qui je n’ai aucune confiance, je préfère ne pas donner ma signature…

  16. En tout cas, les bruissements de portes dans les couloirs du PS génèrent du commentaire, que ça tourne comme les ailes du moulin ! Pour ma part, je n’ai rien vraiment contre le PS, mais rien pour non plus. J’ai toujours zyeuté de loin les cuisines de chaque parti. Cuisines sans aucun doute nécessaires, mais avouez-le terriblement communes, comme les parties du même nom. Et puis, il y a d’excellents écrivains à gauche, il y en a d’excellents à droite et ma patrie est plus la littérature que la politique, qui de chaque bord, a de plus en plus tendance à s’accoquiner davantage à la comm’ qu’à la pensée, vous ne trouvez pas ? Cela dit, le monde littéraire n’est pas non plus peuplé de saints…
    Bien à vous

  17. qyrool

    J’ai l’impression que cet article et cette vidéo illustrent bien les problemes du PS actuellement…

  18. Henri

    Le rapprochement de Collomb et de Moscovisci ne serait pas une bien grande surprise. Leurs visions idéologiques sont proches et officiellement tout les deux ne veulent pas d’un présidentiable à la tête du PS. Ce que j’espère c’est qu’a l’issu du congrès le parti se donnera les moyen d’avoir une ligne claire (pas forcement celle de Collomb) mais quand je voie le nombre de contributions générales et les tentatives de rapprochement on se dit que même chez nos alliés les verts c’est moins le bordel.

  19. jbdivry

    Dont acte pour la rumeur sur Broliquier, je n’étais pas au courant de son démenti. Je ne suis pas à lyon en ce moment pour lui demander.

  20. Joost Swarte

    Il eut été d’une grande puissance d’exemplarité d’avoir une ligne claire à la région, au Grand Lyon voire pour Lyon.
    En attendant le « grand bon en avant » du PS, la « révolution culturelle » de 2013..
    http://www.laligneclaire.fr/
    « Les doctrines ont cet avantage qu’elles dispensent d’avoir des idées. » (Edouard Hérriot in « Notes et Maximes », Hachette, 1961)

  21. @ joost swarte:ben alors jerome manin, on prend un nouveau pseudo en cours de conversation?
    Remarque cela montre un goût marqué pour un beau dessinateur de BD…J’aime aussi beaucoup le jeu de cartes coquin qu’il a dessiné.

  22. jerome manin

    Démasqué 😀
    Joost Swarte est l’inventeur d’un « style » qui s’appelle la ligne claire.

  23. alors beau trait d’humour sur cette ligne claire que je tiens à saluer…

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers