“”

huff-post-logo-huffpost
En quelque sorte, nous pouvons dire que le 8 mai, on fête la défaite des nationalistes, l’échec de leur logique poussée jusqu’au bout, jusqu’à la mort, après des millénaires d’emprise de leur camp. Loin d’être une logique nouvelle, une alternative à un quelconque système, le nationalisme, qu’il soit de soumission à un suzerain ou à un État, était testé pendant des millénaires. Et nous n’avons jamais connu autant de paix en Europe que depuis que nous commençons à en dépasser la forme. Même si c’est de façon insuffisante. Même s’il faudrait aller plus loin, pour redonner aux citoyens un vrai contrôle démocratique. Mais toujours est-il qu’en ce 9 mai, nous célébrons le dépassement des frontières nationales et de la nation européenne en construction. Et que quoi que l’on reproche à l’Union Européenne, elle ne cause aucun mort.

Pour lire d’un clic le texte intégral de le 9 mai, jour de la fête de la nation européenne

6 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Toutatis

    Excusez-moi mais quand je vous est lu ma première réaction a été : mais c’est complètement idiot !

    En ce qui concerne l’histoire d’abord. En effet, dans le cas du nazisme, on n’est plus dans le nationalisme mais dans le racialisme. Hitler et ses sbires sont allés chercher la race pure bien au delà de la nation allemande.
    De même, la fantastique réaction soviétique qui a conduit à la victoire (au prix de millions de morts) n’a été possible que parce que Staline a remobilisé le patriotisme russe dans un discours célèbre, alors que le concept même de nation (et surtout de nation russe) était combattu vigoureusement avant guerre.
    Pour moi l’union européenne n’a servi qu’à une chose : à faire imposer par les « élites » (PS ou UMP) des choses qu’elles refusaient d’assumer devant la population. C’est en partie la cause de la montée de l’euro-scepticisme.
    Il est de plus paradoxal de commencer par dénigrer le nationalisme, et de finir par appeler à la constitution d’une nation.

    • Parce que vous en êtes à considérer que la nation c’est uniquement les états…d’où le fait que vous voyiez un paradoxe.

      ps: si vous pouviez éviter les injures cela élèverait le débat.

      • Toutatis

        Désolé pour cette réaction un peu vive. Mais il y a tellement à dire sur votre texte…
        Allez, dans le désordre :

        — C’est sous-même qui parlez d’un état européen, donc la nation européenne que vous envisagez ne diffère en rien des précédentes. A moins qu’elle n’ait vocation à englober la planète entière.
        — « comme la situation en Ukraine et en Russie viennent le rappeler avec éclat… » Qu’est-ce que je fais si je me sens plus proche culturellement des Russes que des Danois ?
        — l’allusion historique sur l’emprise multi-millénaire du nationalisme fait sourire, comme le fait remarquer le commentaire suivant. Moi je ferais plutot remonter ça à la Révolution Française. Le commencement des tentatives de regroupement des populations en Europe centrale en fonction des nationalités date de là. L’empire de Charles-Quint était réparti sur au moins une dizaine de nations actuelles. Son successeur l’empire austro-hongrois était multinational et n’a disparu qu’en 1918.

      • romain blachier

        -ma nation est en quelque sorte post-nationale. Mais même si elle était purement nationale, c’est un sens vers le progrès. Comme par exemple la nation française constitua en son temps un progrès
        -le fait de vous sentir plus proche d’un russe que d’un danois vous empêche-t-il d’être français ou européen? Le fait de me sentir plus proche d’un londonien que d’un vendéen n’entache pas ma francité.
        -L’Empire romain ,les conquêtes d’Alexandre le grand cela ne vous dit rien? Pour ce qui est de Charles Quint,c’est justement une parenthése dans un monde national. Un exemple de transnationalisme impérialiste.Mais c’est plus une exception que la régle absolue.Et cela fut d’ailleurs temporaire. Après si vous préférez parler d’échec du nationalisme sur plusieurs siècles que sur des millénaires (la nation chinoise en serait surprise) cela n’en reste pas moins un échec.

  2. Didier Goux

    Des millénaires d’emprise des nationalismes ? Vous avez écrit ça sous l’emprise de substances illicites, ou bien ?

    • quand on est pas d’accord avec vous on est sous l’emprise de substances?

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers