Nicolas Bedos, la souffrance, le rire et les identités

nicolas-bedos-merguezDerrière l’affaire Dieudonné, sur laquelle, on l’espère, l’actualité va passer, se déroule aussi la question de l’identité, de la reconnaissance des différentes souffrances et d’un excellent sketch, drôle et intelligent, de Nicolas Bedos. Et aussi d’une merguez.

Le semi-échec de Semoun vs la flamboyance de Nicolas Bedos

Le sketch de Elie Semoun de ce samedi midi sur Canal Plus en réponse à Dieudonné était raté, juste sauvé par une chute émouvante. Ca aurait pu être un sketch. Ca aurait pu être un témoignage. Cela a été incomplètement des deux sans réussir à être complétement bien.

La chronique de Nicolas Bedos sur Dieudonné chez Ruquier dans On n’est pas couché, m’a semblé par contre une excellente réponse, sur le fond, le rire, l’intelligence, la prise de risque (même si bien sûr les complotistes parleront d’homme du système, on est homme du système quand on est pas d’accord avec eux) et la réponse de fond sur toutes les douleurs humaines.

(Je l’ai revisionné ce matin ce sketch, ayant peur d’être encore dans l’ambiance d’une bonne soirée pourtant assez sage, avec Lyon City Crunch puis Christophe Ramel de Kriisiis, Pascal Cardonna de Radio France Matthieu Blanco qui est de   lui-même en plus d’être plein d’autres choses)

Mais non, le sketch, écrit avant l’abandon par Dieudonné, revisualisé, touche toujours juste en ces heures d’aubes plus grises. On est ici pourtant sur un terrain inversement glissant à la pilosité postiche affichée ce soir-là par Nicolas Bedos, révélatrice du discours en deux couches du sujet abordé: la moustache hitlérienne mêlée à la barbe d’un probable intégriste. Loin de faire du dénigrement raciste comme je l’ai lu chez certains, Bedos a repris les codes de Dieudonné en l’appliquant sur d’autres cibles pour montrer le caractère abject de sa méthode.

Traiter à la fois des différents aspects du discours de Dieudonné et d’une partie de son public est façonnée d’un premier terroir où l’on peut laisser ses chausses dans les embourbements et pas seulement des offuscations que provoquent les vraies ou fausses provocations. Mais surtout parce que l’actualité est saturée à l’envie de cette histoire. Histoire heureusement sur le point de se terminer pour l’instant.

Une saturation sur Dieudonné dans laquelle les médias et le politique ne sont pas les seuls coupables

Ceci est d’ailleurs le seul billet que je fais sur le sujet depuis le début de l’offensive lancée par Manuel Valls (bien qu’ayant il y a quelques semaines, avant tout ce barouf, commis une bafouille contre la récupération de la quenelle lyonnaise sur Lyon Mag qui m’avait valu une volée de bois vert y compris de Dieudonné lui-même sur sa page Facebook).

Cette saturation de l’actualité ne vient pas uniquement du média et du politique: Ok France 2 était un peu ridicule quand le générique de fin de son émission par Taddei au sujet de Dieudonné a été suivi par une pub pour l’émission de Calvi du lundi sur la même chaine et sur le même thème. Oui on a pu avoir l’impression que l’actualité n’était composée que de sinistres clowns et d’antisémitisme. Mais c’est aussi sans compter sur le public: comme l’a dit à juste titre Sarkofrance, si tu parles pas de Dieudonné, tu intéressais personne cette semaine. Ceux qui se plaignent d’une omniprésence sont aussi ceux souvent qui contribuent à l’alimenter.

Reconnaitre la souffrance de chacun en France

Question aussi: là où Dieudonné est justement sanctionné, l’islamophobe Véronique Genest ou des journaux comme le Point se déchainent contre d’autres sans grand problème. Certes Genest ne tient pas de propos islamophobes pendant Julie Lescaut et il n’est pas reproché à Dieudonné d’être comédien mais de faire des sortes de meetings politiques antisémites dans son dernier spectacle. En ce sens d’ailleurs la jurisprudence créée par le Conseil d’Etat n’est pas si nouvelle, contrairement à ce qu’on peut lire par ci par là.

Mais une question intéressante existe aussi chez certains des partisans de l’ex-comique, qui si pour certains sont des fanatiques irrécupérables, sont pour d’autres amenés à comparer, souvent hâtivement, différentes discriminations. Quand un Président de la République sortant vous a pris pour cible pendant toute sa campagne, quand la presse conservatrice fait ses ventes sur la peur de votre culte, quand un tireur fou essaye de tirer sur des fidèles sortant du lieux de culte et que des militants de droite essaient de nuancer l’émotion suscitée, quand des abrutis jettent des têtes d’animaux morts sur une mosquée, il y a de quoi être énervé et exiger bien justement d’être l’objet d’une attention et d’une protestation face à l’Islamophobie. Heureusement cette protestation existe. Est-elle assez forte?

De même, lorsque l’on a l’envie de croire en rien, en rien du tout, on peut aussi légitimement se sentir énervé de voir le débat public et les pratiquants de toutes confessions et ceux qui les agressent d’autre part, prendre un tel temps. De même lorsque l’on est chrétien, l’on peut s’agacer du silence qui existe sur le drame terrible du christianisme dans le monde, première religion en matière de victimes de la persécution.  De même…oh et stop, pourquoi la protestation ne pourrait-elle pas être partagée? Et puis le seul clivage dans la vie est-il celui-là?

Et puis, il est possible de s’inquiéter ET de l’antisémitisme libéré par Dieudonné ET de l’Islamophobie en France? Du poids du religieux dans l’espace public ET du sort des chrétiens dans le monde, notamment au Moyen-Orient ou en Corée du Nord ? C’est mon cas.

Faut-il vraiment se limiter à une identité fermée sur un aspect de son identité?

Et c’est le cas celui de beaucoup de républicains de divers bords. On doit VRAIMENT se définir uniquement ainsi comme semble nous l’exiger un nombre croissant de gens? Je ne suis pas que protestant pour ma part, je suis d’autres choses dans mon individualité. Et c’est pareil pour chacun. On est aussi et surtout même, ouvrier, chômeur, entrepreneur, hétéro, homo, amateur de rugby, joueur de dames etc…

C’est à ce refus de l’opposition des douleurs qu’a conclu Nicolas Bedos, avant une merguez, dans son sketch. Sketch qui ne résoudra pas ces souffrances mais qui fait du bien à l’âme déchirée des refuseurs de divisions, qu’elles soient celles des panzers ou des humains.

11 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. « être l’objet d’une attention et d’une protestation face à l’Islamophobie. Heureusement celle-ci existe.  » Peut-être revoir la tournure de phrase ? 🙂 Plus sérieusement, je partage cet article.

    • Romain Blachier

      Ouille, coquille corrigée.

  2. Cédric Pierre BELLIER

    « là où Dieudonné est justement sanctionné »[…]
    Le censuré (théâtre, spectacle, parole sur internet), le ruiné, le menacé lui et sa famille (Jakubowicz, président de la Licra, à Dieudonné lors du procès Shoananas : « j’ai l’adresse de tes enfants, on va bien se marrer » / récemment, menaces de kidnapping de ces enfants, menaces de mort) vous trouvez ça juste?

    […] »l’islamophobe Véronique Genest ou des journaux comme le Point se déchainent contre d’autres sans grand problème. » (les Femen et CharlieHebdo etc aussi)

    Ce serait juste de les censurés aussi peut-être?

    Au moins vous avez compris qu’il existait un deux poids, deux mesures.

    « Mais une question intéressante existe aussi chez certains des partisans de l’ex-comique »[…] »amenés à comparer, souvent hâtivement, différentes discriminations »

    Yep c’est très bien vue, mais votre conclusion sur le sujet est erroné.
    En effet, Dieudonné comme Alain Soral, sont des universalistes anti-communautaristes qui luttent contre le communautarisme victimaire.
    La souffrance est la même pour tout le monde, et l’humanité est toute entière responsable aujourd’hui, de ce qui a été, et est commis actuellement.
    C’est un héritage positif, une expérience que l’on doit cultiver non pas pour nous culpabiliser, entretenir de la haine et mieux nous contrôler, mais pour nous rendre meilleur, plus intelligent et plus fort afin que jamais ne se reproduise de telle actes, et faire cesser ceux qui existent encore.
    C’est leur message. C’est ça qui fait d’eux des antisémites?
    Est-ce que ça fait de moi un antisémite de penser comme eux?

    « le sketch, écrit avant l’abandon par Dieudonné, revisualisé, touche toujours juste en ces heures d’aubes plus grises. »

    Juste pour vous… Il ne fait que surfer sur une vague politiquement et médiatiquement pré-mâcher… En plus de ne faire rire personne.
    Le seul qui a défendu Dieudonné pour dire la vérité c’est Plantu face à Finkelkraut sur itélé, dans ce qui semble être une erreur de programmation puisque Galzi suite aux propos de Finklekraut pensant qu’ils étaient sur la même longueur d’onde enchaine : « Mr.Plantu[…] bien que vous soyez d’accord sur le fond avec les propos de Mr.Finkelkraut[…] » Plantu : « hein!? Qu’est-ce qu’il raconte »
    S’en suit 15 minutes de débat vérité que je vous conseil de regarder:
    http://www.youtube.com/watch?v=YODdfx7nHBk#t=137

    « même si bien sûr les complotistes parleront d’homme du système, on est homme du système quand on est pas d’accord avec eux »
    Même si bien sûr les hommes du système parleront de complotiste, on est complotiste quand on est pas d’accord avec eux.
    C’est sûrement plus juste dans ce sens là, puisque quand on dit d’un homme qu’il est complotiste c’est bien pour couper court au débat, et décrédibiliser ses propos.

    Dieudonné n’est pas antisémite, c’est un humoriste provocateur (sinon on dirait de lui qu’il est politiquement correct).
    Le fait qu’il ai été condamné pour propos antisémites n’est pas illogique.
    Quand on fait le funambule sur une lame de rasoir et qu’on dépasse les bornes c’est normal que la justice intervienne, et il le sait.

    Pour autant Mr. Blachier ne faites pas l’erreur de jugé cet homme sur des clichés inventés de toute pièce pour le décrédibiliser :

    – la quenelle est-elle vraiment un geste signifiant la sodomisation des victimes de la Shoah comme le prétend Mr. Jakubovicz ? Ou comme le prétend Dieudonné, un geste anti-système polysémantique qui ne lui appartient plus?

    – Dieudonné business man? Alors que depuis qu’il est sorti du show business tout est fait pour le ruiné.

    – Dieudonné antisémite? Alors que toute sa vie, depuis ses sketchs avec Semoun il l’a consacré à l’antiracisme.

    Ce qui compte ce sont ses motivations profondes.
    Ici une courte vidéo où il dit clairement qu’il n’est pas antisémite, où il explique ce que les média appelle son obsession pour la Shoah et les juifs:
    http://www.youtube.com/watch?v=51MwkvK-H9U

    Cordialement

    • Romain Blachier

      A un certain niveau de fanatisme et d’aveuglement et de propos type ‘En effet, Dieudonné comme Alain Soral, sont des universalistes anti-communautaristes qui luttent contre le communautarisme victimaire.’ ou de vie passée à défendre Dieudonné, je crois que vous êtes de la frange un peu trop dure pour qu’un quelconque argument vous touche, non? ou alors l’exception dont vous parlez c’est que Dieudonné et Soral sont universalistes mais que certains ne font pas partie pour vous de l’humanité? D’ailleurs si Soral vous entendais dire cela de lui il serait furax. En fait vous êtes plus soralien que Soral…quand on parlait de fanatisme.

  3. Cédric Pierre BELLIER

    Je suis ouvert au débat et je sais prendre en compte l’avis de mes contradicteurs.
    Pas plus fanatique ou aveugler qu’un autre je pense.
    D’ailleurs va falloir arrêter de me traiter de fana, ou complotiste dès lors que je ne pense pas comme vous, parce que c’est bien vous qui passez pour un fanatique et un paranoïaque à force.

    Si je défends Dieudonné c’est parce que je pense qu’il est devenu un enjeu politique. Il est le thermomètre de notre société et est révélateur de ce qu’est le racisme aujourd’hui.
    Une blague.

    Et pour être honnête je préfère être un fanatique de la farce plutôt que me faire le relais des couleuvres politiques et médiatiques.

    « A un certain niveau de fanatisme et d’aveuglement et de propos type ‘En effet, Dieudonné comme Alain Soral, sont des universalistes anti-communautaristes qui luttent contre le communautarisme victimaire. »

    Pourtant c’est bien ce que dit Dieudonné dans la vidéo qui conclut mon commentaire. En plus c’est clair comme de l’eau de roche puisqu’il ne fait pas dans la dérision. Pas d’amalgame possible.
    Ou voyez-vous du racisme? Du nazisme? De l’appel à la haine et à la violence peut-être?

    Cordialement

  4. Cédric Pierre BELLIER

    « Et vous le croyez? »
    Je le crois. Je pense que pour arriver à une telle justesse dans la qualité de ses sketchs il faut être d’une sincérité et d’une empathie incroyable.
    Ce mec est une éponge. Il absorbe vos sentiments, une impression générale et la retranscris de telle manière qu’il touche toujours dans le mille.
    En tout cas c’est ce que je pense de lui.
    Je me demande même, quand les médias m’amène à douter, s’il serait capable de ça avec une vision des choses aussi étriqué que celle qu’on lui donne.

    De même pour Soral.
    Je ne suis pas forcément d’accord avec tout ce qu’il peut dire, mais force est de constater que la capacité de synthèse de son intelligence est assez impressionnante, en plus d’être particulièrement cultivé.

    Ce sont le genre de mecs qui se battent pour des valeurs, avec courage et honnêteté.

    Évidemment avec tous le battage médiatique orienté très négativement autour d’eux difficile de se faire un avis objectif.

    J’aimerais du coup porté la comparaison avec Laurent Louis, ce député belge qui s’est retrouvé malgré lui face à ce qui semble être un réseau pédophile élitiste et qui se trouve désormais dans la même situation que Soral ou Dieudonné.

    C’est une longue vidéo (30minute), mais très révélatrice de ce qui arrive à des gens qui critique le système:
    http://www.youtube.com/watch?v=elL43pZM15Q

    Ces gens prennent des coups à notre place, ne les laissons pas tomber tant qu’ils sont encore debout..

    Cordialement

    • Romain Blachier

      Non mais Soral internationaliste alors qu’ il dit l’inverse lui même ?

      • Cédric Pierre BELLIER

        « Non mais Soral internationaliste alors qu’ il dit l’inverse lui même ? »

        Je n’ai pas dit qu’il était internationaliste, d’ailleurs ce qu’il prétend être pour être bien clair c’est national-socialiste (et pas nazi, comme il est facile de rétorquer).

        Pour revenir à Dieudonné, notez que ce n’est pas spécialement son spectacle « Le Mur » qui est interdit, alors que c’est celui-ci qui a été jugé, mais tous ce qui se rapporte à Dieudonné.
        Même la pièce « Mariage pour tous » dans laquelle il ne joue pas.
        Et cette interdiction court jusqu’à mercredi.

        Que se passe-t’il après?

        Les premières manifestations organisée par JSSnews et Europe-israel dans lesquels seront présent des groupes extrémistes et ultra violents tel que la LDJ et le Betar.

        Donc après mercredi, il sera possible de justifier d’un trouble à l’ordre public, ce qui n’a jamais été le cas jusqu’à présent tant les partisans de Dieudonné sont pacifiques.

        Interview de Manuel Valls qui date de se matin.
        Ou comment justifié le harcèlement qui va suivre.
        http://m.leparisien.fr/faits-divers/manuel-valls-dieudonne-est-sous-surveillance-13-01-2014-3488579.php

        C’est dingue quand même de la part d’un homme qui a déjà tenu des propos racistes (à Evry : trop de noir, pas assez de blancos).

        Ou qui a soutenu publiquement la pièce de théâtre « Golgota Picnic »
        Et à l’inverse de Dieudonné cette représentation était lourdement protégée par les services de police, que Valls dirige…

        Voici d’ailleurs un article positif sur cette pièce (parce que si on veut se faire un avis objectif il faut savoir prendre en compte l’opinion de chacun, ce qui révèle parfois d’un contraste avec la réalité et nous éclaire un peu mieux), où clairement l’auteur omet de parler de la scène scato sur le visage du Christ.
        Nul blasphème donc…
        http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20111209.OBS6376/golgota-picnic-intolerance-et-malentendus.html

        La conclusion de l’article nous ramène à Dieudonné.

        Deux poids, deux mesures?

        Cordialement

  5. Article et commentaires très intéressants. Ca élève le débat que je trouve bien bas comme la prestation de Nicolas Bedos qui confond à dessein talent oratoire et argumentation de fond. Je me suis toujours méfié des flots de paroles. J’aurais préféré que Nicolas Bedos nous dise clairement pourquoi les sketchs politico-humoristiques de Dieudonné sont interdits et pourquoi ceux de son père ne l’ont jamais été, par exemple. Ce qu’a fait Nicolas Bedos s’appelle jeter le bébé avec l’eau du bain. Il le fait avec talent mais on est tous resté avec ce sentiment de gêne de voir jeter un humoriste/polémiste, aussi excessif soit-il, sous le tapis pour enterrer l’affaire. C’est cette désagréable impression de voir hurler les loups autour d’un homme à terre que je retiendrais de ce sketch facile. Cet homme à terre a des défauts, certes, mais c’est un homme de convictions, qui ne nous noie pas sous un flot de paroles, qui parle calmement et de façon intelligible. Et personne ne nous a encore bien expliqué pourquoi ce qu’il dit est plus choquant que ce que vient de dire le ministre de l’économie de l’Etat juif, Etat que dénonçait précisément l’abominable et très pratique Dieudonné.

  6. Rétrolien: Faires des blagues sur un génocide sur Europe 1 ça rapporte | romainblachier.fr

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers