entre la technologie acheter cialis moderne et une richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de nombreuses solutions

Nicolas Canteloup, rire sur les génocides pour 900 000 euros

rwanda-canteloupNicolas Canteloup dans sa chronique sur Europe 1, s’adressait à un M. Hutu, en «conflit de voisinage» avec M. Tutsi au sujet du génocide au Rwanda. «Vous avez découpé, macheté et carpaccioté sa famille, alors qu’apparemment il n’en avait pas exprimé le désir. Vous lui auriez également découpé les bras bien dégagés au dessus des coudes, il a d’ailleurs eu le plus grand mal à vous écrire. Du coup, avec les conséquences désagréables qu’on imagine, perte d’une montre de famille, impossibilité désormais de faire du stop».

Nicolas Canteloup était un comique pas drôle, resté à l’imitation de Jacques Chirac, Raymond Barre, Georges Marchais et autres Pompidou et pour qui se renouveler est aussi difficile que pour le sénateur PS Rebsamen de sortir quelque chose d’intelligent sur la PMA. On sait maintenant que c’est un type qui rit lorsqu’une femme se fait violer, des enfants découper à la machette, des morts s’entassent. Le tout sans que les responsabilités et les regrets soient totalement éclaircis sur ce génocide. Le tout sans que les Nicolas Canteloup n’aient jamais rien fait d’autre que de rire sur le dos des cadavres. 900 000 euros par an pour cela.

Et de refuser de s’excuser quand on lui dit, ce qui peut nous arriver à tous, qu’il a blessé.

Il s’en fout. Il blague. Il blesse. La viol. La mort, La mutilation c’est drôle.  Ca rapporte. Et surtout ce n’est pas grave, on ne s’excuse pas si ça blesse. Business baby. Combien en part d’audimat un rwandais? « Surtout si il a pas de mains pour allumer la radio! Elle est bonne cella-la. Tiens note là, je la mettrais entre  mon imitation de Charles Pasqua et celle de Pierre Mauroy, elle est trop.^Allez tiens je prendrais la voix de Dalida pour faire la petite fille violée. Trop marrant non? »

Oui, on peut rire de tout. Et oui il faut aussi défendre la liberté d’expression dans l’humour. Mais pas quand on dit n’importe quoi sur une horreur injustement méconnue, ma collègue Odile Belinga qui travailla sur ce drame le sait. Faire des blagues sur le génocide au Rwanda sur Europe 1, ça rapporte.

32 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. elloyal

    Cher Romain,

    Ton article de pisse-froid sur le sketch de Canteloup au sujet du génocide rwandais m’a à la fois beaucoup fait rire (quelle tempête dans un verre d’eau!) et beaucoup apitoyé… Apitoyé car je trouve consternant ce procès d’intention que tu fais à un humoriste dont la seule fonction est de faire rire, de tout, sans exclusive, du beau comme de l’ignoble… Et c’est ça sans doute qui nous distingue, cette faculté de ne pas s’offusquer pour des raisons mineures afin de garder intacte notre propension à nous scandaliser pour les choses qui en valent vraiment la peine!

    Par ailleurs, j’omettrai de parler de cette question des 900 000 euros par an que toucherait Canteloup… c’était bien évidemment inutile, éminemment populiste et paradoxalement un brin poujadiste…

    Bref, tu l’auras compris, nous ne sommes pas en phase, et je te serais reconnaissant de réserver ton courroux (coucou!) à des choses sensibles, injustes, choquantes et offensantes…

    Avec tout mon respect,

    L. LOYAL

    • Romain Blachier

      reconnaissant de réserver ton courroux (coucou!) à des choses sensibles, injustes, choquantes et offensantes…

      ah mince je ne savais pas qu’il fallait que je passe par votre commission de censure pour écrire un billet. Ni que j’avais obligation de rire sur des causes que je partage depuis 20 ans (le génocide au Rwanda et sa reconnaissance). Ni qu’une mutilation c’était drôle.Ni qu’une instance (laquelle?) devait me dicter mes billets? Ni qu’une personne qui ne réagit pas sur les autres billets serait reconnaissante que je parle d’autre chose selon ses désirs. On découvre de tout chaque jour.

    • Il n’est pas venu à l’idée de Romain Blachier que le second degré, ça existe, que quand Coluche dit « les pauvres sont des cons », il ne le pense pas, que quand Canteloup fait de l’humour sur le massacre rwandais, il ne trouve pas le massacre drôle, mais l’indifférence générale pitoyable. Cela n’a pas pu lui venir à l’idée car il n’a pas d’idées.

  2. Pierre

    N’est pas Desproges qui veut (puisque c’est bien son ombre tutelaire qui plane silencieusement sur cette discussion). Dans l’absolu, je ne crois pas qu’il y ait un sujet tabou ou intouchable en soit pour un humoriste…

    Là où ça se gâte c’est que plus le sujet est « touchy », plus il faut du talent pour s’en emparer… Je suis d’accord avec Romain : Canteloup c’est une sorte de fast-food de la vanne qui n’a absolument pas le niveau pour ce genre de choses.

    Quand Desproges lance « J’ai entendu dire qu’il y avait des Juifs dans la salle… » C’est drôle parce que sous son texte, c’est en fait des préjugés antisémites qu’il se moque. S’il avait pu écrire sur le rwanda dont on célèbre l’anniversaire du génocide, il aurait peut être préféré singé le diplomate ou le militaire français et leur rôle dans ce drame. Alors que là on est dans le niveau 0, potache, sans profondeur…

    • voilà j’ai pas d’idées c’est pour cela que vous venez commenter régulièrement mon blog sur mes différentes propositions. Et puis c’est parce que j’ai pas d’idées c’est pour cela que les viols et les massacres m’indignent. Ami Patrick Emin du FN (ou de ce je ne sais plus quelle autre organisation d’extrême-droite mais il me semble que votre soutien va au Fn) restez tranquillement dans le milieu ultra protégé où vous êtes, il ne faudrait pas que vos préjugés soient affectés ni que vous ayez à discuter sur le fond des idées. Insulter l’adversaire, approuver l’ironie sur un père de famille qui a les bras coupés, c’est un confort qui doit vous être facile.bonne journée.

    • Lnk

      Vous avez entièrement raison, et c’est là la difficulté : distinguer l’humour qui est vraiment drôle parce qu’il a de la substance, et celui qui tourne à vide. Il ne suffit pas de dire des horreurs et d’ajouter « mais c’est du second degré ». L’humour noir, l’humour grinçant, est un genre difficile, qui nécessite beacoup de talent, faute de quoi on est simplement un un imbécile cynique.

    • elloyal

      @Pierre : Canteloup n’est certes pas Desproges… Qui le conteste de toute façon? Simplement, s’il y a bien au moins un mérite qu’on peut lui reconnaître, c’est d’au moins TENTER de nous faire rire, envers et contre tous les obscurantistes de l’application du droit d’expression qui lui renieraient le droit de rire des blancs, des jaunes, des noirs, des arabes, des hommes, des femmes, des vieux, des enfants, qu’ils soient catholiques, musulmans, juifs, et beaux et laids, des saints, des torsionnaires ou des dictateurs…

      Après, tu achètes, ou pas… C’est drôle que tu imagines ce que Desproges aurait dit ou fait pour parler du génocide rwandais, mais il n’est pas absolument certain qu’il s’y serait pris radicalement différemment par rapport à Canteloup… tu lui fais un procès en beaufitude, ok… Ni pire ni meilleur que toute la daube sponsorisée (Bedos père & fils, Guillon) qui se veut plus ou moins cynique et qui pourtant fait le bonheur des soirées à Saint-Germain des Prés…

  3. elloyal

    Bonjour Romain,

    Je te remercie d’avoir publié ma réaction d’humeur(our), ce qui témoigne d’un certain recul face aux critiques… Cependant, je te trouve assez caricatural quand tu t’en remets à une espèce de paranoïa sur une prétendue censure pour l’édition de tes billets… pourquoi caricatural? Parce qu’en te prononçant de manière aussi définitive sur un sketch de Canteloup (drôle ou pas, là n’est pas la question), tu te poses en censeur, en première instance…

    Et le pire, c’est que cela finalement te choque que l’on te le fasse remarquer, comme si tu étais le Dépositaire d’une certaine morale… au nom de qui? au nom de quoi?

    Parce qu’au bout du compte, qu’a fait cet humoriste? A-t-il pris part aux massacres? A-t-il soustrait à la Justice internationale des auteurs du génocide? L’a-t-il seulement cautionné? NON, en aucune façon! A t’écouter, il aurait commis un délit d’opinion sur un sujet qui te tient très à coeur, mais sur lequel tu ne peux demander autant de compassion, voire de compréhension, à l’ensemble de tes concitoyens, qui aiment à se gausser de tout…

    A vouloir te faire le chantre de la tolérance, de la vertu, tu en deviens toi-même intransigeant au dernier degré. C’est d’ailleurs, je crois, le mal le plus profond de notre société…
    Comme disait Shepard : « C’est la politique de Satan de plaider en faveur d’une tolérance infinie et sans bornes. » (merci dicocitations.com ;)) )

    Je passe sous silence la médiocrité de la remarque faite à Patrick… il n’avait pas particulièrement transparu, à travers ses propos, qu’il était un militant FN… et quand bien même, j’ai envie de dire : et alors? ça ne regarde que lui… il en faut aussi un peu, je crois…

    Bref voilà, je réitère… je ne suis pas le politbüro qui valide ou non les billets d’humeur de Monsieur Romain Blachier… Juste un lecteur plus ou moins assidu qui n’a pas trouvé un de tes billets particulièrement pertinent et qui voulait te le faire savoir… Tu prends mon commentaire, ou tu le jettes, après tout peu m’importe… je sais que débattre aujourd’hui est d’une totale inutilité, aucun contradicteur (à part moi bien évidemment) n’acceptant plus de faire bouger ses postures intellectuelles…

    Bon week-end,

    Respectueusement,

    L. Loyal

    • Romain Blachier

      Sauf que l’attitude de Patrick face aux génocides s’explique aussi par ses positions politiques.Et qu’il convient donc de les rappeler et de les contextualiser puisque Patrick intervient de temps à autre sur mon google plus, sur mon blog et a déjà écrit sur un autre génocide (attention je ne dit pas que c’est un négationniste ou quoi que ce soit, juste qu’il a un point de vue politique spécifique).

      « le chantre de la tolérance, de la vertu, tu en deviens toi-même intransigeant au dernier degré. C’est d’ailleurs, je crois, le mal le plus profond de notre société… » Où voyez vous que je me fait le chantre de la vertu? Il n’y a rien de méritoire à être dérangé par la posture de Canteloup.

      je ne suis pas le politbüro qui valide ou non les billets d’humeur de Monsieur Romain Blachier… Ouf, l’impératif du premier commentaire m’avait fait peur du contraire.

      te choque que l’on te le fasse remarquer, comme si tu étais le Dépositaire d’une certaine morale Mince exprimer une opinion c’est être dépositaire d’une morale? Je croyais que vous n’êtiez nullement un politburo

      débattre aujourd’hui est d’une totale inutilité, aucun contradicteur (à part moi bien évidemment) n’acceptant plus de faire bouger ses postures intellectuelles… Je ne le constate pas (concernant autrui). Après sur vous même vous vous connaissez mieux que moi.

    • Denishugues

      La question est :Canteloup est il drôle?La réponse est non .Il fait partie des humoristes innombrables sur le marche qu on nous impose a la tele que ce soit Proust,Guillon,Bigard…Dieudonne etc…qui sont terriblement tristes,dont l’humour part d un malaise cree chez le spectateur.
      Et comme la concurrence est rude sur le marche il faut aller de plus en plus loin dans ce le dogme du politiquement incorrect,pour conquerir des parts de marche du rire force des bofs.
      Comme dit Pierre dont je partage l analyse n est pas Desproges qui veut.

      • Cédric Pierre BELLIER

        Dogme du politiquement incorrect? Si ce dogme existe je me demande bien pourquoi le spectacle « Le mur » de Dieudonné a été censuré.

        Et si on parlait de ces gens qui font partie des penseurs innombrables sur le marché et qu’on nous impose à la télé.
        Et comme la concurrence est rude sur le marché il faut aller de plus en plus loin dans ce dogme du politiquement correct pour conquérir des parts de marché sur la bêtise, force de Denishugues.

        Voir cet excellent billet de Alain Garigou sur le sujet :
        http://blog.mondediplo.net/2011-05-20-C-dans-l-air-un-exemple-de-propagande

        En revanche si on sort de l’aspect politique de votre commentaire, pour ce focaliser sur l’aspect artistique de l’exercice alors ce que vous dites prend du sens.

        Je vais pas faire un cours d’histoire de l’art ici, mais si vous tapez « Provocation dans l’art » dans votre moteur de recherche vous trouverez une autre façon de voir le problème posé par Mr. Blachier sur ce billet.

  4. Cédric Pierre BELLIER

    Faire réagir, et choquer, c’est une partie de son métier d’humoriste.
    C’est peut être la moins pire des façons, l’humour, que de ramener un sujet aussi grave dans le débat public (n’importe quel sujet d’ailleurs).
    Ici, par l’indignation.
    Et indigné on s’en va chercher des informations sur ce terrible génocide, jusqu’à trouver des implications françaises…

    C’est une façon subtile de politiser les esprits, et de les dépolarisés (plus on a d’informations sur un même sujet, plus on sait les prendre en compte, et moins nos idées vont se cantonner, se polariser, sur une seule facette du sujet)

    Ici donc, Canteloup dénonce les horreurs de la guerre, et il aurait pu prendre n’importe quel génocide en exemple. Il sensibilise sur le sujet en choquant, par le rire.
    Parce qu’on vit dans une société de plus en plus hédoniste et égoïste et que pour cibler un maximum de personne sur des sujets graves il faut être plus inventifs que faire un documentaire gerbant sur des atrocités commises pendant la guerre, que les gens vont zappé pour aller voir du Hanouna.

    Dieudonné, et maintenant Canteloup, il ne fait pas bon être humoriste dans notre société aujourd’hui.

    « Oui, on peut rire de tout. »

    Sauf des génocides, pour dénoncer les acteurs clés de ces génocides, ou ceux qui en tire partie, aujourd’hui encore
    Sauf de la pédophilie élitiste
    Sauf du boycott israélien seul interdit par loi (Christiane Taubira sur la question, évasive : « Parce que c’est Israel »)
    Sauf des thèses qui vont à l’encontre du dogme officiel (nucléaire, Fukushima, climat, etc…)

    Et sinon, on vous a pas vue réagir sur le sketch du même sujet de canal+.
    http://www.lagencedinformation.com/062-sketch-de-canal-plus-sur-le-rwanda.html

    • Romain Blachier

      Marrant cette capacité chez vous à dire ‘tiens il faut parler de tous les génocides, pas seulement de certains’ dans d’autres commentaires et à mordre quand justement on en parle. Ah la cohérence…..

      • Cédric Pierre BELLIER

        ‘tiens il faut parler de tous les génocides, pas seulement de certains’

        Oui, je suis content qu’on en parle, mais ce que je pense ne se résume pas à ça.

        Ce que je dénonce c’est la variation du traitement et de l’importance donné à tel ou tel crime.
        Hiérarchiser la douleur et la souffrance subit par d’autre hommes c’est juste dégueulasse.
        On est tous égaux devant des horreurs pareils.
        C’est pas pour rien qu’on parle de crime contre l’Humanité.

        Alors quand je vois Cukierman, pendant l’affaire Dieudonné, qui s’inquiète de la désacralisation de l’Holocauste, et qui propose d’enseigner le génocide en primaire, voir à la maternelle (c’est ce qu’il dit), je m’inquiète (propagande?).

        Pourquoi les génocides rwandais, japonais, indiens d’amériques, etc, auraient moins d’importance?

        Je m’inquiète d’autant plus quand je vois, quelque jours après, Mr. Valls faire écho à ces propos et dire que la Shoah doit être sacralisé.

        Cela dit, sachez que même si on a pas le même point de vue sur la question, j’apprécie de voir que vous êtes cohérent, que ce soit du point de vue de Dieudonné ou Canteloup, sur ce qui vous choque dans l’humour.

        • Romain Blachier

          Vous voyez vous revenez, malgré le début de votre commentaire, sur la Shoah. C’est là où vous me confortez dans l’opinion que j’ai des Dieudonnistes: vous êtes bien plus contre la mémoire de la Shoah que pour la reconnaissance de génocides comme (notamment) le Rwanda.

          • Cédric Pierre BELLIER

            « Vous voyez vous revenez, malgré le début de votre commentaire, sur la Shoah. »

            Parce que le sujet Canteloup/Rwanda nous amène forcément à penser Dieudonné/Shoah, et donc à en parler.

            « vous êtes bien plus contre la mémoire de la Shoah que pour la reconnaissance de génocides comme (notamment) le Rwanda »

            Non, vous vous trompez.
            Je le dis d’ailleurs au début de mon commentaire. Peut être n’est-ce pas clair :
            Je dénonce la hiérarchisation de la souffrance, tout autant que la hiérarchisation de la mémoire (fallait extrapoler un peu, mais ça reste logique sans tomber dans la sur-interprétation).
            Je pense que la mémoire de ces gens, doit être honoré avec le même respect et la même considération.

            Je suis contre les gens qui se servent de la souffrance du peuple juifs, ou rwandais, ou de n’importe quels peuples, pour valider leurs idéologies.

    • Romain Blachier

      « Sauf des génocides, pour dénoncer les acteurs clés de ces génocides, ou ceux qui en tire partie, aujourd’hui encore »
      quand je condamne ceux qui les excusent vous attaquez pourtant…

      • Cédric Pierre BELLIER

        « quand je condamne ceux qui les excusent vous attaquez pourtant… »

        Je comprend votre point de vue, que ça puisse vous choquer, et je donne mon avis parce que je ne pense pas que Canteloup excuse par ces paroles ceux qui ont commis le génocide rwandais.

        Si j’avais voulu vous attaquez je m’en serais plutôt pris à cette mise en scène (la photo choc) et ce raccourcis que le titre de votre billet résume bien « Nicolas Canteloup, rire sur les génocides pour 900 000 euros ».
        Et ce passage : « Il s’en fout. Il blague. Il blesse. La viol. La mort, La mutilation c’est drôle. Ca rapporte. Et surtout ce n’est pas grave, on ne s’excuse pas si ça blesse. Business baby. Combien en part d’audimat un rwandais? »

        Vous trouvez pas que c’est hyper réducteur comme façon de voir les choses?

        Même si vous n’avez pas totalement tord sur le fond, vous vous trompez de cible.
        La banalisation de la violence, le commerce de l’image choc pour faire du buzz c’est pas à Canteloup qu’on doit le reprocher.

        • Romain Blachier

          ben non. C’est justement l’objet du billet: montrer ce qu’il y a derrière une vanne qui en soit n’est pas le génocide lui-même certes ni une excuse et même très loin mais passe bien vite sur un drame et le banalise. Il aurait fait cela puis aurait exprimé, même en filigrane quelque chose, j’aurais compris. Tenez quand certains de vos amis (enfin sur le plan des défendus) s’en sont pris à Bedos je l’ai défendu. Et comme il avait involontairement blessé, il a expliqué même par l’humour. Là rien. Surtout quand cela se fait sur un drame largement méconnu des français.Je ne vais pas me répéter et nous en avons déjà parlé mais je me serais attendu à une autre position de votre part au vu de vos propos antérieurs. Bref, #endoftheconversation sur ce point et à bientôt.

  5. solveig

    Pour moi, c’est définitivement pas drôle.
    Je veux bien être traitée de pisse-froid, Canteloup a pu me faire rire au début, c’est un très bon comédien, je lui trouvais même de la classe.
    Il a dû changer de collaborateurs, le ton a changé et il s’agit plus souvent de choquer que d’amuser … tant pis puisqu’on peut toujours zapper,mais qui sort grandi de tout ça ?
    Romain, je partage cette indignation.

  6. @cedric pierre: à ce moment là si vous êtes sincères cessez de taper sur ceux qui souhaitent la mémoire.

    • Cédric Pierre BELLIER

      Je ne tape pas sur ceux qui souhaitent la mémoire mais sur ceux qui souhaitent la censure.

      Je suis un jeune de la génération Y qui a vu par la fenêtre Internet le pouvoir de la liberté d’expression totale.
      Et je la défendrais, parce que j’ai le sentiment que de toutes les libertés c’est la seule dont le contrôle doit être limité au strict minimum.

      Principe tiré de la jurisprudence établie par la Cour Européenne des Droits de l’Homme consacré par l’arrêt Handyside :

      « La liberté d’expression vaut non seulement pour les « informations » ou « idées » accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent : ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l’esprit d’ouverture sans lesquels, il n’est pas de « société démocratique »

      • OK. Donc tolérez qu’on ne soit pas d’accord avec certains comiques médiatiques. Ce qui est mon cas.

        • Cédric Pierre BELLIER

          Je suis quelqu’un de très ouvert d’esprit, et j’ai tendance non pas seulement à tolérer les opinions des autres, mais à les accepter.

          Je ne crois pas d’ailleurs avoir fais preuve d’intolérance dans mes propos.

  7. @romain : et Collomb ? Il est drôle Collomb, hum ? je dis ça….

  8. elloyal

    Cher Romain,

    Tu m’as à nouveau beaucoup fait rire en dépeçant l’un mes commentaires… Tel un petit fonctionnaire zélé tu as décortiqué méticuleusement chacun de mes termes volontairement provocs, mais au final, tu es complètement passé à côté du propos et tu n’as pas saisi l’ensemble de la remarque…

    On doit au moins te reconnaître le mérite de constance : tu restes rivé sur ton idée que Canteloup est un grossier facho qui vulgarise un évènement dramatique de notre Histoire… Bouh, pas beau, sale!

    J’en suis venu à me demander ce qui pouvait provoquer une telle ire pour que tu t’abaisses, comme un vulgaire maraîcher à la criée, à étaler son salaire sur la voie publique… parce qu’on est bien d’accord, hein? Cette assertion n’a strictement aucun rapport avec une quelconque négation d’un génocide…

    Et en fait, je me demande si tu ne souhaitais pas, de la sorte, châtier un humoriste pour l’ensemble de « son oeuvre »… parce qu’il serait devenu trop « de droite » et n’aurait, de ce fait, plus l’heur de te plaire…

    Attention, je précise que je ne suis pas Président du fanclub de Canteloup ou une groupie enamourée… Je suis juste, comme certains intervenants, quelqu’un qui constate que le pays de la déconne est devenu bien terne, bien policé, et pour ne rien se cacher, bien chiant avec ses Docteurs ès-Bonne conscience qui viennent te dire en se pinçant le nez que Canteloup, ça nous ramène à nos heures les plus sombres, tout ça tout ça…

    Je reconnais du mérite à ton action pour la conservation de la mémoire du génocide rwandais (comme de tous les génocides d’ailleurs), mais je trouve pathétique ton intervention au sujet de Canteloup et affligeantes les remarques que tu m’as formulées…

    Je te prie néanmois d’agréer mes respectueuses salutations,

    L. LOYAL

    • diantre « petit fonctionnaire zélé ».Outre que je ne suis pas fonctionnaire, pourquoi les petits fonctionnaires seraient forcément « à côté du propos et tu n’as pas saisi l’ensemble de la remarque… » ?

      « tu restes rivé sur ton idée que Canteloup est un grossier facho » j’ai relu mon billet et les commentaires, vous êtes le premier à parler de facho…

       » de la sorte, châtier un humoriste pour l’ensemble de « son oeuvre »… parce qu’il serait devenu trop « de droite » » je n’ai pas souvenir que Canteloup ai exprimé une idée politique. Par contre, n’en déplaise à votre théorie quelque peu commplotiste, j’aime bien Gaspard Proust qui est un comique de droite par exemple et je ne suis pas un grand fan de Didier Porte qui est ouvertement de gauche.

      « se pinçant le nez que Canteloup, ça nous ramène à nos heures les plus sombres, tout ça tout ça… » même remarque que pour « facho » vous êtes le seul à le dire.

      En fait je me demande si vous avez bien lu le billet…

      bonne soirée.

      • elloyal

        Hello Romain, oui il me semble l’avoir bien lu ou alors, devant ton incompréhension aux remarques qui te sont faites, peut-être est-ce toi qui ne l’a pas bien écrit? Marrant que cela ne t’interpelle pas davantage…

        • Ben disons que je veux bien être interpellé sur ce que j’ai écrit.Mais force est de constater que les propos rapportés dans vos commentaires ne figurent pas dans mon billet et que vous semblez être le seul à les avoir lu parmi les commentateurs…

  9. elloyal

    LOL à caricature, caricature et demie voyons…

    • penser qu’il y a excès écrits, le dire sur plusieurs commentaires et commettre de plus grand excès écrits? curieux. Bonne soirée.

  10. Rétrolien: L'obscurité du génocide au Rwanda Romain Blachier

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers