entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Chaine de l’inculture

Un questionnaire sur l'inculture mis en chaine par Superflu (tant pis mon billet sur le dernier conseil d'arrondissement de Lyon 7e attendra) et qui consiste à étaler son inculture dans les catégories cinéma, livres, géographie, mathématiques et nourritures et boissons.Avant de commencer, je vais refiler le bébé à Kamiye et La Loute (comme ça la chaine continue à cheminer dans le 7e) Nicolas J et Gael(comme ça la chaine continue à être zinfluente).A vous de la faire suivre à au moins trois personnes.

Niveau cinéma Je n’ai jamais vu de film de Bergman, même si il est génial, même si son pére pasteur lui a donné une forte culture protestante, même si la Tribune de Lyon attribue l'adjectif de Bergmanien aux meilleurs films.Je n'ai pas non plus vu le plus mainstream Titanic

Niveau livres Je n’ai jamais fini Salambo de Flaubert, jamais lu de Proust ni même de San Antonio, bien qu'il aie été lyonnais et bon vivant.

Niveau géographie Je ne suis jamais allé au Portugal, bien qu'ayant appris un petit peu en langues vivantes III du langage des lettres de de Antonio Lobo Antunes, qui fut un des gros gros coups de cœur littéraire au lycée.J'ai d'ailleurs laissé tombé un soir en dinant avec mon oncle à la Friterie Marti lorsque je me suis rendu compte que je ne comprenait pas un mot de ce que disaient les clients lusitaniens.Après il s'est avéré qu'ils parlaient en fait une sorte de patois…Et zut! J'y suis tout de même retourné y manger de nombreuses fois, voire y boire des verre jusqu'à des heures indues, malgré mes illusions langagières réduites à néant aussi tristement que peut l'évoquer un fado.

Niveau mathématiques J'ai toujours aimé l'économie, moins les maths.Du coup l'éco a pas apprécié que je délaisse sa pote et m'en a fait ch….

Niveau nourriture et boisson: J'ai une sainte horreur du caviar, je confond les différents types de foie gras et je déteste le champagne, à part éventuellement le Boulard rosé du Vercoquin.En fait je préfére largement la Clairette de Die.

27 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. Carole

    Je complète mon inculture grâce à toi : je ne savais même pas qu’il existait différents types de foie gras !!!

  2. jerome manin

    La friterie Marti mérite un billet.

  3. Un homme de gauche qui n’aime pas le caviar. Je suis étonné que personne ne l’est sortie avant moi!

  4. Moins non plus je ne savais pas pour le foie gras… peut-on en apprendre d’avantage ?
    Sinon heu la Clairette de Die c’est vraiment trop sucré, beuuuuu…

  5. Merci Romain je me sens moins seule désormais!
    Je suis comme toi je préfère la clairette au champagne, et moi non plus je n’ai jamais ouvert un San Antonio!

  6. jerome manin

    @Jean-Marie Fayette
    Nuance, ce n’est pas qu’il n’aime pas le caviar mais qu’il n’aime plus le caviar 🙂

  7. Florent

    Pff, Frédéric Dard est pas lyonnais, ignare, mais berjallien, on y aime pas nous autres du dauphiné quand les lyonnés y nous piquent nos vedettes.
    Par ailleurs, même si je ne devrais sans doute pas trop la ramener au vu de mes propres aveux gastronomiques, franchement, ne pas aimer le champagne, c’est déjà une faute de goût, mais préférer la clairette, cela relève rigoureusement de l’inacceptable ; j’ai rien contre la Drôme, mais la clairette, c’est quand même vraiment n’importe quoi.

  8. l’homme de gauche veut un monde meilleur.Il souhaite du « caviar pour les autres » (nom d’un restau trés sympa rue de la Thibaudiére, dans l’impérial 7e voir là http://minurl.fr/3aq et accesoirement d’un album d’Higelin)

  9. jahzz

    en foie gras y a le canard et l’oie. a priori le canard est plus goûtu et plus foncé. Après le goût et les couleurs justement…

  10. jerome manin

    Frédéric Dard Berjallien certes mais il adore Lyon, la preuve il est parti les dernières années de sa vie en Suisse pour trouver une ville proche de Bourgoin 😉
    Si d’aventure vous souhaitez découvrir cet auteur étonnant, vous pouvez commencer par son histoire de France où l’on se cultive et se fendant la poire.
    @Florent, vous êtes injuste, il est deux domaines où la clairette de Die surpasse outrageusement le champagne : l’aigreur d’estomac et le mal de tête.

  11. jerome manin

    L’impérial 7ème : Le foi gras et la cirrhose, le fou ingrat et la Cie Rose.

  12. Yann Le Bihan

    « On ne connaît pas son bonheur. On n’est jamais aussi malheureux qu’on croit. » (Proust, Du côté de chez Swann)
    Les phrases de Proust étant de celles qui, même déconnectées des autres avec lesquelles elles forment un livre, continuent d’avoir une vie propre, toute personne qui aura lu ce qui précède pourra désormais dire qu’elle a lu du Proust… 🙂

  13. Oh la la, ça va être dur pour moi, Romain, je ne trouve pas de réponse à apporter à tous ces domaines, je dois être trop cultivée… 😀 lol
    Je vais devoir faire un billet spécial tag, j’en ai 50 en attente 😀

  14. de base

    la véritable culture est celle qui façonne l’homme et qui ensuite s’efface pour laisser place à sa propre créativité..je ne voudrais pas ici reprendre la phrase bateau si souvent entendue: la culture c’est comme la confiture, moins on en a plus on l’étale…mais j’y suis obligé.. pour le reste le champagne demande age et expérience pour le comprendre et l’apprécier, surtout pour les millésimes…plus simplement pourquoi à Lyon ne pas privilégier le Montagnieu ou même le Cerdon ?? Et pour terminer la culture comme pour le coeur n’est pas l’apanage de la gôche, encore moins aussi de notre Prez mal barré entre Barbelivien et Bigard….n’oublions pas que les arts ont toujours été supportés par le mécénat des nantis…et que sans les différentes royautés et les nombreux Princes, sans le Déisme et la Religion nos murs et nos musées seraient pitoyables

  15. Si tu en as l’occasion, Romain, voit donc « Le Septième Sceau » (« Det Sjunde Inseglet ») de Ingmar Bergman : cela vaut le détour.
    Précisons que si je te conseille ce film, ce n’est pas du tout par « élitisme », mes goûts en matière de cinéma étant en fait assez variés, comme en témoigne le contenu de ma modeste vidéothèque ;-)…
    1940-1980 : http://anarcho-monarchiste.over-blog.org/article-20648974.html
    1981-2007 : http://anarcho-monarchiste.over-blog.org/article-20829040.html
    Cordialement, 🙂
    Hyarion, l’anarcho-monarchiste.

  16. jerome manin

    @de base
    La culture est encore l’apanage des « princes » à la différence près que nos nouveaux princes sont les décideurs des collectivités publiques et territoriales, plus aucun territoire de culture n’échappe à leur « flicage » idéologique qui à la forme d’un obligatoire financement pour éviter l’obstruction.
    Ce sont eux qui maintenant décorent nos murs et créent nos musées. La différence est que les princes d’autrefois étaient par leur naissance et leur éducation au fait de la culture dans tous ses états et finançaient avec leur propre argent (de naissance ou résultant d’une « exploitation »).
    Nos nouveaux princes tiennent leur légitimité de ce qu’ils sont élus, cela les autorisent à dépenser pour de la culture de l’argent commun, n’ayant pas de compétence culturelle, ils se contentent naturellement d’en faire profiter leurs proches et leur « clients » sans considération culturelle. Cela nous donne des dizaines d’associations subventionnées dont les principales activités sont comme autrefois la mise en valeur du prince mais surtout leur propre fonctionnement. ce que l’on appelle la culture dans la culture de gauche.
    La « vraie » culture transcendent ses époques tristes et ne se mesure que sur long terme, le communisme n’a pas complètement tué la culture des pays de l’ancienne URSS pas plus que nos élus locaux ne tueront longtemps l’esprit lyonnais.

  17. jerome manin

    Connaissez-vous l’histoire du petit jeune qui après un moment d’onanisme aboutit boit un Coka et déclare : « Après l’amour, le champagne »

  18. jbdivry

    Le Septième Sceau est un chef d’oeuvre et je n’aime pas trop ce type d’aveu d’inculture de la part d’un responsable politique.
    Si parfois, dans certaines situations, je me trouve franchement inculte, je le vis mal, je le sais, et il me faut admettre que ce remord est un moteur profond de notre Démocratie Républicaine que la richesse de la Pensée, la subtilité d’un argument et le partage d’une Culture. L’excellence culturelle a moins a voir avec l’élitisme qu’avec la gratitude.
    « … On veut la Démocratie dans la culture ce qui est absurde … » Alain Finkelkraut
    http://www.lcpan.fr/emission/59140/video

  19. arf une autre chaîne…

  20. jerome manin

    « Le septième Sceau et le Sot du 7ème. »
    Berkmann I
    (Assez nulle, mais on ne pouvait pas la laisser passer 😀 )

  21. Florent

    jbdivry, la culture, « l’excellence culturelle », c’est AUSSI savoir faire preuve d’un peu d’autodérision, de distance, aprfoi

  22. Florent

    aprfoi étant du dauphinois pour dire parfois.
    Enfin j’espère

  23. jbdivry

    @Florent
    « … peu d’autodérision, de distance … »
    C’est aussi permis !
    5 minutes de sérieux dans le post-modernisme ambiant aussi …
    changez de chaîne !

  24. jerome manin

    Et changer de chaînes pour ceux qui ne supporte pas la liberté.

  25. sasa

    Cool, une chaîne humiliante pour le répondant …. c’est bien pour moi ça tiens.
    Je m’y colle, promis.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers