entre la technologie acheter cialis moderne et une richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de nombreuses solutions

Ce que je faisais il y a un an…

Nombreux sont ceux, qui, en cet anniversaire de l’élection de Nicolas Sarkozy se rappellent ce qu’ils faisaient ce jour-là.

Pour ma part, je m’en souvient d’autant plus ce si ‘il y a un an, je n’avais plus mon ancien blog et pas encore celui-ici mais, j’avais adressé un long mail aux militants du PS du 7e la nuit après la défaite de la candidate que nous soutenions pour leur remonter le moral et raconter ma journée d’lélection où je faisais la tournée des bureaux de votes sur notre arrondissement.

Le revoici un an plus tard.Il était intitulé "Fier d’être du 7e…ou ma journée."

5h30 le portable et le réveil sonnent.J’ai mal au bide et je le sens pas.En plus j’aurais pas du picoler hier.Bon ça avait commencé avec le pot de l’Association Lyon Gerland mouche puis après avec un tas d’autres trucs avec des copains du quartier, c’est pour la bonne cause mais quand même…
Bien.

Alexandra se lève, elle sera assesseuse dans le bureau de vote à proximité de chez nous, elle n’est pas obligée de commencer sa journée si tôt, les bureaux de votes n’ouvrent qu’a 8 heures.Mais elle veut être là.Et c’est génial.Elle est géniale.

Aprés un café revigorant, l’interphone sonne.Thomas a accepté de me prêter sa personne et sa voiture pour recoller nos panneaux d’affichages officiels, pour que nos camarades assesseurs puissent avoir des affiches en bon état, travailler dans de bonnes conditions pour assurer en toute tranquillité le bon déroulement du scrutin démocratique dans nos quartiers chéris.

Putain, il a la classe le Thomas, même tot le matin, calme, serein et en plus il a une tête qui présente bien alors que, torturé, j’ai peu dormi et je serait immédiatement déclaré coupable de n’importe quoi par un jury d’assises, (surtout il est vrai si le juge se trouvait être membre de l’ex Association Professionnelle des Magistrats).Bien, faut que j’y pense pour ma nouvelle carrière au sein du privé dans la boite de protection informatique (si vous avez des contacts de futurs clients je suis sincérement preneur) .

Presque toutes nos affiches ont été saccagées.Le travail remarquable mené par Yvonnick (Merci pour tout ce que tu as organisé en matière d’affiches de reste), Hubert, Vincent et les autres n’a pas suffit.Je me fous de la colle dessus et dans la jolie voiture bleue de Thomas.Sandrine Runel, présidente d’un des bureaux de vote nous salue depuis sa fenêtre et sa robe de nuit.

Bon on fait le tour du 7e, ma "toute petite patrie" à moi qui rentrant du Cameroun ne voulait plus entendre parler de la France et qui s’est remis à aimer Lyon et surtout ce coin, mon quartier de naissance, la petite racine que j’avais allant de pays en pays dans mon enfance.
Le job fini, Thomas file se changer, moi aussi.Je bouge dans mes premiers bureaux de vote.Ambiance sereine dans notre arrondissement apaisé et de centre-gauche, même si certains assesseurs UMP sont lourdingues.J’y vais en Velov, admirable projet mené à bien par les équipes de Gérard Collomb et par mon ami centriste Gilles Vesco, l’un des rares élus UDF à s’être clairement prononcé pour Ségolène Royal.Un assesseur UMP me dit être ravi de me rencontrer, les camarades socialistes de  ce bureau lui parlant beaucoup de moi.

Et puis je fais un tour pour aller dans ma paroisse, le temple protestant de la rue Bancel.Là, ce jour,mon pasteur, un gars de gauche je pense, fait le culte en commun ce jour avec le célèbre prêtre Delorme, de la paroisse de Gerland, trés trés proche de l’UDF et initiateur d’Habitat et Humanisme.La cérémonie est sympa, au milieu d’un mixe de cathos et de protestants.

A l’entrée le pasteur me fait part de son désir de tenir un bureau de vote pour les législatives, à la sortie des paroissiens dont beaucoup ont voté Bayrou me demandent de leur donner des raisons de voter pour Ségolène et je m’exécute volontiers.Avec succés me semble-t-il…

Je reprend un Velov.Merde j’ai vraiment mal au bide.Et puis j’ai peur.Et puis c’est peut-être la même chose qui agite mon ventre.

Déjeuner délicieux à plus d’un titre avec Alexandra qui semble avoir une assesseuse UMP particulièrement pénible.Et ma voisine de palier, vieille dame fan de Ségolène s’inquiéte.

Et puis je reprend.Chevreul puis les bureaux de Gerland.

Les appels s’accumulent sur mes portables.On recolle le panneau de Félix Faure (Pourquoi une rue pour un type qui a retourné autant sa veste dans l’arrondissement des hommes intègres?) et puis on me dit plus tard que c’est encore arraché.Quelle haine chez certains des moins éclairés des habitants de chez nous.
Les textos d’info/intox s’accumulent, tel résultat dans les DOM-TOM, tel sondage, tel taux de participation.

Emmanuel n’a pas le moral et il revient de manger pour regagner le bureau du remarquable Denis Ducard, héritier d’une sympathique dynastie de socialistes du 7e.
Gerland est comme d’hab’ une liberté.C ‘est dur d’y résumer là les paroles avec les uns et les autres, les rencontres, les discussions avec Christine, Bernadette,Michel, Sébastien, André et puis Colette et puis l’homme de la vie de Colette.

Je croise une famille de ma paroisse.Pas encore voté.Jean-Pierre, notre Maire, est dans le coin.Je leur présente.Il discute.Il part.On parle de politique.Il ne voteront finalement pas SarKo aprés une petite discussion théologique…

Le Velov roule,roule.Et je croise Jean-Claude Barthez.
Jean-Claude est malade comme un clébard mais Jean-Claude veut tenir le bureau de vote.Et notre JC m’inquiète.Mais finalement il a l’air d’aller.Solide comme un roc.

Je me ballade, je discute.On m’offre là un café, la un verre d’eau, là une cigarette avec un moment d’amitié.

Mireille s’inquiète, je ne suis pas encore venu voter.J’y venais pourtant, à 50 métres de son appel de portable, pour finir par là.

Je prend les bulletins, tous les résultats sortis des urnes (on est vers 19H) noud donnent perdants.Chié.Ségolène n’aura pas été la candidate en mesure de convaincre les français.Je rentre encore dans l’isoloir.Peur de me planter de bulletin.Non c’est bon Ségolène est bien nichée dans le récipiendaire bleu administratif.

200000 coup de fils de potes dont un d’Emmanuel qui flippe.Je vais avec lui chez moi pour une bière puis il va dépouiller les enveloppes.

On reste avec Alexandra, déprimée par les scénes de joie de la droite sur une télé qui même quand elle se prénomme BBC ne veut pas rendre son verdict officiellement.

On assiste à la fameuse annonce de 20H.

Puis déclaration, porteuse d’avenir, de DSK,sur la nécessaire rénovation de la gauche pour battre la droite.

Puis Mairie, puis fédération du rhône du PS, semie-désertée au moment où nous arrinvons.On discute, parle, avec des inconnus, aussi avec des copains dont je partage les combats depuis longtemps.

Retour à la mairie du 7e
.Jean-Pierre Flaconnèche et Claire sont calmes alors que les résultats de Lyon tombent.Le bureau se rempli.Il faudra que le PS se rénove pour cesser de perdre…La voix de Bernard Tapie,PRG défroqué, chose fréquente, et de plus soutien de Sarkozy, rempli la salle via la télé.

Ouf le peuple du 7e nous donne une nouvelle fois une majorité de progrés, 50,95% pour Ségolène Royal.

Si sur Lyon la gauche est minoritaire à cause des gros scores du 6e et du 2e, nous sommes en tête dans 5 arrondissements sur 9…

Dans le hall de la Mairie, je croise une Valérie pilier de la campagne, une demoiselle éffondrée par notre défaite nationale.Les appels fusent.Des affrontements se déroulent entre policiers et anti-sarkos sur Lyon.

On veut boire un peu entre nous pour ne pas rester seuls à rentrer, on ouvre un peu les bouteilles de pétillant.

On a tout de même rempli notre part du contrat, notre candidate est majoritaire sur le 7e arrondissement, c’est d’ailleurs un échec pour l’UMP locale.

On se sépare la larme à l’oeil.Les congrés de clarification idéologiques s’annoncent peut-être, les municipales anticipées aussi mais les législatives, elles sont surement là.Sandrine Frih, directrice de campagne de Thierry Braillard, me donne, enfin, de ses nouvelles.

Et puis ce lundi y’a la reunion de campagne de JL Touraine et de S Peillon.

Ne pas se laisser aller;Aprés un match perdu, il faut préparer le suivant.

La politique c’est des victoires et des défaites.Ce soir là vous aurez été nombreux à me joindre, angoissés.Je ne sais si j’ai pu répondre à ça, ce qui m’inquiéte.

Je suis rentré chez moi il y a maintenant quelques heures.Je vous écris amors que j’entend au loin les affrontements de la jeunesse avec la police
Je suis fier d’être du 7e.Je suis fier d’être de gauche alors que voici venu le temps de la rénovation.

On continue camarades.

5 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. beau témoignage d’une journée qui sans avoir les répercussions d’un certain 21 avril a bousculé à tous nos vies…

  2. Vieux Gaucho

    Ben moi je pleurais, de rage, de déception, d’inquiétude.
    Sarkoléon, dont jamais cerné les contours grâce à Marianne, et que j’avais, à ma toute petite échelle relationnelle combattu, était élu et déjà la Fouquet’s, le Yacht,…
    Pour la première fois depuis 68, j’avais essayé de participer activement à la campagne du PS. Pour constater que rien n’avait changé, au royaume de la SFIO, j’en suis même à me demander, et la vision récente du film « Le Candidat » n’a fait que confirmer mes doutes, si la « gauche » voulait vraiment gagner ces élections, comme les trois précédentes d’ailleurs, consciente que la situation globale est ingérable selon le seul critère économique en vigueur aujourd’hui, le capitalisme.
    L’absence d’un candidat socialiste, dans ma circonscription, aux élections législatives qui ont suivi, la gauche caviar qui va à la soupe, les élus « Modem » qui retrouvent leurs vieux démons, et puis la préparation des élections municipales avec une large ouverture vers la société civile, même si certain s’affirmaient sarkosiste, et une absence notoire et noté de l’aile gauche du PS. Tout cela n’a pas vraiment remonté mon moral humaniste depuis le 6 mai dernier.
    Bien sur je suis avec attention la tentative de création d’un nouveau parti de gauche mais je suis très inquiet devant le titre, provisoire il est vrai, de Nouveau Parti Anticapitaliste. Nous n’avons même plus de nom à proposer en face de nos espoirs, de nos projets politiques, nous savons que nous sommes contre, anti, mais que proposons-nous ?
    Le grand soir ce n’est pas pour demain…

  3. littlecelt, je ne sais pas si ce qui s’est passé il y a un an n’est pas plus emmerdant que le 21 avril. Le Pen au second tour c’est extrèmement grave je te l’accorde, mais Sarkozy au pouvoir c’est quand même autrement plus dommageable (non je ne me lancerai pas dans un bilan, les medias s’en chargent bien mieux que moi ^^)

  4. j’étais en ANgleterre l’an dernier et ce que je savais c’était que Lyon avait voté Sarko, mais je ne connaissais pas le score par arrondissement alors merci^^ Bon j’habite le deuxieme et le jour Ou l’ump ne passera pas, c’est que ça aura changé de nom, mais bon plus que 4 ans…

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers