eau

Nos eaux d’incohérences

Un article sur l‘iphone 6 qui est produit toujours dans des conditions inhumaines. Un autre Angel in Hells sur les enfants qui bossent, parfois enchaînes, sur des postes de travail au Bangladesh,souvent sur la sous-traitance de grandes enseignes occidentales. Et un autre article partagé sur les conditions atroces de fabrications des décorations de Noël dans les usines de Chine. Et puis, moins loin, après la chaine de production une autre info portée sur les frontons des réseaux sociaux. Une nuance moins dure mais pas des plus enviables, ces salariés d’Amazon au bord de la gréve dans les dépôts de différents pays d’Europe pour protester contre leurs conditions de travail. Voilà ce qui parseme avec générosité les murs de mes amis Facebook ces jours-ci. Mieux et plus conscient que beaucoup de saletés lisibles sur le réseau social.

A l’autre bout de la reconnaissance sociale, certains médecins eux, se mobilisent pour empêcher que tout le monde puisse bénéficier du tiers payant et rendre les dépenses de santé plus chères. Il y a aussi les notaires qui veulent garder leur monopole à eux et mettre en concurrence les autres . La presse de droite trouve ça bien. Même si, côté médecins, si on en écoute certains, il faudra jouer sur www.casinojuggler.com pour pouvoir se soigner.

Les médecins et les simples salariés: le deux poids deux mesures de la presse conservatrice

La presse de droite pour continuer sur elle, trouve moins bien les autres fois qu’il y a des gréves quand ce ne sont pas des médecins ou des notaires mais des ouvriers qui manifestent. Dans ce cas, ces mêmes publications parlent de prise d’otages, de souffrance des usagers. Mais la souffrance des patients ne trouve guère grâce à ses yeux tout comme on l’entend moins quand il faut faire pression sur les grandes marques européennes pour qu’elles surveillent ce qui se passe chez les sous-traitants asiatiques.

Nous sommes tous à différents degrés prisonniers de nos préjugés et de nos indifférences

Les gens de droite seraient-ils des méchants insensibles et les gens de gauche de braves gens généreux? Ce serait d’un crétinisme sectaire de le dire tant il existe des indifférents partout et des égoïsmes sans frontières politiques. Mais l’attitude de la presse du bord droit est tout de même souvent sur le deux poids deux mesures concernant les mouvements sociaux. Et les mouvements d’humeurs: voir des éditorialistes comme par exemple Ivan Rioufol dans le Figaro,que n’émeuvent à longueur de lignes ni des familles à la rue ni des salariés en situation de plus en plus précaires, prendre la défense,à côté des médecins qui luttent contre le tiers payant, la défense contre le liberté d’un employeur de choisir ses employés (en l’occurrence dénier à I-télé le droit de choisir qui il souhaite rémunérer à l’antenne ou pas en se séparant d’Eric Zemmour) tout cela est bien surprenant. Les mêmes protesteront-ils contre le licenciement d’un apprenti-boulanger anonyme? Ou évoqueront-ils, comme ils le font d’habitude, la liberté du responsable d’entreprise de s’entourer des collaborateurs qu’il souhaite?

Tout comme est surprenant que nous continuions, droite, gauche ou rien du tout, une fois partagé ou tweeté nos indignations sur les iphone, les amazon et les enfants enchaînés, à croire que nous avons fait le nécessaire d’indignation. Et à retourner à nos emplettes de produits. Parfois fabriqués dans les conditions de travail que nous dénonçons.Il ne suffit pas de s’indigner.

photo vp photography

1 commentaire a été rédigé, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Nicolas

    Je crois qu’il faut avant tout reconnaitre nos incohérences et nos paradoxes (je dis « nos » en pensant à nous autres, blogueurs), ça nous permettra de mieux taper sur celles des autres…

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers