Nous avons financé un reportage sur la dyspraxie. Venez le découvrir.

poonamIl y a quelques temps je vous avais parlé de mon handicap,  la dyspraxie et d’un projet de reportage que j’avais lancé sur Mediavox au sujet d’une lycéenne sujette elle aussi à cela.

A quelques uns nous avons financé l’article et le travail d’une journaliste et d’un photographe dans un reportage. Nous partons à  la découverte de Poonam. Et des apports que les nouvelles technologies lui apportent dans sa vie et sa scolarité, comme ils sont aussi des apports pour moi, même si ils n’ont pu l’être hélas au lycée ou à l’université pour moi.

Question d’époque, de lieu, de diagnostic, de reconnaissance de ce handicap, seulement officialisé en 2007. Il y a aussi une réflexion sur l’écriture.

Je vous invite à découvrir ce reportage en cliquant sur

En numérique : le bac sans le bic

3 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Poonam Roosz

    Bravo pour votre article ! Je me tiens a votre disposition pour plus d’informations. Bonne continuation a vous

  2. Cher Monsieur,

    Merci de consacrer un papier au sujet que j’ai traité. Permettez-moi de corriger deux ou trois erreurs, cependant, que vous avez commises. J’ai initialement publié un article sur mon blog consacré aux élites et à Internet, qui a été repris ensuite par Atlantico, sous un titre un peu différent. Dès la parution de mon papier sur mon blog, j’ai reçu beaucoup de réactions Twitter, dont certaines critiques que j’ai reçues avec beaucoup de courtoisie. Quelques trolls se sont, le soir, sur le même papier, sentis obligés non seulement de critiquer ce papier, ce qui est normal, mais de tenir à mon encontre des propos relevant d’appels à la violence qui me font froid dans le dos (dont un appelant à « me supprimer »). Ces propos sont d’autant plus étonnants que l’article n’accusait nullement les mouvements de gauche d’abandonner le net, mais visait seulement les élites. Le fait que certains militants de gauche se soient sentis visés me laisse d’ailleurs perplexe.
    Dans le climat politique dégradé que nous vivons, il me paraît utile de rappeler aux militants de droite comme de gauche que la tolérance est la première des vertus démocratiques. Et il me paraît utile de ne pas laisser Twitter devenir un espace de violence, que celle-ci émane de la gauche ou de la droite.
    De ce point de vue, je suis étonné que vous fassiez une utilisation aussi tendancieuse d’un Tweet tiré de son contexte.
    Vous noterez au passage que je multiplie dans mon billet les réserves (que vous semblez ne pas avoir lues… peut-être ne sont-elles pas assez précises) sur la qualité du classement cité. L’objet de mon billet n’est guère le classement en cause, mais le mépris des élites pour Internet, qui me paraît avéré.
    Cordialement.

    • Romain Blachier

      Monsieur vous avez du vous tromper de billet, je le déplace au bon article.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers