Ouvrons nos mains pour Guilherme

Je vous parlais ces jours-ci de la situation de  Guilherme Hauka-Azanga, père de famille angolais de quatre enfants en voie d’expulsion et du rassemblement de soutien  qui s’est opéré hier aux Terreaux. Le combat de ce monsieur et des familles qui le soutiennent de l’école Gilbert Dru dans le septième arrondissement où sont scolarisés trois de ses enfants, continue.

Différentes initiatives voient le jour. Il y a par exemple ce site qui vous propose, outre de vous tenir au courant de la situation et des mobilisations, d’envoyer votre photo, d’ouvrir vos mains pour Guilherme. N’oubliez pas non plus de signer le comité de soutien.

Photo

 

27 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. renaud

    En cette veillée Pascale, ton discours est particulièrement séduisant : il faut « ouvrir les mains », son coeur pour les hommes en souffrance.
    Sous-entendu : les coeurs flétris et fermés des représentants du gouvernement sur le Rhône sont particulièrement dégueulasses.
    La loi est appliquée. Elle l’est avec justesse et sans oeillères : des cas particuliers justifient des régularisations exceptionnelles, fondées sur des critères de bon sens.
    Monsieur HAUKA-AZANGA ne rentre pas dans ces cas particuliers justifiant l’exception.
    C’est ainsi. Il doit donc être expulsé.
    On préférerait connaître la position des élus et les propositions qu’ils avancent en matière d’immigration.
    S’ils sont favorables à une régularisation de tous les illégaux, qu’ils le disent!
    S’ils souhaitent changer les critères permettant de faire des exceptions aux expulsions, qu’ils précisent ces nouveaux critères!
    Mais soutenir le maintien d’un étranger en situation irrégulière simplement en déclarant « ouvrons les mains! » et en stigmatisant le comportement du préfet, ce n’est pas responsable de la part d’un élu.
    C’est même une forme de populisme : les bons élus locaux et leurs électeurs bobos contre les élites au coeur de pierre. Ce n’est pas sérieux.
    Donc des propositions, du concret pour discuter sereinement de l’immigration : voilà un bon sujet (de fond) complémentaire à ce billet.

  2. @ Renaud je ne vais pas ecrire une encyclopédie a chaque fois que je fais un billet. En tant qu’élu je suis favorable a des critéres clairs hors depuis des années le gouvernement fait presque une loi par an!
    Du coup on se retrouve dans des situations discutables comme celle-ci,tellement borderline que le ministre Besson s’en est saisi. C’est dire! Pour le reste l’initiative ‘ouvrons nos mains’ que je relaie n’a pas été lancée par des élus et ne vise aucunement a stigmatiser qui que ce soit.

  3. renaud

    Alors j’ai hâte de lire un exceptionnel billet encyclopédique (puisqu’il s’agit d’être précis) précisant les critères que vous appliqueriez si vous étiez aux responsabilités.
    Je me réjouis néanmoins que tu ne fasses pas partie de ceux qui, comme Martine AUBRY récemment à Grenoble me semble-t-il, avaient réclamé la régularisation de tous les illégaux.

  4. @renaud:Aubry n’a absolument jamais demandé ça.
    Pour le reste, je ne fait pas les lois mais je suis élu local. Je me préoccupe donc aussi des habitants de ma commune, c’est d’abord ça mon rôle électif, la proximité. Aprés l’élu local est d’abord un citoyen engagé , même si, dois-je l’avouer, la question de l’immigration (très différente de celle des réfugiés, qui m’intérésse davantage) n’est pas mon sujet d’intèrèt principal. Mais j’en ai longuement débattu et j’ai bien entendu mon avis sur la question.
    Mais le sujet n’est pas si général ici, même si il s’inscrit dans un processus: il s’agit d’abord de Guilherme et de son drame.

  5. Cette « gestion » (je vois pas d’autre mot) des sans papiers est aberrante.
    Il n’y pas de logique, il n’y a pas d’humanité
    Il n’y a que du chiffre, du chiffre, du chiffre… Et une idéologie nauséabonde
    Bravo aux Lyonnais pour leur action
    Et merci de votre visite

  6. C’est l’école où mon école, Arts en Scène, intervient grâce à l’aide de la Ville de Lyon, à suivre sur http://www.artsenscene.com un billet sur les ateliers théâtre pour les enfants à l’école Gilbert Dru…

  7. jerome manin

    Vite Perrin-Gilbert !

  8. Jérôme

    Il faudrait surtout manifester contre les juges qui ont considéré que Monsieur HAUKA-AZANGA n’avait pas de vie de famille en France : le Préfet ne fait qu’appliquer la décision du juge.
    Ce qui est triste, c’est que les élus sont bien conscients de cet état de fait, la loi est simplement appliquée. Pour la changer, il faudra attendre les prochaines élections.
    En manifestant à côté de ceux qui remettent en cause des décisions de justice en démocratie, ces élus créent sciemment de faux espoir pour les associations et les personnes concernées. C’est irresponsable. C’est vraiment de la politique politicienne.

  9. Jerome au contraire c’est aussi grace a la pression des élus dont aucun de ton parti l’UMP au passage que Eric Besson a accepté de réexaminer la situation.

  10. @ Romain : dans la vidéo que j’ai indiqué dans mon précédent message, Eric Besson ne peut pas être plus clair :
    1- les juges ont pris une décision,
    2- le préfet applique la décision de justice,
    3- cet homme va être expulsé.
    Je ne crois pas à un revirement de situation sauf à ce que Eric Besson veuille perdre la face alors qu’il va proposer une nouvelle modification de loi sur les migrations …

  11. @griffon pour le moment Besson n’a pas encore donné sa réponse officielle.
    Et ce n’est pas parce qu’un combat est difficile qu’il ne faut pas tout tenter pour sauver cet homme.

  12. @ Romain : on peut s’agiter mais sans moyen de droit, l’initiative me semble vaine …

  13. julie

    @Griffon: alors dans ce cas là chacun reste chez soi et regarde les autres crever…
    Je n’ai pas ce genre de raisonnement, tant qu’on est vivant il faut se battre pour ses idées. La fraternité fait partie des miennes. Détruire une famille est quelque chose de suffisamment grave pour qu’on se batte contre. Des exemples précédents ont montré qu’une telle mobilisation pouvait changer les choses.
    Dans la vie il faut pouvoir se retourner et dire « j’ai fait le maximum… »

  14. soutien à Guilherme Hauka Hazanga

    Pour info: Manif demain à 16h pour soutenir Guilherme Hauka Hazanga place des Terreaux

  15. Griffon Lyonnais

    @ Romain: je comprends ton activisme mais il faut surtout trouver des arguments juridiques qui permettent d’ouvrir des recours. Aujourd’hui, la justice a jugé insuffisants les arguments déployés par la défense. La bonne conscience n’est pas source de doctrine ou de jurisprudence …

  16. @griffon moi je partage complétement l’avis de julie. Et je ne te parle pas que de bonne conscience seulement mais aussi d’efficacité: dans un certain nombre de cas la mobilisation a payé. Regarde le cas récent de Najlae, cette jeune marocaine qui a finalement pu revenir et rester en France suite aux mobilisations.

  17. Griffon Lyonnais

    oups, boulette … je voulais répondre à Julie. On met des « vous » à la place des « tu » et ça fonctionne …
    @ Romain : pour Najlae, le dossier est en aucun cas comparable … l’un demande à devenir réfugié, l’autre est lycéenne … etc. Je connais un certain nombre de cas où la mobilisation a payé mais jamais sans un fondement juridique qui ouvre un nouveau moyen d’examen. C’est cela qu’il vous faut trouver avec son comité de soutien et son avocat.

  18. Jérôme

    D’accord avec Griffon.
    Les élus qui s’associent à cette démarche sont parfaitement conscients que toute cette mobilisation sera vaine mais ils s’agitent aux côtés de ces pauvres gens pour se donner bonne conscience et faire plaisir à leur électorat bobo.
    C’est d’une rare hypocrisie.
    En ce week-end pascal sur ce blog « spirituel », je trouve cela très triste.
    Bon week-end

  19. hanissia

    @Griffon Lyonnais et Jérôme
    Je vous propose de venir cet après-midi à 16h place des Terreaux non pas pour soutenir cette famille mais pour discuter avec le collectif qui l’accompagne.
    Vous vous ferez ainsi votre opinion au vu des documents que ce collectif détient.
    On ne peut pas reconnaïtre que cet homme est bien le père de deux enfants nés en France et dont il s’occupe depuis la naissance et dans le même temps affirmer qu’il n’a pas d’attaches familiales en France; qu’il a femme et enfants en Angola alors même que le certificat de décès de sa femme a été fourni en préfecture, et que les enfants du premier lit ont été dispersés par les événements entre Angola et Congo
    Guilherme pourrait, étant donné les circonstances, bénéficier d’une régularisation administrative telle qu’énoncée dans le CESEDA pour « vie privée et familiale » sauf que cette dernière reste à l’appréciation du Préfet qui use alors de son pouvoir discrétionnaire pour autoriser ou non le séjour.
    Ce qui, d’une préfecture à l’autre,et parfois au sein d’une même préfecture relève de l’aléatoire.
    Ainsi Najlae n’a pas « légalement » droit au séjour, et pourtant elle a bénéficié d’un retour en fanfare, alors qu’on refuse de régulariser Guilherme qui a des arguments à faire valoir. La mobilisation pour Guilherme a commencé fin janvier et ne s’est pas démentie jusqu’à ce jour.
    Et ce n’est pas un hasard. Pour les avoir rencontrés, je peux témoigner que ses soutiens ne sont ni de doux rêveurs ni des utopistes. Ils sont voisins, amis, parents d’élèves, enseignants, dans la sidération de l’acharnement mis à détruire cette famille de six personnes, dont cinq des membres sont en règle, une famille participant à la vie de l’école, du quartier, une famille ordinaire semblable à la leur dans ses joies et dans ses peines.
    Et puis, et si du cas Guilherme dépendait la promotion du Préfet au cabinet de qui vous savez?

  20. @hanissia, tu m’enlèves les mots de la bouche. Effectivement Griffon ça pourrait être intéressant que tu passes voir pour forger ton opinion.
    Quant à Jérôme, l’acteur de l’ump en particulier et de la vie politique en général que tu es sait fort bien que des fois, la lutte paye mais tu dénigre, même au prix de la brisure d’une famille. On pourrait dire que c’est de bonne guerre si ce n’était pas triste.

  21. Griffon Lyonnais

    @ Hanissia : pour info, le Préfet Gérault était dir cab de Sarkozy lorsqu’il était à l’intérieur. Il n’a rien à prouver, il sert l’Etat et applique les directives …
    @ Hanissia & Romain : sans assurance, j’essayerai de passer.

  22. julie

    Guilherme a été libéré! Tu vois Griffon que tous les combats ne sont pas perdus d’avance et que ça vaut le coup de se battre! :-)))

  23. Griffon Lyonnais

    @ Julie: c’est surtout un concours de circonstances. Malgré la mobilisation, le Préfet a voulu exécuter l’expulsion dans les délais impartis et il n’y est pas parvenu. Ca démontre un certain niveau d’incompétence plus que la victoire de la mobilisation. Bien que Guilherme reste en France, il est toujours en situation illégale et rien n’est réglé le moins du monde. D’après les chiffres qui circulent, ce fiasco aurait couté plus de 50 000 euros sans compter les traumatismes psychologiques sur l’ensemble de la famille malgré le retour à une situation toujours incertaine … En outre, je suis curieux de connaître la teneur des échanges entre le consul d’Angola et le Préfet de Région.

  24. @griffon tu es un peu de mauvaise foi, c’est la mobilisation qui a payé, qui a amené par exemple l’avion de Paris à ne pas décoller et le transport interne en France à ses faire dans des conditions difficiles pour les autorité.
    Quand à la régularisation, on va s’en occuper.

  25. Griffon Lyonnais

    @ Romain : la mobilisation a sans doute fait que les choses ne se sont pas déroulées comme le prévoyait le Préfet mais il me semble que ce dernier n’a pas failli dans sa volonté d’exécuter l’expulsion. L’effet indirect s’est traduit par une mise en échec des pouvoirs publics, ce n’est pas pareil. 😉

  26. tu chipotes la! Ce que je dit c’est que sans la mobilisation Guilherme aurait été renvoyé en Angola.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers