Enfin livre !

Fléche m'a taggué pour une chaine livre. Je m'y met et juste avant je transmet le bébé à Marie-Georges Profonde, Sarah, Bahby CCZoridae et Jahzz (faut bien un garçon dans l'histoire).

Il s'agit de répondre à des questions sur les livres. Allons-y gaiement.


Plutôt corne ou marque-page ?

Ca dépend. Quand j'étais petit, corne.Maintenant j'insère tout un tas de trucs dans mes livres pour retrouver la page: billets de train, tracts, pubs…Et quand je les perds je corne.

As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?
Un gros paquet de fois. En plus maintenant on m'en offre parfois uniquement pour que j'en parle ici !

Lis-tu dans ton bain ?
Oui. Enfin plus précisément j'emmène toujours quelque chose à lire dans la salle de bain. Après parfois j'ouvre, parfois je laisse l'ouvrage dans un coin, sans le lire.J 'ai aussi quelques titres qui ont pris l'eau comme une autobiographie de Pierre Mauroy, déjà à la base aussi considérable que le façonnage de son auteur, et qui a encore gonflée suite à un passage dans l'eau, formant par là une masse remarquable. J'ai également aussi un Mérimée, un Juliet et un Julian Barnes gonflés par l'aquatique ainsi qu'un ouvrage qu'un proche de Bockel m'avait aimablement envoyé pour me convertir. D'autres fois on ne peut sauver le noyé: Suite à une noyade d'un mince opuscule de Lautréamont, je me suis par énervement acheté son (assez brève) intégrale. C'était super.

As-tu déjà pensé à écrire un livre ?
Oui. J'ai même eu quelques prix dans des concours de nouvelles diverses… mais c'est du boulot, de l'inspiration et il faut avoir le niveau… Quand j'étais enfant, j'étais fasciné par les auteurs…Ma grand-mère maternelle avait écrit un recueil de nouvelles. Ca m'impressionnait !

Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ?
Je m'en fiche

As-tu un livre culte ?
Un peu réducteur comme question.

Aimes-tu relire ?
Il faut que j'ai adoré pour cela mais oui. En général je prend du temps de champ pour que l'ouvrage puisse de nouveau me surprendre, redécouvrir, ne pas baliser l'histoire, le style, les mots…Une ou deux fois j'ai relu tout de suite un ouvrage unique (recommencer des sagas comme celle de Fetjaine sur les elfes ou d"autres ça compte pas !). Je me rappelle ainsi avoir recommencé tout de suite après le mot final le Baise Moi de Despentes et le Eureka Street de McLian tellement j'avais vécu avec le récit ,le style et les  personnages et tellement ils me manquaient. Bon et puis il y'a la Bible mais c'est un peu particulier !

Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu'on a aimé ?
Oui ça m'arrive des fois. J' ai quelques copains éditeurs ou écrivains ( j'en avais par exemple interviewé un là ) et puis j'en vois dans diverses occasions. J'avais été par exemple enchanté de ma discussion, certes un peu brève, avec le génie actuel qu'est Yasmina Khadra. Drôle, humain et sympathique.

Aimes-tu parler de tes lectures ?
Oui. J'aimerais évoquer d'ailleurs plus les bouquins ici. Et puis j'ai toujours un widget en bas à droite de e blog qui indique mes lectures, même si ça n'est que partiel, les petits éditeurs lyonnais par exemple n'étant pas référencés dans ce bidule, ce qui est dommage. En société ce n'est pas la premier sujet qui vient mais oui j'aime bien.

Comment choisis-tu tes livres ?
Houlà ! C'est si variable. C'est pas mal personnel, au feeling, en trainant en librairie, selon l'actu, le surf sur le web, la balade en bibliothèque, le surgissement d'un article dans la presse, les centres d'intérêt du moment.

Une lecture inavouable ?
Quand j'étais préado, je lisait ce genre de livre qu'on ne lit qu'à une main…

Des endroits préférés pour lire?
Le monde !

Un livre idéal pour toi serait ?
Ca n'existe pas…En roman un ouvrage qui me fait vivre avec les personnages, en poésie un transport de l'âme, un essai qui me fait appréhender les choses.

Lire par-dessus l'épaule ?
Je déteste qu'on lise par-dessus mon épaule. Ca m'énerve à un point !

Télé, jeux vidéos ou livre ?
Internet et livres beaucoup. Séries télés en dvd.

Lire et manger ?
Oh oui, conjuguer deux plaisirs, bien sûr!

Lecture en musique, en silence, peu importe ?
Ca dépend. Le jazz ou le blues, ces deux créations géniales de l'esprit accompagnent très bien le livre. Jamais de chansons en français par contre pour lire, ça me déconcentre que cette juxtaposition de deux textes.

Lire un livre électronique ?
Non…C'est mélanger le mauvais du web et du livre.

Le livre vous tombe des mains : aller jusqu'au bout ou pas ?
Ca dépend. Il y a des livres qui méritent qu'on se batte pour eux, d'autres non, d'autres fois c'est à cause d'autre chose encore. Avant-hier, j'ai failli laisser tomber la lecture d'un ouvrage trés intéressant de ce gros réac de Millet La confession négative parce qu'il me saoulait avec ses historiettes de Corréze au milieu d'un intéressant récit sur sa guerre du Liban. Je regrette pas d'avoir continué. Une autre fois, j'a
i laissé en plan le récit d'Alastair Campbell, ancien spin doctor de Blair, The Blair Years, non pas parce que je lisais en anglais mais parce qu'il écrivait tous les noms en abrégé et car je devais sans cesse revenir à la présentation des personnages en début d'ouvrage…Je reprendrais sans doute cette lecture un jour. D'autres fois enfin le style est si approximatif ou le fond si peu travaillé qu'on ferme, tout simplement….

5 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Je crois que vous avez un talent certain pour écrire Romain.
    Ca va être fichu pour abandonner le « vous » :))

  2. PMB

    « Aimes-tu relire ? »
    Oui, et c’est pour moi un critère pour trouver de la qualité à un livre.
    Il y a des livres qui vous disent tout de leur contenu à la première lecture. Je préfère ceux qui distillent leur contenu lecture après lecture. Ceux dont les phrases sont comme les pierres plates : lisses à la vue, mais si vous les soulevez c’est tout une vie cachée qui apparaît. Ou si vous préférez cette métaphore végétale : un livre-oignon, on enlève une couche et une autre apparaît, encore plus tendre.
    Des livres kleenex, qui ne donnent de plaisir qu’une fois, celui de la seule surprise. A la deuxième, vous n’en voyez plus que les défauts, les caches-misère, les facilités, les coutures approximatives.
    C’est pour ça qu’une de mes livres préféré est Jody et le faon. La vie l’amour la mort avec des mots d’une précision d’une force et d’une pudeur rares. Comme c’est un livre pour enfants, vous pourrez rire, pas grave !
    …Les nouveau-nés étaient fragiles et, aussitôt venus, tombaient malades et mouraient. Penny les avait enterrés, les uns après les autres, sous des chênes où le sol pauvre et mou cédait facilement à la bêche. Il avait fallu finir par entourer ce terrain d’une grille pour le protéger contre le vandalisme des porcs et des félins. Il avait découpé des petites tombes de bois pour tous ses enfants morts. Il les imaginait en ce moment, droites et blanches sous la lune. Certaines portaient des noms : Ezra junior, Petite Ora, William. Les autres avaient pour toute inscription : Bébé Baxter âgé de 3 mois, 6 jours. Sur l’une d’elles, Penny avait gravé laborieusement avec son canif : « Elle n’a jamais vu la lumière du jour. » Son souvenir redescendait les ans, les touchait l’un après l’autre, comme un promeneur touche au passage les barreaux d’une grille.

  3. je te fais ça dans la semaine, promis

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers