pape-francois

Pourquoi les gens de gauche ont une lecture erronée du catholicisme

Il y a une sorte d’incompréhension entre le monde politique, en particulier à gauche mais pas uniquement, et le Vatican.

Une lecture uniquement politique du message du Vatican

Cette incompréhension se base sur une démarche basée sur une erreur de base, celle de confondre les positions du Pape avec celles d’un parti politique. Celle de mélanger ce qui relève d’un spectre idéologique partisan avec une doctrine religieuse. Celle de lire les positions catholiques en terme de « droite-gauche » ou « progrès-réaction ». Celle de penser que le rôle de l’église du Vatican serait forcément de suivre l’air du temps. Le postulat que ce serait ‘bien » quand elle ferait selon les modes de nos jours et « mal » sinon. Enfin mal, on s’entend. Mal surtout sur les sujets où la gauche se veut dans l’air du temps. Pas sûr par exemple que les positions anti-clonage prises par le Vatican rencontrent beaucoup d’hostilité chez les contempteurs de la tradition. Mais, ça n’empêche, les gens de gauche lisent généralement le marc de café vaticanais à travers leur propre prisme. Un prisme très adapté, bien plus que celui des conservateurs, au champ politique. Mais qui colle moins au religieux, souvent bien différent.

Ainsi par exemple nombreux ont été déçus de voir que le Pape actuel, tout « progressiste » qu’il soit sur d’autres sujets comme par exemple la pauvreté,  n’allait pas reconnaître les unions homosexuelles ou le droit des femmes d’avorter.

La position de l’Eglise Catholique sur le mariage pour tous peut étonner les personnes non averties. Après tout les prêtres catholiques bénissent des chats, des chiens, des mulots. Certains offrent leur bénédiction même à des cartables. La seule chose qu’ils ne veulent pas bénir ou presque ce sont les unions homosexuelles. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne bénissent pas les homos de façon individuelle.

Mais concernant les couples de même sexe, leurs mariages, PACS et autres ne méritent même pas l’honneur fait à un cartable. Selon le Vatican . Et de voir nos belles âmes progressistes s’offusquer, que tout de même ce Pape qui parle si bien des pauvres n’est pas très sympa de dénoncer l’homosexualité comme étant un mode de vie anormal. Comme si la doctrine de l’Eglise n’était pas  celle-là depuis des années. Comme si cela ne puisait pas dans la lecture particulière de la Bible, même si il existe des courants en son sein, que font les émules du Vatican. Et non dans une doctrine de parti politique sur le progrès social et sociétal.

Quand ils parlent de modernité face à l’église catholique, les gens de gauche se trompent puisque l’église catholique n’a pas à s’adapter à l’air du temps ni aux exigences politiques. Ce n’est pas son rôle. C’est d’ailleurs pour cela que la droite, basée sur la conservation des ordres existants, possède un rapport plus apaisé, plus cohérent et plus proche au catholicisme.

Le rôle d’une confession religieuse, c’est de suivre sa conviction et son message au monde. Pas à s’insérer dans des critères temporels et politiciens. C’est d’ailleurs un grand paradoxe que les gens de gauche, prompts à juste titre à défendre la laïcité, prônent un alignement du religieux et du politique.

L’erreur de réduire une religion au champ de ses interdits et de ses avis sur la société

C’est une erreur que de réduire une religion à ses interdits ou ses autorisations sur les questions de société.  Le rôle d’une église, d’une congrégation, d’une foi, qu’elle qu’elle soit est surtout la foi. La croyance. Le rapport à Dieu.

Que la foi entraine un moralisme souvent est une réalité. Parfois terrible quand les intégristes de Daesh utilisent l’Islam pour tuer des homos et des bébés. Parfois plus sympathique quand la plupart des autres musulmans prennent le partage avec plus pauvre que soi. Ou quand les protestants demandent de faire des efforts dans sa vie. Mais ce n’est pas le cœur de la foi.

Par exemple que l’Eglise Protestante Unie de France bénisse les unions de couples de même sexe n’en fait pas l’alpha et l’oméga de cette confession à laquelle j’appartiens. D‘ailleurs si les interdits fondaient la religion, le protestantisme qui n’en comporte pas, ne serait pas une foi. Pas plus que le taoïsme.

Autoriser la bénédiction des couples de même sexe ne fonde pas la doctrine centrale du protestantisme. C’est juste une manière de débattre et de lire la Bible différente de l’église catholique. C’est d’ailleurs aussi en tant qu’adhérent à cette lecture de la Bible que je suis en désaccord avec le Pape. Je pense que l’amour universel du Christ va pour tout le monde. Je pense que Jésus ne faisait pas de distinctions entre les hommes, quels que soient leurs modes de vie. Je pense que Paul, qui a parfois des dit des choses terribles, plaide en fait quelque part pour le Mariage pour Tous. Puisque dans l’Epître aux Romains il condamne ce qu’il considère comme le caractère futil des pratiques sexuelles entre hommes, pourquoi justement ne pas offrir une voie de consolidations à de telles unions ? Je me situe là sur un plan théologique et non politique. Ce qui est normal quand on est croyant dans un pays laïc.

Une lecture laique et pensée des religions n’est pas de les confondre avec des partis politiques

Ce qui n’empêche pas le militant de gauche que je suis lui de défendre aussi le mariage civil pour tous. Celui de la République. Celui de l’égalité républicaine. Face aux partis  ( droite et extrême-droite) qui le combattent.

Oui c’est vrai, il peut arriver à ce que des religions interviennent dans le champ politique. Ce qui est amusant c’est qu’en fonction des affinités des uns et des autres, il arrivera au militant politique de les combattre, de leur demander de se taire ou contraire de les soutenir. Le proche de l’UMP (Les républicains) sera ravi de voir les catholiques intervenir contre le mariage pour tous mais il pensera qu’il faut qu’elle se taise lorsqu’elle parle des réfugiés. Le militant de gauche sera sur l’inverse. Mais l’essentiel de la nature et du message d’une religion est spirituel. Théologique. Non politique. C’est cela qu’il faut comprendre. Dans notre pays les religions ont le droit de s’exprimer. Mais elles ne sont pas candidates aux élections.

Rendons à Dieu ce qui appartient à Dieu et au pouvoir temporel ce qui appartient au pouvoir temporel. La laïcité et la religion seront bien gardées.

15 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Marie Paule

    Je suis globalement d’accord avec ton article. Mais je constate des manques. Tu confonds, et c’est normal pour un protestant, bénédiction et sacrément. La bénédiction peut en effet être donnée largement. On bénit un bateau, tradition ancienne chez les marins ou des animaux. En fait on bénit ceux qui vivent avec le bateau, le cartable ou le chien. Pour les couples homosexuels il ne s’agit plus de bénédiction mais d’un sacrément, ce qui est propre en effet à la religion catholique. Je ne vais pas me lancer dans un cours théologique sur le sacrement. Que les Protestants bénissent les couples homosexuels cela peut se comprendre puisque les Protestants ne font pas du mariage un sacrement. L’Eglise catholique refuse le sacrement aux couples homosexuels qui d’ailleurs ne le réclament pas. En revanche ils peuvent comme tout un chacun être béni en tant que croyan’t chrétien. En tant que catholique j’ai manifesté en faveur du mariage pour tous, mais je respecte la volonté de ne pas accorder ce sacrément ( qui n’est pas une bénédiction) aux couples homosexuels. J’espère cette fois avoir été claire.

    • Marie-Paule : rien à voir. Je connais bien la différence entre les deux. Et les couples homos chez les catholiques (je ne parle pas des individus en désaccord avec leur église mais bien de l’institution) n’ont droit NI à des sacrements. Ni à des bénédictions. Ce n’est pas un manque dans mon billet, c’est une réalité…

      • Marie Paule

        C’est absolument faux, les homosexuels ont droit à une bénédiction en tant que personne comme n’importe qui et à tous les sacrements sauf celui du mariage. Je connais le groupe d’homosexuels de Saint-Bonaventure, ils confirmeront ce que je te dis. Ils communient, peuvent se confesser etc…. Les enfants des couples homosexuels sont baptisés comme les autres, je le sais j’ai assisté au baptême du petit garçon d’une fille d’amis qui vit avec une autre femme et qui n’était pas la mère biologique. SEUL le sacrement du mariage leur est impossible et d’ailleurs aucun ne le demande.

  2. PIERROT13

    Débat bien intéressant. Avec un point omis, me semble t’il.
    L’Eglise Catholique (tout comme l’Islam d’ailleurs) se veut hégémonique. Ce qui est parfaitement incompatible avec les valeurs de gauche qui préfèrent mettre en avant le débat.

    • Non ce n’est pas omis. Simplement par exemple dans le cadre européen notamment, le catholicisme ne se vit plus comme une hégémonie. Mais comme une minorité.

      • pierrot13

        Dans son ensemble, l’Eglise Catholique se comporte tout à fait comme un ensemble hégémonique, ici ou ailleurs.
        Un exemple tout à fait récent : la semaine dernière, Philippe Barbarin, cardinal et archevêque de Lyon, donc un haut dignitaire de cette Eglise a déclaré que dans les années 1980, donc une bonne trentaine d’années, un prêtre s’était rendu coupable d’actes pédophiles et que c’était par souci de transparence qu’il en parlait maintenant.
        Donc, si j’ai bien compris, l’auteur des actes criminels a été soustrait à la Justice de notre pays et le fait de le révéler maintenant n’implique plus d’enquête du fait d’une très certaine prescription. Il s’est donc lui-même rendu coupable de complicité.
        Y aura t’il des suites ? On peut largement en douter.
        Ceci s’est passé également dans d’autres pays avec des complicités au plus haut niveau de la hiérarchie.

  3. « L’église catholique n’a pas à s’adapter à l’air du temps ni aux exigences politiques. » je doute de l’exactitude de cette affirmation. Il ne me semblerait pas trop exagéré de lui demander de regarder dans quel siécle elle vit, si le célibat imposé des prêtres ne correspond pas à un autre temps. Pour la contraception, la découverte par le Pape qu’il y a plus de catholiques qui prennent la pilule que de protestants (évangéliques incorporés), risque de lui faire tout drôle !

    • Peux-tu argumenter un peu ? Pourquoi par exemple le célibat des prêtres serait bon avant et pas bon maintenant ? Pourquoi les catholiques devraient-ils changer leur théologie sur ce point ? Merci.

      • pierrot13

        A ma connaissance, le célibat des prêtres ne fait pas partie de la théologie. Elle date, de mémoire du 12° siècle. Elle a été instituée pour conserver le patrimoine au sein de l’Eglise au lieu de l’éparpiller entre héritiers.
        Les popes, qui étaient déjà séparés de l’Eglise Catholique, ont conservé la possibilité du mariage.

        • tout à fait. Reste qu’elle est dans la théologie de l’église catholique. Elle me semble fausse théologiquement mais reste qu’il n’y a pas d’argument catholique pour le changer. Et dire « c’est dépassé » sans autre forme de procès me semble ne pas constituer à soi seul un argument.

  4. oui, j’ai lu et relayé l’article sur twitter. Ce fait est absolument scandaleux et l’église catholique a trop fermé les yeux sur des scandales. Mais cela n’a pas de rapport avec le sujet du billet.

    • pierrot13

      Cela me semble pourtant significatif de la volonté de se conserver hors sol et d’éteindre tout débat d’idées en concentrant entre les « mains » de quelques uns (souvent vieillissants) une vérité immuable.

      • ben non. Etouffer un scandale pareil est horrible. Mais cela ne veut pas dire que tout débat sur tout est interdit.

        • PIERROT13

          Un dernier point, si tu permets.
          Cette institution ne peut en aucun cas être compatible avec la liberté de pensée. Une hiérarchie strictement verrouillée par la cooptation jusque dans l’élection de son chef qui l’est par des grands électeurs nommés par son prédécesseur. Le clou de l’affaire résident dans l’infaillibilité papale en matière de dogme.
          Dès lors, rien d’étonnant dans la disparition des fidèles de cette institution.

  5. Jean-Jacques

    Je découvre par hasard votre blog suite à cet article que vous aviez publié il y a quelques années : http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/jesus-etait-a-gauche-demonstration-92725#top

    Prétendre que Jésus était de gauche est pour le moins ridicule ! Le fait de prôner la justice et l’égalité pour les hommes n’est pas l’apannage de la gauche, fort heureusement !

    C’est aussi ridicule que l’auteur de cette vidéo qui prétend que le Christ n’aurait pu être démocrate : https://www.youtube.com/watch?v=cfqSkAM-aGs

    Décidément, certains ont une vision bien erronnée concernant Jésus-Christ, sa pensée et son action…

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers