Procès en racisme de Florent Pagny : Des bêtises de toutes parts

Florent-pagny Disons-le d'abord: Je ne supporte pas Florent Pagny, ni ses chansons (mis à part la toute première, dont le clip matinal sur notre antique premier téléviseur me mettait en retard au collége. Ceux ci dit la méche et perfecto ça fait quand même moyen crédible là) ni le bonhomme, franchement pénible.

J'avais même envisagé de monter une manif politico potache devant la Halle Tony Garnier avec une grosse banderole "Paye tes impôts" devant un de ses concerts à l'époque où notre millionaire refusait de verser un kopeck à la solidarité nationale.

J'avoue par contre que le procés en sorcellerie qu'il lui a été monté hier m'a gonflé, malgré les approximations énormes qu'il a sorti. Sur Chérie Fm, il a déclaré "“Un jour ton môme il rentre à la maison et se met à parler rebeu. C’est pas possible (…) le verlan encore, tout va bien, mais là il n’y a pas de raison. Les mômes ont peur donc ils raccrochent des codes pour ne pas se faire emmerder”. 

Le Nouvel Observateur, magazine vieillissant jamais en retard d'un raccourci crétin ainsi qu'un certain nombre de structures et de médias en déduisent que Pagny refuse que leur enfant parle arabe et hurlent au racisme. Des sites d'extrême-droite claironnent sur le thème "Il est des noooooooootreeuuh il aime pas les maghrébins comme les autreeeeeeehs." Il y a la un nombre d'erreurs assez conséquents de la part des médias et associations antiracistes, tout comme de la part du chanteur.

1-La langue visée par Florent Pagny n'est pas l'arabe mais ce qu'on appelle en termes politiquements corrects "le sociolecte des banlieues", un mélange d'argot français et de quelques mots d'arabe dialectal. Un langage que d'autres appellent le "zyva", termes dont certaines associations de quartiers se sont emparées avec bonheur. Il y a des phrases du style "Ouaich la Kaalouche elle est grave bonne !" ce qui veut dire "Tu as vu, cette demoiselle afro-caraibéenne est bien faite de sa personne".

On est loin de donc loin de la langue arabe et des textes de Nâzik al Malâ'ika Salâh ou 'Abd al Subbûr. On ne sache pas que la langue visée par Pagny formule des mots et des phrases telles que "Lorsqu'en Orient, naît la lune Les blanches terrasses s'assoupissent Dans des amas de fleurs, Les gens abandonnent leurs échoppes Et vont ensemble A la rencontre de la lune. Ils portent leur pain, leur phonographe Et les accessoires de leur drogue Jusqu'au sommet des montagnes. Ils vendent et achètent Rêves et rêveries Et se meurent Quand la lune est en vie. Que fait de mon pays Un filet de lumière ?" du poéte Syrien Nizar Qabbani. Ou alors la chose nous aura échappé.

Le "rebeu" de Pagny n'est pas plus l'arabe littéraire,  c'est la d'ailleurs où l'expression du chanteur est sujette à caution, qu'elle n'est la langue ou le patois des magrébhins de France. Ceux-ci, n'en déplaisent aux antiracistes approximatifs tout comme à l'extrême-droite, parlent pour la plupart tout simplement français. Bref, que le chanteur aie envie que son fils s'exprime autrement que par un argot certes inventif mais chaotique est son droit.

2-Quand bien même Florent Pagny n'aurait-il pas souhaité que son fils apprenne l'arabe littéraire que cela n'en fait pas non plus un disciple de Le Pen. Le MRAP demande-t-il des excuses à chaque parent qui veut que son fils fasse allemand en deuxiéme langue et pas espagnol ? Il ne faut pas exagérer non plus.Aurait-il du dire obligatoirement la phrase inverse "Je souhaite, j'espère que mon fils parle 'rebeu'"?  On va donc avoir "argot des quartiers première langue" en obligatoire ?

3-Peu de gens se sont penchés sur la deuxiéme partie de la phrase du chanteur "Les mômes ont peur donc ils raccrochent des codes pour ne pas se faire emmerder”. La phrase est bêtement généralisante. Si elle était complétement réelle, cela voudrait dire que TOUS les écoliers de France parlent l'argot des cités et que partout ceux qui s'y refusent sont brimés . Ce qui n'est évidemment pas le cas. Le chanteur est ici ridicule et parano.

Reste que dans certains établissements, surtout situés dans des quartiers populaires à forte population  la norme peut en effet être celle-ci et les éléves non issus de la culture magrébhine dans ces lycées ghetoisés être victimes de discriminations. La solution passe par un regard réaliste et non angélique. Elle passe aussi par une éducation nationale de qualité, qui ne peut être financée que si il n'y pas trop de gens qui rechignent à payer leurs impôts, hein Florent Pagny !

9 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. olivier

    Très bon article !
    Moi aussi ça me gonfle ces polémiques à répétition et cette bien pensante pensée unique !
    IL est temps d’arrêter. Pagny a le droit de penser ce qu’il veut, et ses propos, s’ils sont un peu stupides, ne sont pas racistes pour autant. Les association de défense exaspèrent et agacent, et font un zèle tout à fait déplacé qui tend à empêcher l’expression libre en France.
    Nombre de gens doivent penser plus ou moins comme Pagny, souhaitant que leur enfant s’exprime correctement et ne se fasse pas emmerder dans les cours d’école parce qu’il ne joue pas les racailles.
    Simplement, lorsque l’on vit à l’étranger et qu’on ne paie pas ses impôts en France, mieux vaut se taire, surtout sur des sujets comme celui là, à moins que l’on veuille faire parler de soi à la sortie d’un nouvel album ?
    Si c’est le cas c’est réussi.
    Une chose qu’oublie de considérer Pagny : à Miami, ses gosses ne parleront sans doute pas rebeu, mais quand ils vont intégrer un gang cubain ou rentrer avec un tatouage de la mara salvatrucha (MS 13) sur le front, il va moins rire !
    La vida loca…
    Et bonne chance à cet homme délicieux pour la suite de sa carrière :~(

  2. Je suis totalement d’accord avec toi, cette pomémique est ridicule ! Actuellement, dès que quelqu’un fait une remarque en rapport avec une minorité, on hurle au racisme, à la discrimination et autres. C’est très énervant !
    En revanche, je trouve que musicalement parlant, il a fait des bonnes chansons quand même ^^

  3. On est d’accord !
    Je dirais en plus que nos « camarades antirancistes » se couvrent d’un ridicule qui permet de rendre toute la cause ridicule. Didier Goux, d’ailleurs, ne se prive pas de rigoler :
    http://didiergouxbis.blogspot.com/2010/11/si-on-mavait-dit-quun-jour-jeprouverais.html
    Sur l’aspect langage, tu as raison. Mais j’ai noté que beaucoup de gens (de gauche comme de droite) sont très réactionnaires avec la langue et ne supportent pas l’évolution du langage de la rue, donc de l’argot. Pagny est à moitié ridicule, d’ailleurs, quand il parle de Verlan. Pour lui, il faudrait un verlan officiel, avec un dictionnaire et tout ça… Que les jeunes inventent leurs codes comme les ainés ont inventé le leur comme certains d’entre nous parlent « l’argot qu’ils ont appris ».

  4. Il y a la gauche caviar.
    Et Pagny nous rappelle qu’il y a la droite camembert.
    Grâce lui en soit rendue.

  5. h16

    Article intéressant et modéré. Je rejoins votre avis.

    ps : Il y a un souci dans la phrase de conclusion :
    « situés dans des quartiers populaires à forte population la norme » -> A forte population .

  6. Christophe

    Je ne veux pas défendre les associations anti-racistes mais elles sont là aussi pour ça. Elles font leur boulot en dénonçant les imprécisions lexicales des personnalités. Bon dès fois elles se trompent ça arrive, mais dans le cas précis de Pagny, même si il ne semble pas être raciste dans le sens strict du terme il véhicule un vocabulaire fait d’imprécisions qu’il est important de stopper. Sa pseudo explication excuse sur canal plus en est l’exemple le plus frappant avec sa phrase « j’ai des ami(e)s de toutes les races ». Perso, j’aimerai bien voir disparaitre le mot « race » dès qu’on parle de l’humain car comme le disais feu mon prof de bio, il n’y a que des phénotypes différents.
    La banalisation du terme de « race » comme celle de « reubeuh » portant un sens à connotation négative ne fait rien pour améliorer le vivre ensemble, donc mieux vaut essayer de les éviter.
    Malgré tout je suis réaliste. Et tant que la télé (ou la radio) donneront l’essentiel de leur temps d’antenne à des cons ou à des non-spécialistes qui s’érigent en spécialiste(les bogdanoff, Zeymour, ou Allègre pour n’en citer que quelques uns), on est pas sorti de l’auberge et la plupart des téléspectateurs vont continuer à s’imprégner de leur parole et de leurs imprécisions…

  7. Sofian

    Déjà, l’article est très intéressant.
    Je suis mort de dire , quand je regarde les clips humoristiques concernant ce chanteur de la part de Groland ou des Guignols.
    C’est vrai que le moindre sous-entendu de près ou de loin concernant la moindre minorité et c’est bonjour à la discrimination. Surtout qu’il est vrai que l’arabe du maghrébin est un dialecte. Heureusement, je parle cette langue mais pas comme les ressortissants de cette région.
    Par contre, j’ai remarqué qu’à Lyon , on utilise peu l’expression  » rebeu  » , n’avez-vous pas cette impression?

  8. Philarete

    Comme je suis d’accord avec presque tout ce que tu dis, je vais pinailler. La deuxième partie de la phrase de Pagny, quand il dit «Les mômes ont peur donc ils raccrochent des codes pour ne pas se faire emmerder» — cette proposition est d’une finesse qui me surprend.
    D’accord, il ne faut pas «généraliser», comme tu dis. Mais je trouve que ce n’est pas du tout une proposition raciste; c’est un aperçu sociologique que je trouve assez fin. Pagny ne dit pas qu’il ne veut pas que son fils parle arabe, il dit qu’il ne veut pas qu’il soit si peu sûr de lui qu’il tombe dans le mimétisme qui est, dans la cour de recré, la garantie des plus faibles. Si c’est un «argument», c’est un argument de gauche, pas un argument raciste. C’est un argument en faveur de la protection des faibles contre la tyrannie du groupe.

  9. romain blachier

    Ah mais ce n’est ni une proposition ni raciste: c’est juste un cliché un peu bêbête même si je l’ai dit c’est aussi une réalité triste vécue par certains jeunes dans les quartiers. Etre minoritaire dans un lycée de banlieue à majorité « rebeu » peut amener, comme dans d’autres configurations inverses, à subir des discriminations. Par contre, non il n’est pas contre la loi des plus forts, il est au contraire pour éviter, par les forces de l’argent la situation. Ce qui n’est pas de gauche! Voila qu’on disserte sur le fond de pagny, ça en est amusant.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers