entre la technologie moderne et une richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de nombreuses solutions

Poutine bloque une solution humanitaire à Alep

Et dire, que de Laurent Wauquiez à Marine Le Pen en passant par François Fillon et Hubert Védrine, nombreux sont les soutiens français de Moscou…
On ne l’a pas pas assez souligné dans l’actualité (faut-il que Jean-Marc Ayrault porte un burkini pour faire le buzz ?) mais la France a pris des positions courageuses sur le drame d’Alep. Elle a entrainé plus de 40 pays derrière elle à l’ONU pour solutionner ce drame atroce où sont tués chaque jours enfants et adultes. Jean-Marc Ayrault avait eu, oui, des mots forts et fermes pour essayer de convaincre tout le monde, à commencer par Vladimir Poutine, partie prenante du conflit syrien, de la nécessité d’agir vers des solutions à ce drame. En vain.
 
Mais n’est qu’avec son droit de véto que la Russie, allié du régime Syrien, a pu bloquer notre initiative. Une Russie suivie par un Venezuela de plus en plus isolé. Un Venezuela qui a tellement besoin de plaire à Poutine qu’il a même créé un prix spécial pour le lui remettre. Prix abondamment relayé en France sur les sites proches du régime en place à Moscou.
Il est d’ailleurs à parier que les nombreux sites complotistes et xénophobes français financés par Poutine et ses amis dans notre pays vont redoubler d’ardeur et de financements suite à cette initiative française. 
En attendant on meurt à Alep.

34 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

*

  1. Tu as aussi oublié Jean-Luc Mélenchon…décidément bien loin de l’internationalisme dont il se dit l’héritier.

    • en meme temps, lui il pense que la Chine est une armée de libération au Tibet

  2. Puis bon, la vraie question taboue c’est surtout « que pense Le Drian ? »

    • Que vient foutre le Président de la Région Bretagne dans l’histoire ?

  3. Juste une question. Il a quoi de plus, ce véto russe, par rapport aux 10 qui l’ont précédé sur la même questions (je n’ai pas recompté) ? Et qu’est-ce qui a changé par rapport aux précédentes proposition de résolutions rejetées ? Rien.
    Les moulinets de la diplomatie française pour faire croire qu’elle essaie de faire des trucs sont éminemment sympathique, à moins qu’on nous prenne pour des cons. Parce que vous croyez réellement que la situation diplomatique a changé en Syrie au point que le Russie de Poutine, (un pays dans lequel la police peut tuer des civils dans une intervention pour arrêter une prise d’otage, faut se rappeler que le rapport des russes à la mort est pas exactement le même que le notre), lâche son allié ? Tout ça, c’est du théâtre. Même l’opération des sacs de riz pour la Somalie de 1992 était moins hypocrite.

    Et ensuite, on pose la question : mais qui peut bien défendre ces salauds de russes ? Personne évidemment. Sauf que ce que tu nous vends comme une stratégie brillante qui a rassemblée beaucoup de pays ne sert à rien : ce qui compte, ce sont les 15 du Conseil de Sécurité. Et que pour changer le vote de la Russie, il ne suffit pas de sortir la liste des exactions de Assad (in mémoriam Tchétchénie) et une pétition d’états aussi impressionnants diplomatiquement que la Belgique et Vanuatu. En ne comparant que du point du vu du veto, les images des interventions israéliennes à Gaza n’ont jamais fait varier la position d’opposition des américain à toute résolution condamnant ces interventions. Alors je repose ma question : même s’il est évidemment plus facile de dire que toute personne qui veut ne serait-ce que connaître la position diplomatique de la Russie est poutiniste, comment vous faites pour faire changer le vote russe sans parler aux russes ?

    Ah, sinon, il y a une disposition qui permet de transférer à l’Assemblée Générale de l’ONU les dossiers quand le Conseil de Sécurité est bloqué (qui n’a été utilisé qu’une fois en 1956 pour l’opération de Suez). Que n’est-elle utilisé ?

    Bref, faute d’agir, je préfèrerais qu’il disserte plutôt que d’essayer de nous faire croire qu’il font des choses, alors qu’ils savent que ce n’est pas le cas, on croirait que ça fait partie de la campagne électorale, et c’est gênant.

    • C’est marrant comme tu acceptes sur la diplomatie cette realpolitik sans altenative que tu nommes « postdemocratie » en matière européenne ou de choix économiques et sociaux. #UberTroll

    • La différence, c’est que je ne suis pas en mesure de changer la position russe, alors que les institutions française sont censées me demander mon avis par ce qu’on appelle un vote.

    • Le véritable cynisme consiste à faire miroiter aux gens des choses sur ce qu’on ne maitrise absolument pas pour faire masquer une inaction sur ce qu’on maitrise, pas à accepter le fait qu’on est impuissant sur certaines choses.

    • mon vote n’ira pas à un candidat quel qu’il soit qui préconise que la France s’allie à Bachar au nom d’un ennemi commun. Je suis désolé de penser que c’est un enjeu majeur.

    • Mais qui a dit qu’il fallait s’allier à Assad ? Il y a une différence entre parler aux russes et proposer à Assad de faire un gang bang.

    • « Ce tyran, on en a besoin pour le moment. Le fait d’être pro-humaniste vis-à-vis de certains régimes entraîne des drames pour les populations locales. Entre le pire et la barbarie, il faut d’abord penser à éliminer aujourd’hui les barbares ». Christian Hutin.

    • Par ailleurs, on a bien vu que lorsque Fabius a dit « Bachar tombera », ça a provoqué des effets planétaires.
      Va falloir admettre que dire que la stratégie actuelle est aussi efficace que le CICE.

    • Y’a pas de stratégie actuelle, on a abandonné toute stratégie quand on a pas mis à execution nos menaces en 2013.

    • Mais parce que tu crois que ces menaces étaient destinées à être autre chose que des menaces ? On a bien vu avec l’intervention en Irak que l’acceptabilité sociale de la mort de soldats français en OpEx est quasi nulle. Aujourd’hui, tu peux peut-être défendre une intervention, l’émotion permettra de la faire passer, mais dans 6 mois et 50 morts plus tard (et même « s’il ne sont que 10 »), l’approbation sera à 15%.

    • on en fait pas la guerre avec des sondages. le probleme c’est que toutes les bonnes raisons qu’on a en France ou aux USA de ne pas assumer nos discours, ben ils n’ont pas les memes scrupules en Russie. Je trouve meme dingue qu’on doive chercher un mandat de l’ONU pour un cessez-le-feu, quand nos »alliés » génocident sans mandat

    • Frédéric, on ne fait pas la guerre avec les sondages quand il s’agit de guerre chez nous, pas à 3000 km, sans stratégie et sans objectif partagé.

  4. « Jean Marc Ayrault … des mots assez forts … pour convaincre Poutine. »
    L’idée même est assez hilarante en soi. 🙂

  5. Vincent Pinte Deregnaucourt sauf que c’est ce qui s’est déroulé.

    • Steuplé quoi ! Convaincre de quoi ? Tu as vu les propos de Poutine face à Hollande ? Et imaginer Ayrault comme un leader, le type le moins charismatique et le plus mou de toute la cinquième république ! Face à Poutine ? Mais Poutine devait se marrer à l’idée même de rencontrer Ayrault.
      Je veux bien que tu défendes la gauche mais je préfère de loin nos discussions politiques plus profondes et construites.

    • si tu penses que je ment ou que nos discussions sur facebook ne sont pas constructives, n’hésite pas à me supprimer de tes amis facebook. bonne soirée à toi.

    • n’abandonne pas de la sorte ! et passons à d’autres débats. Tu es un des rares mecs de gauche pour qui j’ai une certaine estime, des propos très souvent intéressants et bien construits, et je te sais attaché à des valeurs que nous avons en commun. Continuons d’améliorer le monde et ne nous arrêtons pas à des divergences ponctuelles. (pardon, je remets une couche : surtout pour Ayrault, le mec qui va passer aux oubliettes de l’Histoire dans quelques mois)

    • ben moi aussi ça m’a surpris mais apparement il a été ferme

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers