Couleurs primaires au parti socialiste

Couleurs primaires La question des primaires me passionne assez peu. De plus, pratiquée en Italie par l'opposition à Berlusconi, elle n'a jamais permis réellement au centre-gauche de l'emporter. Mais c'est sans doute le processus le plus logique pour désigner un candidat. Faisons un tour sur l'organisation des primaires, le calendrier et mon choix de candidat.

L'organisation des primaires: Je suis content qu'il y ai une claire distinction entre l'adhésion à un parti et le fairt de s'inscrire à une primaire pour avoir le droit de s'exprimer sur le choix du candidat principal de la gauche. En 2006, nombre de ceux qui adhéraient avaient la simple volonté de faire le simple acte de voter et non de venir militer au parti socialiste. Là, ce sera plus clair et moins source d'enjeux internes puisque moyennant un euro et la signature d'une déclaration de principes, il sera possible à chaque citoyen de s'exprimer.

Il y a aussi le moment où les socialistes vont voter, le calendrier. Celui-ci va-t-il laisser le temps à tous les candidats d'être disponibles ? C'est à cette question que va répondre les participants à la reunion nationale du PS le 14 décembre prochain. Il serait possible de déposer sa candidature jusqu'en septembre 2011 et puis voter quelques semaines plus tard. Ce serait la solution la plus équitable. D'autres, pour ne pas avoir à affronter une candidature de DSK par exemple, veulent au contraire avancer le calendrier comme le toujours courageux François Hollande. le meilleur calendrier est celui qui laisse la plus grande latitude de choix à tous.

Il y a le choix du candidat. Il y a le choix entre Aubry, Montebourg,  DSK (et si il ne se présente pas Collomb et Moscovici), Royal, Hollande, Valls…Tous ne vont pas aller jusqu'au bout bien sûr. Celui que je soutiens, ce n'est pas un secret, c'est Dominique Strauss-Kahn, comme cela est déjà le cas depuis huit ans. Européen, social-démocrate, compétent et libertaire, c'est mon choix naturel. Et si ce n'est pas lui ? Là c'est plus complexe, ça dépend de la configuration. Aubry est possible. Ou Collomb dans certaines circonstances (Si c'est Hollande/Hamon/Collomb par exemple c'est vite vu). Mais, si je suis persuadé que le Maire de Lyon a des choses à apporter, comme nombre de lyonnais, je préfére qu'il continue son action chez nous. D'autres sont possibles de façon plus aléatoire comme Montebourg, même si il y a du chemin à faire par exemple en matiére d'Europe ou Moscovici, qui a un vrai travail de sens collectif à faire.

Billet rédigé suite à Stef qui m'avait demandé avec d'autres à m'exprimer sur la question des primaires, son calendrier, son fonctionnement (Sont ainsi questionnés Bah! by CC Citoyenne du monde cpolitic Cratyle.net Dans ma bulle De Tout et De Rien Des gouts et des couleurs Destin et turbulences Double regard Eglantine Equilibre précaire Fleche Generation clash Irène Delse Je n'ai rien à dire et alor Jean Quatremer la Crise pour les Nuls Lait d'Beu  Le blog de Donatien, expatrié à Prague Le blog de Gael Le blog de Nymphea Le blog poly-tics Le canard de Mulhouse Le coucou de Claviers Le grand barnum Le jour et la nuit et bien d'autres).

5 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Thibaut Boudaud

    Moi ce que je ne comprends pas c’est que dans les sections à l’étranger, nous choisirons les candidats pour les législatives de 2012 la semaine prochaine, alors que le candidat pour la présidentielle ne sera choisi que l’an prochain. Pourquoi un écart d’un an entre ces choix alors que ces 2 élections sont à peine séparés d’un mois?

  2. frédéric chich

    Les primaires c’est le bipartisme, c’est la négation de l’identité même de la démocratie française telle qu’elle existe depuis près d’un siècle et demi et qui plus est une manipulation phénoménale du processus électoral. Tout ce qui a l’apparence de la démocratie n’est pas par essence démocratique (comme la pratique référendaire ou plébiscitaire).

  3. Alexis

    Si les primaires, c’était le bipartisme, il n’y aurait que 2 candidats et des candidats avec des visions opposées.
    En 2006 au PS, il y avait 3 candidats et des visions pas si éloignées les unes des autres (à part peut-être Hamon et encore). Ce soir, nous apprennons que S Royal se porte à nouveau candidate. On en est donc à 5 candidatures officiellement déclarées (Hollande ne saurait tarder à se déclarer bientôt ce qui fera 6 candidats)et bien malin sera celui qui pourrait dire si les projets des uns ou des autres sont radicalement différents.
    Les primaires socialistes procèdent donc bien d’une démarche hautement démocratique où chacun des français sera appellé à choisir une personne, un charisme pour incarner un projet commun qui a vocation a rassembler toutes la gauche et non a servir les interrêts d’une seule personne (suivez mon regard …).

  4. Rétrolien: Candidature de Ségolène Royal et décalage de ses soutiens web | Romain BlachierRomain Blachier

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers